Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 41 à 60 sur 156 - triés par pertinence
  • Ports et aménagements portuaires de la commune de Toulon
    Ports et aménagements portuaires de la commune de Toulon Toulon - Cadastre : non cadastré
    Illustration :
    Plan de repérage des restes conservés de l'enceinte urbaine, des bâtiments militaires de la ville
    Texte libre :
    éléments d'architecture militaire, principalement les fortifications et l'arsenal qui font l'objet d'un dossier de présentation sur l'architecture militaire du Var (Référence: IA83000108). Nous renvoyons bien militaires sont présents sur le site portuaire : la corderie (référence IA83001936), le musée national de la militaire. La ville est dotée de nouveaux équipements : arsenal, caserne, magasins et la rade est sécurisée
    Référence documentaire :
    CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en-Provence
  • batterie du Cap Blanc
    batterie du Cap Blanc Bormes-les-Mimosas - Cap Blanc
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Pichon
    Texte libre :
    limitrophes, malgré l’impact sur une partie de ces terrains. La redéfinition du périmètre du terrain militaire , cette dernière étant un ouvrage du même type 1841-1846. La route littorale, ancienne route militaire (actuellement privatisée), qui relie les deux caps, passe immédiatement à la gorge du terrain militaire de la
  • arsenal, parc d'artillerie dit arsenal de terre
    arsenal, parc d'artillerie dit arsenal de terre Toulon - 168 boulevard Commandant Nicolas
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Plan de repérage des restes conservés de l'enceinte urbaine, des bâtiments militaires de la ville
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Long Antoine
    Texte libre :
    de la ville par une poterne d’usage militaire, dite Porte Sainte-Anne. L’administration de la guerre quartier militaire. L’ancien parc d’artillerie qui existait dans le retranchement Sainte-Anne avait été Antoine Long proposaient la répartition de trois établissements militaires à construire, chacun dans un d’infanterie (1858) et d’hôpital militaire (1866) n’avaient pu se concrétiser, fut réuni au parc d’artillerie
    Historique :
    accessible de l’extérieur de la ville par une poterne d’usage militaire, dite Porte Sainte-Anne, était réservé par l’administration de la guerre pour établir un quartier militaire. L’ancien parc d’artillerie pour 1859 rédigés par le chef du génie Antoine Long proposaient trois établissements militaires à
  • monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    monument aux morts de la guerre de 1914-1918 Cotignac - Eglise
    Représentations :
    la composition présente plusieurs symboles : palmes, croix de guerre et médailles militaires. La du monument. pietà ; ange ; veuve ; cimetière ; croix de guerre ; médailles militaires ; palme
  • batterie de Cépet, dite fort de Cépet
    batterie de Cépet, dite fort de Cépet Saint-Mandrier-sur-Mer - cap Cépet - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Lambert
    Texte libre :
    chemin d'accès au "fort" prolonge la route militaire côtière du XIXe s venant du nord et de la batterie partie d'un lacis de routes militaires desservant les différents bâtiments et le parc foncier du Centre
  • redoute dite fort Napoléon
    redoute dite fort Napoléon La Seyne-sur-Mer - Caire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Sorbier Jean-François [ingénieur militaire] Tournadre Bernard-Antoine
    Texte libre :
    courtine), donc sur la capacité du logement militaire (500 à 600 hommes). De plus, dans le projet initial militaire du fort (1877), utilisé comme casernement, les dehors ont cessé d’être entretenus et sont . L’administration militaire a conservé la jouissance du fort jusqu’en 1973, date à laquelle un bail de location a réalisations « idéales » de l’architecture militaire de la Renaissance, au premier rang desquelles le « Fort
    Historique :
    militaire du fort (1877), utilisé comme casernement, les dehors ont cessé d’être entretenus et sont . L’administration militaire a conservé la jouissance du fort jusqu’en 1973, date à laquelle un bail de location a
    Référence documentaire :
    CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en-Provence
  • batterie de la Carraque
    batterie de la Carraque Saint-Mandrier-sur-Mer - la Carraque
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Toulon. Batterie du Cap Cépet. Caserne de la Carraque Atlas des bâtiments militaires. Batterie centrale de la Carraque et batterie sud-est. 1904 Atlas des bâtiments militaires. Batterie centrale de la Carraque et batterie sud-est. 1904. Détail
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Dianous de la Perrotine Alexandre de [ingénieur militaire] Picot Edouard [ingénieur militaire] Tournadre Jean-Joseph-Amable [ingénieur militaire] Corrèze Joseph [ingénieur militaire] Séré de Rivières Raymond Adolphe [ingénieur militaire] Pingault [ingénieur militaire] Ramet [ingénieur militaire] Graillet
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Toulon. Batterie du Cap Cépet. Caserne de la Carraque Atlas des bâtiments militaires. Batterie centrale de la Carraque et batterie sud-est. / Dessin
  • caserne Lamer
    caserne Lamer Toulon - rue Montebello
    Description :
    La caserne Lamer, très modeste établissement militaire, se compose d’une aire ou cour triangulaire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Plan de repérage des restes conservés de l'enceinte urbaine, des bâtiments militaires de la ville
    Texte libre :
    Considérations historiques et topographiques générales Les bâtiments militaires aujourd’hui postérieurement à cet agrandissement. Les autres bâtiments militaires encore en place font partie intégrante de -muros, hors de l’arsenal de la Marine, pour de véritables bâtiments militaires non incorporés aux établissements militaires en ville avaient été acquis en réutilisant soit des maisons, comme c’était le cas pour l’hôpital militaire, à la gorge du bastion 10, soit des établissements religieux désaffectés dès avant la semble tous n’avoir pas été construits pour leur usage militaire, mais en récupérant des maisons, tel le des bâtiments militaires construits dans les nouveaux forts : Malbousquet, Cap Brun, Le Grand Saint militaire, dite Porte Sainte-Anne. C’est donc naturellement que l’administration de la guerre envisageait d’investir, pour en faire un quartier militaire, ce terrain anciennement inclus dans le « retranchement peu réduit en largeur à l’ouest, était désormais dévolu à un nouveau projet d’hôpital militaire
    Historique :
    accessible de l’extérieur de la ville par une poterne d’usage militaire, dite Porte Sainte-Anne, était réservé par l’administration de la guerre pour établir un quartier militaire. Le plan d’urbanisme de la projets pour 1859 rédigés par le chef du génie Antoine Long proposaient trois établissements militaires à s'orientaient vers un hôpital militaire. Finalement, en 1884, une petite caserne dite Lamer fut construite, au
  • Port de Saint-Mandrier
    Port de Saint-Mandrier Saint-Mandrier-sur-Mer - rades de Toulon - - en ville - Cadastre : 2015 A 2094
    Description :
    une zone militaire (centre d'instruction navale) pour le mouillage de navires miliaires, l'école de plongée et la darse de l'hôpital militaire de Saint-Mandrier (référence IA83001983).
    Historique :
    maritime Saint-Louis. Le Creux Saint-Georges est entouré de terrains militaires. A l'est du port se
  • fort de la Croix Faron
    fort de la Croix Faron Toulon - Mont Faron
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Louis A. [ingénieur militaire] Le Masson
    Texte libre :
    militaire de la génération antérieure (fronts bastionnés), mais la caserne casematée, d’une capacité de 350 la branche est, reprend à peu près le tracé du chemin, puis route militaire amorcée vers 1766 et
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Ouvrages du fort de la Croix Faron. / Dessin, lavis, 1880. Service P. 88-89, 120-121. CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire
  • batterie de côte de la Cride
    batterie de côte de la Cride Sanary-sur-Mer - Pointe de la Cride - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Plans et coupes du réduit de la batterie de La Cride - Atlas des bâtiments militaires - 1879
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Corrèze Joseph [ingénieur militaire] Millot [ingénieur militaire] Dianous de la Perrotine Alexandre de [ingénieur militaire] Geoffroy [ingénieur militaire] Riouffe-Lombard
  • batterie de Saint-Elme
    batterie de Saint-Elme Saint-Mandrier-sur-Mer - Cap Saint-Elme - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Petit [ingénieur militaire] Pallard-Desportes Marc-Alphonse [ingénieur militaire] Long C.-B.
    Texte libre :
    , sont établis plusieurs bâtiments militaires : un magasin aux effets est appuyé au mur crénelé du flanc campagne du Portugal, et rétrogradé gouverneur militaire à Marseille). Cette année 1813 est celle de la
    Référence documentaire :
    Défense des côtes du 5e arrondissement maritime. Renseignements maritimes et militaires, 1898 Historique de la Défense, Toulon : Atlas des bâtiments militaire, feuille n°105, 2K2 235.
  • batterie de Mord'huy
    batterie de Mord'huy Saint-Mandrier-sur-Mer - le Cannier
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Niquet Antoine [ingénieur militaire] Picot Edouard [ingénieur militaire] Corrèze Joseph [ingénieur militaire] Long Antoine [ingénieur militaire] Ramet [ingénieur militaire] Meunier
    Texte libre :
    fait aujourd'hui partie d'un lacis de routes militaires desservant les différents bâtiments et le parc
  • caserne du Pas de la Masque
    caserne du Pas de la Masque Toulon - Mont Faron
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Dautheville [ingénieur militaire] Corrèze Joseph [ingénieur militaire] Séré de Rivières Raymond Adolphe
    Texte libre :
    l’architecture militaire du XVIIe siècle (échauguettes d’angle, cordon), signe, sans doute, de la culture de son près le tracé du chemin, puis route militaire amorcé vers 1766, achevée dans les années 1840, et
    Référence documentaire :
    P. 89-90. CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en
  • fort de la Gavaresse
    fort de la Gavaresse Carqueiranne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    ceux des façades sur cour des bâtiments militaires et des traverses-abri, sont réalisés à l’économie
    Référence documentaire :
    P. 128. CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en
  • fort Est du Coudon, dit fort Lieutenant Girardon
    fort Est du Coudon, dit fort Lieutenant Girardon La Valette-du-Var - le Coudon le Gros Rocher - isolé
    Description :
    accède par la longue route militaire en lacets traversant le massif rocheux de grand axe est-ouest
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    , sont logiquement précédés par la création d'une route d'accès militaire, dont le tracé est approuvé en parcelles de terrain de la batterie Nord et batterie Sud, de part et d'autre de la route militaire, sont par la longue route militaire en lacets traversant le massif rocheux du grand axe est-ouest mi-distance du Revest. Nommé d'abord sur 1,3 km route de Tourris, cette ancienne route militaire ou D
    Historique :
    les forts déjà réalisés selon ces normes à la Croix-Faron et à Six-Fours. La route d'accès militaire
    Référence documentaire :
    CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en-Provence
  • Batterie de côte du Bau Rouge
    Batterie de côte du Bau Rouge La Seyne-sur-Mer - près de Fabrégas - chemin du bord de mer - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Dianous de la Perrotine Alexandre de [ingénieur militaire] Tournadre Jean-Joseph-Amable [ingénieur militaire] La Salle de [ingénieur militaire] Niquet Antoine
    Texte libre :
    . L'ancienne batterie du Bau Rouge ne connaît une nouvelle occupation militaire -éphémère- que durant zone résidentielle, où l’on ne reconnaît plus d’ancienne route militaire. Les éléments de
    Historique :
    réhabilitée vers 1762 et son armement est indiqué sur une carte militaire en 1770, soit deux canons de 24 nouvelle occupation militaire durant l'occupation allemande, après septembre 1943, comme point d'appui
    Référence documentaire :
    Plan et profils de la batterie du Bau Rouge ainsi que des bâtiments militaires qui en dépendent
  • caserne du Faron
    caserne du Faron Toulon - Mont Faron
    Description :
    La caserne retranchée, comme l'’indique cette appellation, est avant tout un bâtiment militaire, et
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Aguillon Louis d' [ingénieur militaire] Milet de Monville Nicolas François
    Texte libre :
    retranchée », à l’est, au-delà des glacis, s’élève un bâtiment militaire isolé, à usage de « magasin pour la 1830, le seul bâtiment d’hébergement militaire disponible sur la montagne du Faron pouvant assurer le permanente, et que le principal avantage offert par cet établissement militaire était sa citerne, mise à cote 563m. La route actuelle du Mont Faron reprend à peu près le tracé du chemin, puis route militaire , comme l’indique cette appellation, est avant tout un bâtiment militaire, et accessoirement un ouvrage militaire non défensif et non voûté, d’autre part l’enceinte fossoyée et crénelée qui l’enveloppe, à
    Référence documentaire :
    P. 68-69. CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en
  • fort de la Croix des Signaux
    fort de la Croix des Signaux Saint-Mandrier-sur-Mer - la Croix des Signaux - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Dianous de la Perrotine Alexandre de [ingénieur militaire] Picot Edouard [ingénieur militaire] Tournadre Jean-Joseph-Amable [ingénieur militaire] Corrèze Joseph [ingénieur militaire] Graillet [ingénieur militaire] Séré de Rivières Raymond Adolphe [ingénieur militaire] Pingault [ingénieur militaire] Ramet
  • fort des Pomets
    fort des Pomets Toulon
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Antibes de Bertaud Honoré [ingénieur militaire] Verrier Auguste-Aimé
    Texte libre :
    Alpes, chargé de contrer les entreprises militaires terrestres du duc de Savoie et du prince Eugène de ouest du Faron et les hauteurs proches du Bau de Quatre Aures. La situation militaire prit une tournure militaire de Toulon, rebaptisé Port La Montagne, au lendemain de la reprise de la place, le chef du génie , désormais dépourvu de tout rôle militaire, mais, ne constituant pas une menace, il ne fut pas rasé mais
    Référence documentaire :
    Mémoire militaire sur le port de la Montagne ci-devant Toulon, 20 nivôse 2e année républicaine...[9