Logo ={0} - Retour à l'accueil
L’Inventaire général étudie tous les objets d’un territoire « de la petite cuillère à la cathédrale ».

Ce portail s'est progressivement rencontré en ligne la plus importante documentation historique, graphique et photographique sur le patrimoine numéro de 50 ans d'inventaire dans la région Provence Alpes-Côtes d'Azur. Elle constitue un outil exceptionnel de connaissance du territoire. Plus de 20 000 dossiers sont consultables sur ce portail, reflétant la diversité des études examinées.

Nous vous souhaitons de belles découvertes.

Focus sur

Villégiature de Menton

Le patrimoine industriel de Grasse

Le patrimoine portuaire en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Les ponts du Rhône  (Bouches-du-Rhône et Vaucluse)

La ligne des Chemins de Fer de Provence  (Le Train des Pignes)

Le Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var  (Alpes-de-Haute-Provence)

La villégiature à Hyères et Sainte-Maxime   (Var)

Beaulieu et la villa Kérylos  (Alpes-Maritimes)

L'Estaque  et  Port-Saint-Louis-du-Rhône   (Bouches-du-Rhône)

Le patrimoine militaire des Hautes-Alpes 

Lumière sur

batterie dite batterie du Châtelard, de l'organisation défensive de l'Ubaye.

Simple épaulement implanté à 2500 m à vol d'oiseau à l'est-sud-est du village sur la crête du Châtelard, à 1464 m d'altitude, sur une position permettant de battre obliquement les gorges de l'Ubaye, au Lauzet, à 1750 m de distance et 600 m plus bas. Desservie par une route militaire empierrée venant du village, la batterie est constituée à l'arrière par un terre-plein bas, bordé, à l'est, par une crête d'artillerie en V renversé très ouvert coupé de deux traverses-abris (bâtiment A, à gauche, B, à droite).

Intérieur de l'ouvrage pris du nord. A gauche, traverse A. A droite, traverse B.Intérieur de l'ouvrage pris du nord. A gauche, traverse A. A droite, traverse B.

Sans fossé, la batterie, appuyée au nord-est au sommet d'escarpements rocheux, est protégée à l'arrière par une crête d'infanterie. Le tout devait être entouré d'une palissade et, en cas de prise par l'ennemi, pouvait être rendu intenable par les feux de la redoute de Chaudon.

Les abris sous traverses sont voûtés en plein-cintre, avec à l'arrière, une façade trapézoïdale en moellons percée d'une porte (traverse A), d'une porte et d'une fenêtre (B).

La traverse A comporte une petite citerne dont la pompe était abritée par une niche en façade. Niche à munitions à l'extrémité gauche de l'épaulement (bâtiment C).

Traverse A.Traverse A. Traverse B.Traverse B. Traverse B. Détail de la façade.Traverse B. Détail de la façade.

Ce petit ouvrage est en assez bon état, bien situé, mais envahi par la végétation. Quelques travaux de dégagement, une petite remise en état des abris-traverses en feraient une aire de loisirs et un but de promenade très accessible et très convenable avec un superbe point de vue sur la vallée, à défaut d'intérêt architectural bien marqué.

En savoir plus…