Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 30 - triés par pertinence
  • couvent de cordeliers puis hôpital, actuellement hospice
    couvent de cordeliers puis hôpital, actuellement hospice Briançon - rue du Pont-d'Asfeld - en ville - Cadastre : 1972 AP 73
    Illustration :
    Hôpital militaire : plans, coupes, élévations. 1834. IVR93_19930500371XAB Hôpital militaire. Plans, coupes, élévations. 1866. IVR93_19930500369XAB Hôpital militaire H. Bâtiment i. 1904. [Plans, coupes, élévations] IVR93_19930500370XAB Projet pour terminer l'hôpital militaire. 1829. IVR93_19930500163ZAB Ancien hôpital militaire et extrémité méridioale de la rue de Roche prise de la place Médecin
    Historique :
    transformé en hôpital militaire et la chapelle en magasin d'artillerie.
    Référence documentaire :
    Hôpital militaire H. Bâtiment i. 1904. [Plans, coupes, élévations]. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaires, T335/1, feuille 25. Projet pour terminer l'hôpital militaire. 1829. Par Roubaud. Service Historique de la Défense Hôpital militaire : plans, coupes, élévations. 1834. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaires, T 335/1, feuille 25. Hôpital militaire. Plans, coupes, élévations. 1866. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaires, T 335/1, feuille 25bis.
  • couvents des Récollets, puis caserne du Muy
    couvents des Récollets, puis caserne du Muy Briançon - 3 bis rue du Pont-d'Asfeld - en ville - Cadastre : 1972 AP 68
    Illustration :
    Magasin aux vivres et aux lits militaires à la ville. 1822. [Elévations] IVR93_19930500337XAB Magasins aux vivres et aux lits militaires à la ville. 1822. [Plans] IVR93_19930500336XAB
    Référence documentaire :
    Caserne du Muy. Magasins aux vivres et aux lits militaires à la ville. 1822. [Plan] Dessin, 1822 . Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaires, T 335/4, feuille 2. Caserne du Muy. Magasin aux vivres et aux lits militaires à la ville. 1822. [Elévations] Dessin . Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaires, T 335/4, feuille 2. , Vincennes : Atlas des bâtiments militaires, T 335/4, feuille 5.
  • fort de l'Infernet
    fort de l'Infernet Briançon - Fort de l'Infernet - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Atlas des bâtiments militaires. Fort de l'Infernet. Caserne A. Pavillon B, bâtiments C et D, 1880 Atlas des bâtiments militaires. Fort de l'Infernet. Magasin à poudre E. Magasin G-K, 1880 Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Magasin à poudre du secteur est. [fort de Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Magasin à poudre du secteur est. [fort de Fort de l'Infernet et baraquements de la Cochette vus de l'est depuis la route militaire du col du Sommet et fort de l'Infernet vus de l'est pris depuis la route militaire Seyte-Gondran, à hauteur situés en Italie. Remarquer, au centre, la route militaire Seyte-Gondran. IVR93_19860500980X (dépôt de projectiles chargés) et de lits militaires, entrée nord du magasin caverne, extrémité nord du
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Bourcet Pierre-Joseph [ingénieur militaire] Stafforello
    Texte libre :
    -d’œuvre militaire, pourrait fort bien expliquer qu'il n'ait pas été pris en compte par les ingénieurs du . Magasin à poudre des rampes de l'Infernet Construit en 1890-91, le long de la route militaire, à
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Fort de l'Infernet. Magasin à poudre E. Magasin G-K. / Dessin, 1880 Atlas des bâtiments militaires. Fort de l'Infernet. Caserne A. Pavillon B, bâtiments C et D , Vincennes : atlas des bâtiments militaires, feuille 6. Défense, Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires, feuille n°9. Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Magasin à poudre du secteur est. [fort de
  • fontaine
    fontaine Briançon - place Médecin-Général-Blanchard - en ville - Cadastre : 1841 A4 non cadastré 1972 AP non cadastré domaine public
    Description :
    Fontaine publique en pierre blanche adossée au mur de soutènement de l'ancien hôpital militaire
  • fort Dauphin
    fort Dauphin Briançon - Fort Dauphin - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    , vallon de Fontenil. Au fond, pentes nord-ouest de l'Infernet et route militaire. IVR93_19860501510ZA
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Tardif
    Texte libre :
    1709 où, compte tenu de la situation militaire sur ce théâtre d'opérations, le maréchal de Berwick met
    Référence documentaire :
    , Vincennes, Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires, feuille 20. de la Défense, Vincennes, Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. militaires, feuille 4.
  • chapelle de cordeliers actuellement remise
    chapelle de cordeliers actuellement remise Briançon - rue du Pont-d'Asfled - en ville - Cadastre : 1972 AP 73
    Historique :
    époque, mais l'aile du couvent est plus tardive : 18e siècle. Un hôpital royal, destiné aux militaires
    Référence documentaire :
    militaires, T 335/1.
  • édifice logistique (immeuble) dit pavillon du Génie 67, puis pavillon F.
    édifice logistique (immeuble) dit pavillon du Génie 67, puis pavillon F. Briançon - 1, 3 rue Louis Faure - en ville - Cadastre : 1972 AP 178, 179
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Bâtiment place Médecin-Général Blanchard. La partie gauche constitue le pavillon militaire F
  • fort des Têtes
    fort des Têtes Briançon - Fort des Trois Têtes - isolé - Cadastre : 1975 B 1190
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Atlas des bâtiments militaires. Fort des Têtes. Casemates 0. [Elévation, plan et coupe] 1826 Atlas des bâtiments militaires. Fort des Têtes. [Bâtiments divers] 1828 IVR93_19930500390XAB Durance, le pont d'Asfeld et la route militaire. IVR93_19860500807X
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Tardif [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    fait construire, aux Têtes, par main-d’œuvre militaire, un camp retranché, avec fossé et retranchement en terre et pierres sèches dessinant grosso modo un polygone convexe implanté à la crête militaire fort et de son grand ensemble d'urbanisme militaire - resté d'ailleurs inachevé - est aussi la en logements militaires, hôpital, arsenal, etc. introuvables dans l'agglomération existante, compte sépare la ville du fort : c'est de ce côté qu'a été aménagée la route militaire qui, partant du saillant mamelons rocheux (d'où le nom des « Trois Têtes ») qu'Il a fallu raser pour asseoir la «ville» militaire et de la nature du terrain, les ingénieurs militaires ont réalisé un système bastionné à peu près impossible. Par ailleurs, implanté grosso modo à la crête militaire des pentes descendant vers la Durance maçonnerie établi en tracé partie bastionné, partie tenaillé, et que traverse la route militaire de Briançon
    Historique :
    bombardé, sauf en juin 1940. Il présente en véritable ensemble d'urbanisme militaire, bien qu'une partie
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Fort des Têtes. Caserne cotée B. [Elévation Atlas des bâtiments militaires. Fort des Têtes. Casemates 0. [Elévation, plan et coupe] / Dessin Atlas des bâtiments militaires. Fort des Têtes. [Bâtiments divers]. / Dessin, 1828. Service de la Défense, Vincennes, Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. Défense, Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires, feuille 2.
  • double caponnière dite communication Y
    double caponnière dite communication Y Briançon - Fontchristiane - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    lacets de la route militaire du fort du Randouillet (au sommet de l'escarpement, murailles du fort). A
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Tardif [ingénieur militaire] Nègre Pierre
  • position de l'Infernet
    position de l'Infernet Briançon - Fort de l'Infernet - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Fort de l'Infernet et baraquements de la Cochette vus de l'est, depuis la route militaire du col du
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Bourcet Pierre-Joseph
    Texte libre :
    relie à la route militaire Briançon-La Seyte, au pied de la zone d'éboulis du fort et se trouve prolongé -Infernet (100 kg). Les baraques a,b,c,d,e,h ont été construites en 1875-76 par les « ouvriers militaires route militaire Seyte-Gondran, dans le cadre de l'équipement du nouveau tronçon de front fortifié de revient au 12.12.36 : 202.200 F. Baraquements de l'Eyrette Groupe de deux baraquements militaires en Cochette (et tranchées) 1. Groupe de 18 bâtiments militaires, constituant un petit casernement de montagne suite à la démolition d'une baraque. Un peu plus haut, en suivant la route militaire, aux deux-tiers de
  • pont dit pont d'Asfeld
    pont dit pont d'Asfeld Briançon - Pont d'Asfeld - isolé - Cadastre : 1975 AO-B
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Bidal marquis d'Asfeld Claude François [ingénieur, ingénieur militaire] d'Heuriance Jean-Louis
    Texte libre :
    succession d'Espagne, la situation militaire en Dauphiné amena Berwick à mettre la région en état de défense militaires ayant participé à la construction. Malheureusement ce mémoire ne s'étend pas aux chantiers de comporte très peu d'homologues dans le patrimoine militaire: il existait bien, à Briançon même, un beau (batterie de côte avancée du goulet de Brest) construit en 1859 par le génie militaire. Récemment remis en
    Historique :
    ingénieurs militaires ayant participé à la construction.
  • fort d'Anjou
    fort d'Anjou Briançon - Fort d'Anjou - isolé - Cadastre : 1975 C 264, 265
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Vue aérienne prise selon la capitale, d'est en ouest. Au premier plan, en bas, route militaire des Vue lointaine du flanc droit, prise de la nouvelle route militaire des Gondran. IVR93_19860500760X
    Texte libre :
    y accède par un tronçon de route s'embranchant sur la route militaire principale et aboutissant à un
    Référence documentaire :
    militaires, feuille 4.
  • redoute, fort des Salettes
    redoute, fort des Salettes Briançon - Fort des Salettes - isolé - Cadastre : 1975 A 186
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    prolonge vers le nord-ouest et rejoint la route militaire de la Croix de Toulouse. Il existe en outre un
    Référence documentaire :
    de la Défense, Vincennes, Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. militaires, feuille 4.
  • fort du Randouillet
    fort du Randouillet Briançon - Fort du Randouillet - isolé - Cadastre : 1975 B 1189
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Ensemble du fort vu de l'avant depuis la route militaire près du fort d'Anjou. IVR93_19940500257ZA Ensemble du fort vu de l'avant depuis la route militaire près du fort d'Anjou. IVR93_19860500949X Vue latérale droite du fort prise de la route militaire du fort de la Croix de Bretagne. A droite Ensemble du fort vu de l'avant, sur la capitale, depuis la route militaire montant au fort d'Anjou
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Tardif
    Texte libre :
    Randouillet. Les travaux, exécutés rapidement par la main-d’œuvre militaire, grâce à la présence des d'adapter le module de Vauban à l'évolution de la société militaire. Toiture à quatre pans sur fermes en
    Référence documentaire :
    , Vincennes, atlas des bâtiments militaires, feuille 14. , Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. , Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires.
  • château fort, fort dit Le Château
    château fort, fort dit Le Château Briançon - - en ville - Cadastre : 1975 AO 55-56
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Bâtiment coté a et masque coté b au château Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Magasin à poudre C du château, 1856 Atlas des bâtiments militaires. Château [de Briançon]. Bâtiments divers, 19e siècle
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Briançon. Magasin à poudre de la ville. Magasin Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Bâtiment coté a et masque coté b au château Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Magasin à poudre C du château. / Dessin, 1856 Atlas des bâtiments militaires. Château [de Briançon]. Bâtiments divers. / Dessin, sd [19e siècle
  • château fort, fort dit Le Château
    château fort, fort dit Le Château Briançon - - en ville - Cadastre : 1975 AO 55-56
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Bâtiment coté a et masque coté b au château Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Magasin à poudre C du château, 1856 Atlas des bâtiments militaires. Château [de Briançon]. Bâtiments divers, 19e siècle
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Briançon. Magasin à poudre de la ville. Magasin Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Bâtiment coté a et masque coté b au château Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Magasin à poudre C du château. / Dessin, 1856 Atlas des bâtiments militaires. Château [de Briançon]. Bâtiments divers. / Dessin, sd [19e siècle
  • fortification d'agglomération dite enceinte de la ville de Briançon
    fortification d'agglomération dite enceinte de la ville de Briançon Briançon - avenue de la Libération - en ville - Cadastre : 1975 AO5 54, 55, 58, 59, 60
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Corps de garde. 1828 IVR93_19930500365XAB , K.K, hôpital militaire H (Cordeliers) et extrémité ouest du magasin à poudre D. IVR93_19940500314ZA , K.K, hôpital militaire H (Cordeliers) et extrémité ouest du magasin à poudre D. IVR93_19870500574X
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    après la mort du maréchal, et sous la pression d'une situation militaire défavorable. En fait rien ne . Les combles mansardés, utilisés avant 1914 comme colombier militaire, magasin du génie etc. L'ensemble
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Corps de garde. / Dessin, 1828. Service Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Briançon. Magasin à poudre de la ville. Magasin
  • gare de Briançon
    gare de Briançon Briançon - en ville
    Historique :
    industries, notamment pour l'expédition du charbon, et pour les militaires. Un hôtel de voyageurs de 4 étages
  • hôpital dit Hôtel-Dieu, actuellement immeuble à logements et immeuble de bureaux
    hôpital dit Hôtel-Dieu, actuellement immeuble à logements et immeuble de bureaux Briançon - 64 rue de la Grande-Gargouille - en ville - Cadastre : 1841 A4 631 1972 AP 78
    Historique :
    militaires. L'établissement trouva sa destination première en 1734 seulement.
  • batterie dite batterie de la Croix de Toulouse
    batterie dite batterie de la Croix de Toulouse Briançon - la Croix de Toulouse - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Texte libre :
    militaires, de traces d'ouvrage permanent réalisé avant 1870, on ne saurait exclure que le site ait été pente et orientées sur l'obélisque du Mont Genèvre. Le site était desservi par une route militaire bien fasciste - relance l'activité militaire du Briançonnais. La batterie est alors réactivée et, sans subsiste que le bâtiment A, rectangle de 6 x 14 m, d'architecture similaire aux autres chalets militaires militaire, avant la montée vers les positions de pièces, cet édifice est constitué par un bâtiment en