• enquête thématique régionale, ponts et aménagements du Rhône en Provence-Alpes-Côte d'Azur
pont routier
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Bollène
  • Hydrographies Donzère-Mondragon (canal de)
  • Commune Mondragon
  • Lieu-dit les Plantades, les Prades
  • Adresse R.N. 7
  • Cadastre 2008 ZK non cadastré ; domaine public
  • Dénominations
    pont
  • Précision dénomination
    pont routier
  • Dossier dont ce dossier est partie constituante

Le pont de la R.N. 7 a été mis en place, dans le cadre de l'aménagement de Donzère-Mondragon, sur le canal de fuite de l'usine André Blondel de Bollène (Référence : IA84000926). Edifié par les entreprises A. Monod, il semble avoir été conçu par l'ingénieur Albert Caquot. Construit sans appuis inférieurs, à l'aide d'une poutre supérieure métallique légère, et par encorbellements successifs, l'ouvrage a été mis en service en novembre 1951. Il adopte le type en béton armé à béquilles virtuelles que l'on retrouve notamment au pont contemporain de Bezons (Val d'Oise) sur la Seine.

  • Période(s)
    • Principale : milieu 20e siècle
  • Dates
    • 1951, daté par travaux historiques
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Caquot Albert
      Caquot Albert

      Ingénieur des ponts et chaussées. Il rejoint comme associé, en 1912, le bureau d’études de béton armé d’Armand Considère (1840-1914). A la mort d'Armand Considère, en 1914, le bureau devient Pelnard-Considère et Caquot. Il œuvre dans ce cadre de 1919 à 1928, de 1934 à 1938, puis à partir de 1940. Ses travaux concernent : le béton armé et la résistance des matériaux, le renouveau des ponts à haubans grâce au béton armé (Donzère Mondragon, 1952 : première réalisation au monde de ce type). Albert Caquot enseigne la résistance des matériaux dans les trois Écoles nationales supérieures des Mines, des Ponts et Chaussées et de l’Aéronautique.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      ingénieur attribué par travaux historiques
    • Auteur : entrepreneur

Le pont de la R.N. 7 situé au nord-ouest de la ville de Mondragon franchit le canal de Donzère-Mondragon (Référence : IA84000943) de biais (angle de 44°), en aval et parallèlement à un pont ferroviaire (Référence : IA84000932). Le pont de 260 m de long comprend trois travées : deux travées latérales de près de 80 m et une travée centrale de 100 m d'ouverture. Le tablier est composé de deux éléments tubulaires, de hauteur variable, en béton armé, réunis par le hourdis supérieur. Il repose sur deux culées et deux piles doubles en béton. Chacune de ces dernières est constituée de deux plots circulaires réunis sur une base commune. L'ouvrage peint en gris clair porte, sur une largeur utile de 15 m, une chaussée à deux voies de circulation en double sens et deux larges trottoirs que bordent des parapets en béton.

  • Murs
    • béton béton armé
  • Couvrements
    • voûte en berceau brisé
  • Typologies
    pont en poutre à hauteur variable à travées continues ; TYPO2 pont en poutre
  • Statut de la propriété
    propriété de l'Etat

Repérage cartographique. Pont de la R.N. 7 franchissant le canal de Donzère-Mondragon, au nord de Mondragon ; en aval du pont ferroviaire. Propriété : DIR Méditerranée (base CNR-Oasis).

Documents figurés

  • Pont de la R.N. 7 sur le canal de fuite : élévation. / Dessin, 1951. Tiré de : Annales de l’'Institut technique du bâtiment et des travaux publics , décembre 1951, n°225. Fig. 51. p. 43-44.

Date d'enquête 2011 ; Date(s) de rédaction 2012