• enquête thématique régionale, ponts et aménagements du Rhône en Provence-Alpes-Côte d'Azur
pont routier de Trinquetaille
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Arles
  • Hydrographies Grand Rhône (le)
  • Commune Arles
  • Lieu-dit Trinquetaille, la Roquette, Méjan
  • Adresse R.D. 35a , rue Anatole-France , rue de Camargue
  • Cadastre 2008 BT non cadastré ; domaine public
  • Dénominations
    pont
  • Précision dénomination
    pont routier
  • Appellations
    pont de Trinquetaille

L'’ancien pont de Trinquetaille (Référence : IA13004062) à Arles sur le Grand Rhône (Référence : IA13004134) est détruit par les bombardements alliés en août 1944. Un système de barques, puis des bateaux sont utilisés pour traverser le fleuve jusqu’à la mise en place d’un pont provisoire [sans référence] inauguré en juillet 1945. Le 11 septembre 1947, on prend la décision de construire un tablier utilisant les appuis de l'ouvrage provisoire. La Compagnie des Mines, Fonderies et Forges d'Alais dresse les plans d'’un nouveau pont et les présente aux autorités en mars 1948. L'ingénieur en chef des Ponts et Chaussées donne son accord le 26 mars 1949. Les travaux de construction se déroulent pendant l'année 1950. Les épreuves de résistance ont lieu en octobre 1950. Le pont est mis en service aux premiers jours de 1951 et inauguré le 15 février de cette année. Il reprend au maximum ce qui restait des piles, des culées et des rampes d’'accès de l’'ancien pont (Référence : IA13004062), seul le tablier est entièrement neuf. De juillet 1990 à février 1991, des travaux de rénovation sont réalisés. Ils visent à renforcer les encorbellements latéraux, refaire complètement l'étanchéité, réparer l'intrados de la dalle en béton, et à conforter une partie de la structure métallique. Enfin, une remise complète en peinture est effectuée et les lampadaires remplacés. L’'entreprise BEC a été chargée de ce marché, dont le montant est supérieur à 5 millions de francs.

Le pont de Trinquetaille relie le centre ville d’'Arles en rive gauche, au droit de la rue Anatole France (située entre les quartiers actuels de la Roquette et de Méjan), au faubourg de Trinquetaille en rive droite, dans le prolongement de la rue de Camargue, sur l’'emplacement du pont métallique précédent (Référence : IA13004062) et, à peu de chose près, de l'ancien pont de bateaux (Référence : IA13004098). Il permet à la R.D. 35a (R.N. 568 de 1933 à 1949), de franchir le Grand Rhône (Référence : IA13004134). C’est un ouvrage mixte composé d'une ossature métallique (poutres en acier) supportant un hourdis en béton armé. Le tablier fait de 2,07 m à 3,75 m de hauteur. Les raidisseurs verticaux sont apparents. Les appuis sont en maçonnerie de pierres de taille. Ce sont ceux de l'ancien ouvrage remis en état, pour les parties dégradées par les bombardements, par une injection de ciment. Seuls les têtes de piles et les sommiers des culées ont été modifiés pour recevoir les appareils d'appui du nouvel ouvrage. Ce dernier comporte trois travées de 52,86 m (pour les deux travées de rives) et 57,62 m (pour la travée centrale) pour une longueur totale d'un peu plus de 163 m. Le tablier a une largeur de 9,24 m. Il supporte une chaussée de 6 m de large à double voie de circulation et deux trottoirs en encorbellement de 1,50 m de large, protégés par des garde-corps métalliques. Huit lampadaires électriques fixés sur des supports en béton éclairent le pont. Les rampes d’accès maçonnées de l’ancien ouvrage sont réutilisées. La travée passante qui y est ménagée sur chaque rive offre une ouverture de 7 m qui permet ainsi la circulation automobile sur les quais. Si le tablier de la travée enjambant le quai Saint-Pierre en rive droite est refait (un tablier à poutres est venu remplacer la voûte en berceau en anse de panier de l'ouvrage précédent), le passage de la rive gauche a conservé son ancienne voûte. Sur chaque rive, deux escaliers droits perpendiculaires à l’axe du pont permettent de relier sa chaussée au quai situé en contrebas.

  • Murs
    • acier
    • béton béton armé
    • pierre pierre de taille
  • Couvrements
    • voûte en berceau en anse-de-panier
  • Escaliers
    • escalier demi-hors-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
    • rampe d'accès
  • Autres organes de circulation
    rampe d'accès
  • Typologies
    pont en poutre à hauteur variable à travées continues ; TYPO2 pont en poutre
  • Statut de la propriété
    propriété du département

Repérage cartographique. D'après le cadastre napoléonien. Pont de la R.D. 35a franchissant le Grand Rhône à Arles, joignant Trinquetaille, reliant la rue Anatole France à la rue de Camargue. Propriété : Bouches-du-Rhône (base CNR-Oasis).

Documents d'archives

  • Arles, Trinquetaille. Archives départementales du Rhône, Lyon : 3959W 1793.

    Sous-chemise Reconstruction
  • Aménagement du pont de Trinquetaille. 1990. Archives communales, Arles : 18W 32.

Bibliographie

  • Billo, Maurice. Ponts et ouvrages d´art en Arles. Regards sur le patrimoine : histoire des différents franchissements du Rhône, des voies routières, ferrées, fluviales et des canaux en zone urbaine d´Arles. Aix-en-Provence : Editions Edisud, 1991. 159 p. ill.

    p. 57-58
  • Montens, Serge. Les plus beaux ponts de France. Paris : Bonneton, [D.l. 2001].

    p. 86

Annexes

  • Relevé du texte de la plaque d'inscription
Date d'enquête 2011 ; Date(s) de rédaction 2012