Dossier d’œuvre architecture IA00064471 | Réalisé par
Gontier Claudie (Contributeur)
Gontier Claudie

Ingénieur d'étude-chercheur au service régional de l'Inventaire général de Provence-Alpes-Côte d'Azur de 1974 à 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
Maison
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Dracénie Provence Verdon agglomération - Vidauban
  • Commune Vidauban
  • Adresse 4e maison avenue Maréchal-Foch
  • Cadastre 1976 B 258 A la suite de modifications du parcellaire, les références cadastrales sont en 2022 : AP 175.
  • Dénominations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    remise, cour

La maison n'est pas portée sur le cadastre de 1834. Elle date probablement de la deuxième moitié du 19e siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 19e siècle , (incertitude)
  • Dates
    • daté par source

L'édifice se situe dans l'alignement ouest de l'avenue Foch, il correspond à la dernière maison côté nord (en 1982). Sur la parcelle 1951 B 258 se trouvent une maison, une remise, une cour. Construite en blocage de moellon calcaire enduit, la maison se déploie sur trois niveaux (rez-de-chaussée et deux étages carrés) et trois travées régulières avec une porte d'entrée désaxée alignée sur une travée extrême. La surface bâtie occupe 120 mètres carrés environ (8 mètres de façade sur rue sur 15 mètres de profondeur) et est flanquée d'une cour ouverte délimitée par un muret hérissé d'une grille avec un poteau d'angle. L'élévation principale sur gouttereau présente, au dernier niveau (deuxième étage carré), des baies plus petites que celles des premier et deuxième niveaux. La porte d'entrée (deux vantaux en bois avec importe vitrée) reçoit un encadrement en pierre de taille calcaire blanche et sur la clef du linteau est sculptée une marguerite stylisée. L'encadrement des baies du rez-de-chaussée est quant à lui mouluré. Deux bandeaux, des cordons moulurés, servent d'appui aux fenêtres des premier et deuxième étages carrés. L'élévation est couronnée de deux rangs de génoise. Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. Sur la façade latérale, une porte au rez-de-chaussée donne dans la cour. Côte rue, l'entrée ouvre sur un couloir qui mène en milieu de parcelle à un, ou plutôt deux escaliers de distribution maçonnés dans-oeuvre. Le premier, tournant à retours avec jour, est à 90° (en équerre) entre le rez-de-chaussée et le premier étage carré ; le second répond aux mêmes caractéristiques générales mais se déploie à 180° entre les premier et le deuxième étages carrés. Une rampe en fonte avec boule d'amortissement au départ agrémente cet organe de distribution.

Il s'agit vraisemblablement d'un immeuble de rapport comprenant plusieurs appartements. Cette maison est tout à fait caractéristique des constructions liées aux extensions du 19e siècle dans la dépression permienne, avec deux escaliers tournants : le premier en équerre, puis un second, tournant à 180°. On en relève de très nombreux exemples dans les maisons de Puget-Ville, que les élévations comptent trois travées, comme c'est le cas ici, ou bien deux. Elles présentent en outre toutes des caractéristiques d'emprise au sol similaires.

  • Murs
    • calcaire
    • enduit
    • moellon sans chaîne en pierre de taille
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    rez-de-chaussée, 2 étages carrés
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, escalier en équerre
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • marguerite
  • Précision représentations

    support : linteau sur la clef de la porte

  • Statut de la propriété
    propriété privée

structure : distribution par escalier en milieu : IIIA1. 2 ; élévation avec fenêtre au dessus de la porte, 3 travées : B3A ; surface au sol supérieure à 60 mètres carrés, 1 mitoyenneté : B1A2

Date(s) d'enquête : 1986; Date(s) de rédaction : 1987
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Gontier Claudie
Gontier Claudie

Ingénieur d'étude-chercheur au service régional de l'Inventaire général de Provence-Alpes-Côte d'Azur de 1974 à 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.