Dossier d’œuvre architecture IA00064464 | Réalisé par
Gontier Claudie (Contributeur)
Gontier Claudie

Ingénieur d'étude-chercheur au service régional de l'Inventaire général de Provence-Alpes-Côte d'Azur de 1974 à 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
Maison
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Dracénie Provence Verdon agglomération - Vidauban
  • Commune Vidauban
  • Adresse 1e maison rue Célestin Gayol
  • Cadastre 1834 B 120  ; 1976 B 368 A la suite de modifications du parcellaire, les références cadastrales sont en 2022 : BA 19.
  • Dénominations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    boutique

Cette maison date probablement de la deuxième moitié du 18e siècle. La mise en oeuvre des menuiseries traduit un style qui correspond à ce qui se faisait alors. Elle est portée sur le cadastre de 1834 (ancienne parcelle B 120), et appartenait alors à Hypolite Batiste, maître de poste. La façade postérieure avenue du Maréchal-Foch a été refaite au début des années 1980. La maison faisait partie d'un îlot partiellement détruit en deux temps : une première partie à la fin des années 1990, pour créer la place Saint-Roch, puis le reste en 2021, qui marqua donc sa démolition effective, afin d'agrandir ladite place et d'embellir l'accès au centre-ville.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 18e siècle , (incertitude)
    • Secondaire : 18e siècle
  • Dates
    • daté par source

Cette maison traversante se situe à l'angle de la rue Célestin-Gayol et de la traverse joignant celle-ci à l'avenue du Maréchal-Foch. Elle est construite en maçonnerie de moellon avec un enduit de couvrement. La façade principale rue Célestin-Gayol fait environ 7,50 mètres de largeur pour une profondeur le long de l'impasse d'environ 17 mètres, soit environ 127 mètres carrés de surface au sol. Elle se déploie sur trois niveaux (rez-de-chaussée et deux étages carrés, plus un grenier) et trois travées régulières et alignées. En façade principale une devanture désigne une boulangerie. L'accès au logis s'effectue en milieu de façade latérale, dans la traverse. La distribution s'effectue comme suit : une boulangerie à l'angle, et deux baies cintrées ; aux deuxième et troisième niveaux, trois baies également cintrées. La façade principale est couronnée de deux rangs de génoise. L'enduit de celle-ci est bicolore : jaune au rez-de-chaussée, gris aux niveaux supérieurs. La fenêtre centrale au deuxième étage carré dispose d'un garde-corps en ferronnerie. Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. La façade postérieure avenue du Maréchal-Foch présentent des percements modifiés semble-t-il. Les fenêtres sont couvertes d'un linteau droit.

La porte d'entrée en façade latérale dispose d'une menuiserie apparemment ancienne, avec un vantail plein et un heurtoir. L'escalier de distribution intérieure dans-oeuvre est tournant à retours avec jour, mais affecte une variante sur ses deux volées. La première présente une volée tournante affectant un trajet à 90° avec jour et palier, quand la deuxième volée tournante affecte un trajet à 180° avec jour et palier et une rampe en fer probablement d'origine. La cage est éclairée par les baies cintrées de la façade latérale. Sur le palier du premier étage carré ouvrent quatre portes dont une est couverte d'un arc segmentaire. Les menuiseries des portes donnant sur les pièces situées à l'est et à l'ouest sont de style 18e siècle.

  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    rez-de-chaussée, 2 étages carrés
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, escalier en équerre
  • État de conservation
    détruit
  • Techniques
    • ferronnerie
    • menuiserie
  • Statut de la propriété
    propriété privée

structure : distribution par escalier en milieu : IIIA2 ; élévation avec fenêtre au dessus de la porte, 3 travées : B3C ; surface au sol supérieure à 60 mètres carrés, 1 mitoyenneté : B1A2

Documents figurés

  • Plan cadastral de la commune de Vidauban, 1834 / Dessin à l'encre sur papier par Fouque Léandre, Granet, Henry et Sabatier père, 1834. Archives départementales du Var, Draguignan : 3PP_148 / 01 à 39.

    feuille 07.
Date(s) d'enquête : 1986; Date(s) de rédaction : 1987
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Gontier Claudie
Gontier Claudie

Ingénieur d'étude-chercheur au service régional de l'Inventaire général de Provence-Alpes-Côte d'Azur de 1974 à 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.