Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • caserne du Jeu de Paume, puis Gouvion-Saint-Cyr, actuellement lycée Bonaparte
    caserne du Jeu de Paume, puis Gouvion-Saint-Cyr, actuellement lycée Bonaparte Toulon - avenue Winston Churchill
    Description :
    relève spécifiquement des canons de l’architecture militaire La distribution intérieure est assurée par
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Plan de repérage des restes conservés de l'enceinte urbaine, des bâtiments militaires de la ville Bâtiments militaires : projets pour 1864-1865 - agrandir la caserne du Jeu de Paume Bâtiments militaires : projet supplémentaire pour 1868-1869. Etendre la caserne du Jeu de Paume Bâtiments militaires : projet pour 1868-1869. Etendre la caserne du Jeu de Paume et porter sa Projets pour 1874-1875 : bâtiments militaires. Etendre la caserne du Jeu de Paume. 1874
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Salanson Adrien-Charles [ingénieur militaire] Nocher E. [ingénieur militaire] Joly A. [ingénieur militaire] Pinot Charles-Antoine
    Texte libre :
    Considérations historiques et topographiques générales Les bâtiments militaires aujourd’hui encore postérieurement à cet agrandissement. Les autres bâtiments militaires encore en place font partie intégrante de , pour de véritables bâtiments militaires non incorporés aux ouvrages de l’enceinte, ce qui exclut ceux l’époque de Vauban, soit au XVIIIe siècle. Les autres établissements militaires en ville avaient été acquis en réutilisant soit des maisons, comme c’était le cas pour l’hôpital militaire, à la gorge du bastion usage militaire, mais en récupérant des maisons, tel le magasin de la fortification près du flanc droit les ressources du casernement ont été augmentées depuis 1841, du fait des bâtiments militaires a été détruit en 1859. A partir de 1760 environ, cette aire était occupée par l’hôpital militaire de formant loggia à chaque étage. En 1859, la caserne et l’hôpital militaire furent isolés dans une zone non . A cette date, il n’était plus question de conserver l’hôpital militaire (démoli en 1866), car la
    Historique :
    l’hôpital militaire de la garnison, constitué de la réunion d’une dizaine de maisons acquises et adaptées bloc cubique de 5 travées régulières haut de trois étages. En 1859, la caserne et l’hôpital militaire
    Référence documentaire :
    Bâtiments militaires : projets pour 1864-1865. Agrandir la caserne du Jeu de Paume. / Dessin, encre Bâtiments militaires : projet pour 1868-1869. Etendre la caserne du Jeu de Paume et porter sa Bâtiments militaires : projet supplémentaire pour 1868-1869. Etendre la caserne du Jeu de Paume Projets pour 1874-1875 : bâtiments militaires. Etendre la caserne du Jeu de Paume. / Dessin, encre
  • caserne Lamer
    caserne Lamer Toulon - rue Montebello
    Description :
    La caserne Lamer, très modeste établissement militaire, se compose d’une aire ou cour triangulaire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Plan de repérage des restes conservés de l'enceinte urbaine, des bâtiments militaires de la ville
    Texte libre :
    Considérations historiques et topographiques générales Les bâtiments militaires aujourd’hui postérieurement à cet agrandissement. Les autres bâtiments militaires encore en place font partie intégrante de -muros, hors de l’arsenal de la Marine, pour de véritables bâtiments militaires non incorporés aux établissements militaires en ville avaient été acquis en réutilisant soit des maisons, comme c’était le cas pour l’hôpital militaire, à la gorge du bastion 10, soit des établissements religieux désaffectés dès avant la semble tous n’avoir pas été construits pour leur usage militaire, mais en récupérant des maisons, tel le des bâtiments militaires construits dans les nouveaux forts : Malbousquet, Cap Brun, Le Grand Saint militaire, dite Porte Sainte-Anne. C’est donc naturellement que l’administration de la guerre envisageait d’investir, pour en faire un quartier militaire, ce terrain anciennement inclus dans le « retranchement peu réduit en largeur à l’ouest, était désormais dévolu à un nouveau projet d’hôpital militaire
    Historique :
    accessible de l’extérieur de la ville par une poterne d’usage militaire, dite Porte Sainte-Anne, était réservé par l’administration de la guerre pour établir un quartier militaire. Le plan d’urbanisme de la projets pour 1859 rédigés par le chef du génie Antoine Long proposaient trois établissements militaires à s'orientaient vers un hôpital militaire. Finalement, en 1884, une petite caserne dite Lamer fut construite, au
  • caserne du Pas de la Masque
    caserne du Pas de la Masque Toulon - Mont Faron
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Dautheville [ingénieur militaire] Corrèze Joseph [ingénieur militaire] Séré de Rivières Raymond Adolphe
    Texte libre :
    l’architecture militaire du XVIIe siècle (échauguettes d’angle, cordon), signe, sans doute, de la culture de son près le tracé du chemin, puis route militaire amorcé vers 1766, achevée dans les années 1840, et
    Référence documentaire :
    P. 89-90. CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en
  • caserne du Faron
    caserne du Faron Toulon - Mont Faron
    Description :
    La caserne retranchée, comme l'’indique cette appellation, est avant tout un bâtiment militaire, et
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Aguillon Louis d' [ingénieur militaire] Milet de Monville Nicolas François
    Texte libre :
    retranchée », à l’est, au-delà des glacis, s’élève un bâtiment militaire isolé, à usage de « magasin pour la 1830, le seul bâtiment d’hébergement militaire disponible sur la montagne du Faron pouvant assurer le permanente, et que le principal avantage offert par cet établissement militaire était sa citerne, mise à cote 563m. La route actuelle du Mont Faron reprend à peu près le tracé du chemin, puis route militaire , comme l’indique cette appellation, est avant tout un bâtiment militaire, et accessoirement un ouvrage militaire non défensif et non voûté, d’autre part l’enceinte fossoyée et crénelée qui l’enveloppe, à
    Référence documentaire :
    P. 68-69. CROS, Bernard. Citadelles d'Azur, quatre siècles d'architecture militaire varoise. Aix-en
1