Logo ={0} - Retour à l'accueil

sous-lotissement Druilhe, du lotissement concerté des Creux

Dossier IA13001151 inclus dans quartier de l'Estaque-Eglise ou de l'Estaque-Plage réalisé en 1998

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Le lotissement Druilhe est un exemple typique des opérations de promotion immobilière effectuées pour rentabiliser les friches de tuileries à partir de la fin du 19e siècle. Il est remarquable pour son homogénéité architecturale et son assez bon état de conservation, ainsi que pour sa typologie d'habitat collectif modeste de la fin du 19e siècle.

Précision dénominationsous-lotissement
Appellationssous-lotissement Druilhe
Parties constituantes non étudiéestuilerie, maison, immeuble à logements, cour, puits
Dénominationslotissement
Aire d'étude et cantonGrand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
AdresseCommune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : quartier de l' Estaque-Eglise ou de l'Estaque-Plage
Adresse : 2 à 46 rue, Druilhe, traverse du
Lion
Cadastre : 1978 Estaque L 67 à 89

En 1819, le terrain de l'actuel lotissement est occupé par une grande parcelle de vigne appartenant à la famille Tamisier. En 1863, Victor Tamisier y construit une tuilerie qui est démolie en 1875. En 1887, le terrain est vendu à Julien Druilhe, lui aussi tuilier, qui selon un processus assez courant à l'Estaque, entreprend de rentabiliser cette friche industrielle par la construction d'un lotissement locatif. Dès l'acquisition, les rues sont tracées et la construction de l'alignement de la rue Druilhe a vraisemblablement eu lieu dans la foulée. La rue semble être déjà habitée au recensement de 1892.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle , (détruit)
Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s)Personnalité : Druilhe Julien promoteur attribution par source

Le lotissement forme la totalité de la rive nord de la rue Druilhe, autrefois appelée rue des Pêcheurs. Il est composé d'un ensemble mitoyen de vint-et-une maisons de ville, à façade sur rue et courettes individuelles à l'arrière en contrebas de la traverse du Lion.

D'après l'organisation des façades, trois types de maison se succèdent, d'est en ouest. L'enquête de terrain n'a permis d'accéder que dans les seize maisons du premier type, qui occupent les deux tiers du lotissement (parcelles L74 à L89). Ces maisons sont groupées deux à deux sous une même toiture, il s'agit à proprement parler de petits immeubles à logements. En façade sur rue, le logement de droite occupe une seule travée : une porte au rez-de-chaussée et une fenêtre à l'étage. Le logement de gauche présente une porte et une travée de fenêtres. Le plan masse de chaque module introduisant une division interne en chicane, les élévations arrières sur cour présentent une répartition inverse, chaque logement possédant ainsi la même surface habitable. Chaque logement compte une pièce sur rue et une pièce sur cour, séparées par la cage d'escalier donnant sur un espace de dégagement. Les logements de gauche ont un couloir entre la rue et l'escalier, dans les logements de droite, ce couloir se situe entre l'escalier et la cour. Chaque logement possède deux chambres à l'étage. Chaque courette possède un puits, commun avec celui du logement voisin, séparé en deux par le mur de clôture.

Les deuxième et troisième types de maison présentent une typologie plus courante. Pour le deuxième type (trois maisons : parcelles L71 à L73), une élévation à deux travées avec porte d'entrée décentrée ; pour le troisième type (deux maisons : parcelles L67 à L70), élévation à deux travées, de part et d'autre de la porte centrale.

On peut supposer que les trois types correspondent à des niveaux sociaux différents : logements ouvriers pour le premier, logements de maîtrise pour les deux autres.

Mursenduit
moellon
Toittuile plate mécanique
Plansensemble régulier
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour
Typologieslotissement de maisons de ville ; à un seul îlot ; îlot régulier ; homogénéité stylistique ; lotissement locatif ; maison de ville ; deux logements juxtaposés
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Brunet Marceline - Fuzibet Agnès - Gontier Claudie