Dossier IA06003673 | Réalisé par
Aliotti Jean-Marc
Aliotti Jean-Marc

Architecte du patrimoine. Prestataire extérieur pour l'opération de repérage du patrimoine de la villégiature de Menton en 2013-2014, de Beausoleil (06) et de Roquebrune-Cap Martin (06) en 2016 et 2017, de Nice en 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Prédal Christophe
Prédal Christophe

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
quai Saint-Jean-Baptiste, promenade des bords du Paillon, actuellement avenues Félix-Faure et Saint-Jean-Baptiste.
Auteur
Aliotti Jean-Marc
Aliotti Jean-Marc

Architecte du patrimoine. Prestataire extérieur pour l'opération de repérage du patrimoine de la villégiature de Menton en 2013-2014, de Beausoleil (06) et de Roquebrune-Cap Martin (06) en 2016 et 2017, de Nice en 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Ville de Nice

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Nice - Nice
  • Hydrographies Paillon
  • Commune Nice
  • Lieu-dit Médecin, Carabacel
  • Adresse
  • Cadastre 2017 LC
  • Dénominations
    avenue, quai
  • Appellations
    Saint-Jean-Baptiste, Félix-Faure, promenade des bords du Paillon
  • Parties constituantes non étudiées
    front bâti

En rive droite du fleuve Paillon, le quai Saint-Jean-Baptiste est au milieu du 19e siècle, dans sa partie proche de la place Masséna, bordé de bâtiments disparates et insalubres. La promenade sur le quai résulte du réaménagement et de l'alignement opéré entre 1865 et 1867 par l'architecte-ingénieur lyonnais Benoît Poncet. Ce dernier est en effet titulaire de l'adjudication de l'aménagement du secteur, qui doit suivre le plan régulateur approuvé en 1855 par le conseil municipal. Il ouvre ainsi, perpendiculairement au quai, les actuelles rues Chauvain, Alberti, Gubernatis, et du Lycée. Les acquéreurs des terrains ont obligation de construire dans les deux ans après l'achat. Benoît Poncet édifie lui-même un grand hôtel de voyageurs (Grand Hôtel) formant un alignement néo-classique sur le quai. Le quai-promenade devient un lieu central de la ville de villégiature, notamment dans sa moitié proche de la place Masséna.

La partie nord de la promenade, vers le boulevard Carabacel, connaît aussi une rectification suivant le plan régulateur de 1882 et des rehaussements de chaussée afin d'éviter les crues du fleuve.

La partie nord du quai Saint-Jean-Baptiste est devenue avenue Saint-Jean-Baptiste lors du couvrement du fleuve. La partie sud, côté place Masséna, a perdu le vocable religieux lié au quartier et est devenue avenue Félix-Faure.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
    • Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
  • Dates
    • 1867, daté par source
  • Auteur(s)

En rive droite de l'ancien cours du fleuve Paillon, l'avenue Félix Faure borde l'actuelle promenade du Paillon. Elle se situe entre l'avenue de Verdun, plus au sud, et l'avenue Saint-Jean-Baptiste au nord. Le front se compose de typologies variées, entre immeubles, hôtels, immeubles de bureaux et le lycée Massena qui structurent les côtés sud-est des îlots urbains. Le caractère éclectique est dominant. Les rez-de-chaussée sont aussi occupés par des boutiques. Les emprises au sol et les hauteurs sont très importantes au sud, renforcées par un alignement strict. Au nord, des reculs sont aménagés, notamment au droit du lycée dont la façade préfère tirer un pan coupé que d'épouser la courbe de la voie. Le tracé de l'avenue est majoritairement rectiligne malgré une inflexion sur son tiers nord en face du lycée. Les deux côtés sont différents et confrontent le minéral des constructions au végétal de la promenade. La voirie est à sens unique et occupée de deux voies automobiles et d'une voie douce réservée aux cyclistes séparée d'un petit terre-plein. Les trottoirs sont de largeur différente, plus confortable côté immeuble. L'artère met en valeur deux points de vue sur des arrière-plans, comme le clocher de l'église Saint-Augustin dans la vieille ville vers le nord, et au sud sur l'ouverture de la place Masséna.

L'avenue Saint-Jean-Baptiste prolonge l'avenue Félix Faure au nord jusqu'à la place Jean-Moulin. Dans son tracé rectiligne, elle sépare la promenade des arts et le petit quartier de Carabacel par les petits côtés des îlots occupés principalement par des immeubles d'habitation de la fin du 19e et le début du 20e siècles, rigoureusement bâtis à l'alignement et élevant des façades très ordonnancées. La rive est occupée par des constructions liées au musée d'art moderne. La voirie se compose de trois voies à sens unique et d'une liaison douce à deux voies. Un alignement planté de tilleuls est à noter en rive est et une voie de stationnement s'établit à l'ouest. Au nord, la perspective s'ouvre vers un arrière plan naturel du relief de Roquebillière, tandis qu'au sud s'offre la continuité de la promenade du Paillon et de son ambiance végétale

  • Mesures
    • : 979 m (longueur)
    • : 18 m (largeur)
  • Statut de la propriété
    propriété publique

Bibliographie

  • THUIN-CHAUDRON, Véronique. Nice, de la colline du Château aux châteaux des collines, architecture, construction, urbanisation de 1860 à 1914, Nice, Serre éditeur, 2009, 560 p.

    p. 29, 336, 353, 362.

Documents figurés

  • Square Masséna et quai Saint-Jean-Baptiste vus depuis le sud-ouest, Nice. / Tirage albuminé par Théodore Walburg de Bray, non daté [circa 1870]. Collection particulière.

Date d'enquête 2017 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
(c) Ville de Nice
Aliotti Jean-Marc
Aliotti Jean-Marc

Architecte du patrimoine. Prestataire extérieur pour l'opération de repérage du patrimoine de la villégiature de Menton en 2013-2014, de Beausoleil (06) et de Roquebrune-Cap Martin (06) en 2016 et 2017, de Nice en 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Prédal Christophe
Prédal Christophe

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.