Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Arles
  • Hydrographies bras du Grand Rhône
  • Commune Arles
  • Lieu-dit île des Pilotes, Chartrouse
  • Adresse chemin de Chartrouse
  • Cadastre 2008 PI non cadastré ; domaine public
  • Dénominations
    pont
  • Précision dénomination
    pont de chemin
  • Appellations
    pont de Chartrouse, de l'île des Pilotes

HISTORIQUE

Dans la seconde moitié des années 1920, les établissements métallurgiques Leinekugel-Lecocq soumettent, pour le compte de Madame Santy-Lavigne, propriétaire du domaine de Chartrouse (sur la commune d'Arles, au nord du Salin de Giraud), une demande de construction d'un pont suspendu à lancer pour franchir la lône des Pilotes (AD Bouches-du-Rhône : 3S 11), un petit bras non navigable du Grand Rhône (Référence : IA13004134) formé par l'île dite ''île Destin et des Pilotes'' (aujourd'hui Île des Pilotes). Tel que l'ouvrage est projeté sur un plan daté du 20 novembre 1926 (ibidem ; Fig. 2), ce pont doit permettre aux véhicules de relier le mas de Chartrouse à l'extrémité méridionale de l'île, qui appartient au domaine de la pétitionnaire. En 2010, on exploite encore sur cette île plus de 100 hectares de céréales (OTHNIN-GIRARD, p. 2). Madame Santy-Lavigne obtient l´autorisation d'établir ce pont privé par arrêté du 27 juin 1927 (AD Bouches-du-Rhône : 3S 11). Le permissionnaire sera tenu de verser à la caisse du receveur des domaines d´Arles une redevance annuelle de 432 F (ibidem)''L 'ouvrage doit être édifié au point kilométrique 311,550. Il doit consister en un pont suspendu rigide, modèle Gisclard, de 86 m de longueur entre parements des culées. Ces culées seront elles-mêmes surmontées de pylônes métalliques de 10 m de hauteur au-dessus de l´arasement des maçonneries. Le tablier aura 86,60 m de longueur y compris les appuis sur culées. Il comportera une voie charretière de 2,60 m et deux cours de longrines de trottoirs avec garde-corps. Ce dernier sera fixé à deux cours de longrines longitudinales, formant poutres de rive, espacés de 3,20 m d´axe en axe'' (ibidem).A la fin des années 1990, alors que le domaine camarguais était déjà sous la propriété de la société Fermes Françaises (société créée en 1985 dont le siège est situé à Port-Saint-Louis-du-Rhône), il a été effectué le changement complet de la suspension de l´ouvrage dont les câbles étaient corrodés. L'entreprise Freyssinet, en charge de ces travaux de réfection, sous la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d’œuvre des Fermes Françaises, a procédé à sa mise en sécurité en 1998. ''La suspension Gisclard d´origine a été remplacée par une suspension classique, et la charge maximale portée de 12 à 19 tonnes. Ce chantier a été l´occasion de mettre en œuvre la dernière innovation en matière de câbles de suspension : le toron cohérent'' (Freyssinet Magazine, p. 12). Les anciens câbles de retenue monotorons ont été remplacés par des câbles d'une vingtaine de mètres, composés de sept torons. Les câbles porteurs, de 90 m de long environ, ont été regroupés en faisceau hexagonal, formant le toron cohérent. Les suspentes, constituées de monotorons, ont été munies à leurs deux extrémités de dispositifs d´ancrage à clavette.Tous ces câbles sont galfanisés, soit constitués de Galfan, un alliage d´acier et d´aluminium protégeant plus de la corrosion que la galvanisation (idem, p. 12-13). Parallèlement à ce changement de suspension, il a été procédé au renforcement et à la remise en peinture du tablier. Des longerons métalliques ont été mis en place ainsi qu'un nouveau platelage en bois. Les poutrelles extérieures actuelles, portant la signature de l'entreprise écossaise Lanarkshire Steel Company (Annexe n° 1), sont-elles d'origine ou datent-elles de cette restauration ?' Un revêtement bitumineux de l´ensemble de l´ossature métallique de l´ouvrage (tablier et pylône) a complété l´opération (idem, p. 13) Un essai de chargement avec un camion de 19 tonnes a validé l´efficacité de ces travaux'' (ibidem).

En 1926, Madame Santy-Lavigne, propriétaire du domaine de Chartrouse, demande la permission d'établir un pont suspendu sur la lône des Pilotes, un bras non navigable du Rhône, afin de permettre l’accès à l’île des Pilotes, lieu d'exploitation céréalière, dont elle est également détentrice. L'autorisation de construire ce franchissement privé lui est accordée par arrêté du 27 juin 1927. L'ouvrage projeté, consistant en un pont suspendu rigide de type Gisclard, a dû être édifié en 1927 ou 1928, peut-être par les établissements métallurgiques Leinekugel Le Cocq. La suspension du pont a été entièrement refaite à la fin des années 1990 par l'entreprise Freyssinet sous la maîtrise d'oeuvre des Fermes Françaises. Des poutrelles extérieures portent la signature de l'entreprise écossaise Lanarkshire Steel Company (Annexe n° 1).

Le pont de Chartrouse - du nom du lieu-dit de la commune d'Arles à hauteur duquel il est implanté - franchit un petit bras du Grand Rhône (Référence : IA13004134) formé par l'île des Pilotes, dont l'ouvrage porte également le nom. Il s'agit d'un pont suspendu à travée unique de près de 90 m de portée. Le tablier de 3,20 m de largeur totale, composé d'une ossature métallique et d'un platelage en bois, offre une seule voie de circulation. Des tiges de métal, entre lesquelles sont tirés des fils de fer, font office de garde-corps. Les deux pylônes métalliques, formant tête de pont sur les rives, sont appuyés sur des culées en béton. Constitués de deux arches superposées, ils portent la suspension à câbles en fils d'acier. Ces derniers sont ancrés sur les berges dans des massifs de béton. Les éléments métalliques sont assemblés avec des rivets et des boulons. Un barrière métallique ferme l'accès à ce pont.

  • Murs
    • métal
    • acier
    • bois
    • béton
  • Typologies
    pont suspendu à travée unique ; TYPO2 pont suspendu
  • État de conservation
    désaffecté, menacé
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler

Pont franchissant un petit bras du Grand Rhône formé par l'île des Pilotes, reliant Chartrouse à l'îlot. Propriété : particulier (base CNR-Oasis).

Documents d'archives

  • Arles, Grand Rhône et Petit Rhône. 1920-1929. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 3S 11.

Bibliographie

  • Le pont suspendu de Chartrouse. Dans Freyssinet Magazine, n° 207, mars 2000, p. 12-13.

    p. 12-13

Documents figurés

  • Etablissement d'un pont suspendu sur la lônes des Pilotes /Dessin, 1/1000, 20 x 30 cm, 1926. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 3 S 11.

Annexes

  • Inscriptions portées
Date d'enquête 2011 ; Dernière mise à jour en 2012