Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
  • IGN-SCAN25 - PFAR 2008

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Marignane
  • Hydrographies Marseille au Rhône (canal de)
  • Commune Marignane
  • Lieu-dit le Toès
  • Cadastre 2008 BM non cadastré ; domaine public
  • Dénominations
    pont
  • Précision dénomination
    pont routier
  • Appellations
    pont du Toès (ou de Toës)

Le pont du Toès (ou de Toës) a probablement été élevé pendant le grand chantier du souterrain du Rove (Référence : IA13004086), qui termine le canal de Marseille au Rhône (Référence : IA13004128), engagé par le Ministère des Travaux Publics, entre 1911 et 1927. Point de liaison stratégique, le canal est visé par les bombardements allemands d'août 1944. La tranchée de Gignac qui mène au tunnel du Rove (Référence : IA13004086) est touchée. Le pont du Toës, élégant ouvrage typique des années 1920, est entièrement détruit. Il ne sera pas rétabli. Le pont actuel de la R.D. 48 (Référence : IA13004132) a sans doute été construit à son emplacement.

  • Période(s)
    • Principale : 1ère moitié 20e siècle

L'ancien pont du Toès se situait sur la tranchée de Gignac à Marignane, entre les ponts dits de la Floride (Référence : IA13004131 et IA13004508) et en amont du tunnel du Rove (Référence : IA13004086). L'ouvrage apparaissant maçonné (pierre de taille) était un exemple d'architecture monumentale épurée, dont la structure évoquait un aqueduc. Il était constitué d'une arche unique de 30 m de portée, enjambant le canal, dont les jambes reposaient sur les perrés de la tranchée. De chaque côté de l'arche, une série de quatre arcades en plein-cintre permettaient d'alléger la structure du tablier. Sa chaussée de 4,50 m de large était encadrée par deux trottoirs de 0,75 m.

  • Murs
    • pierre
    • pierre de taille
  • Typologies
    pont en arc ajouré ; TYPO2 pont en arc ajouré
  • État de conservation
    détruit
Date d'enquête 2011 ; Dernière mise à jour en 2012