Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

La régularité du tracé de ce petit secteur de l'Estaque-Plage tient au dessin des quadrilatères des aires de séchage de tuilerie et non à un tracé de rue préalable dont les rives auraient été occupées par des constructions. Il s'agit de la première opération de réutilisation de friche industrielle que nous ayons identifié sur ce secteur qui en comptera bien d'autres.

Appellationslotissement de la tuilerie Cheylan
Parties constituantes non étudiéestuilerie, rue, maison
Dénominationslotissement
Aire d'étude et cantonGrand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
AdresseCommune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : quartier de l' Estaque-Eglise ou de l'Estaque-Plage
Adresse : rue du, Rouget, rue des, scaphandriers, traverse, Port-de-Bouc, rue
Martial-Reynaud
Cadastre : 1819 Séon 965 à 981 ; 1978 Estaque K 165 à 173, 180 à 192 ; 1978 Estaque L 95 à 104, 107 à 113, 121 à 124

Le tracé du secteur le plus dense de l'Estaque-Plage résulte du lotissement de la tuilerie Cheylan mentionnée en 1790 par le cadastre de la Convention. Elle est partagée entre les héritières de Magdeleine Chailan, veuve Saint-Martin, et déclassée en tant que tuilerie en 1807.

Les premiers alignements, visibles sur le plan cadastral de 1819, sont vraisemblablement situés en bordure de l'ancienne aire de séchage. La voirie n'existe pas : le partage des lots la tracera, à l'exception de la traverse Port-de-Bouc, qui apparaît au moment de l'aménagement de la place de l'Eglise et est vraisemblablement prise sur la marge est de la tuilière. L'espace à l'arrière de ces premières constructions se remplit dès les années 1850.

Les reconstructions in situ ont été nombreuses dans la seconde moitié du 19e siècle et n'ont pas cessé. A la fin du 19e siècle et au 20e siècle, l'alignement sur la Plage de l'Estaque, du fait de sa situation en bord de mer et de son occupation par des restaurants, s'est accru de terrasses avec des véranda.

Période(s)Principale : Temps modernes , (détruit)
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Auteur(s)Auteur :

Le terrain dit de la tuilière correspondait au quadrilatère situé en contrebas de la place de l'Eglise, délimité au sud par la rue Martial-Reynaud et la Plage de l'Estaque, à l'ouest par la douane ou la rue de la Lucrèce, à l'est par la traverse Port-de-Bouc avec vraisemblablement l'inclusion de la partie nord de la courée des Oursins (parcelles K 194 à 196) et au nord par une ligne qui suit grosso modo le dénivellé en fond de l'impasse du Rouget. Le terrain est plat et a une forme rectangulaire d'environ cent mètres de long sur trente-cinq à quarante mètres de profondeur. Cependant la partie est - jusqu'à la rue du Rouget - est plus régulière que la partie ouest. Il est plausible que cette topographie soit le résultat d'excavation antérieure.

Il s'agit du secteur le plus densément construit de l'Estaque : les bâtiments couvrent la totalité des parcelles, qui ne présentent que très peu d'espaces libres : quelques cours-passages et aucun jardin. Les rues sont courtes, étroites et certaines d'entre elles terminent en impasse. Les alignements sud, tant de la rue Martial-Reynaud que de la Plage de l'Estaque, présentent des élévations de murs goutteraux où dominent les trois niveaux alors que les alignements est et ouest sont essentiellement constitués d'élévations à deux niveaux, avec des ruptures dans l'alignement constituées de constructions perpendiculaires à la voie donnant sur des cours (parcelles L114, K171-172) et les façades latérales de l'alignement sud en pignon aveugle.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Contribution foncière. Matrice du rôle de la commune de Marseille, division du nord rédigée en l'An XII, d'après l'état des sections de 1790 et par ordre de sections, Isles ou quartiers ruraux et numéros de propriétés. Quartiers ruraux compris dans cette section, Séon Saint Henry, Séon Saint André, La Nerthe, Saint Antoine, Notre Dame de la Douane et Saint Louis. Archives communales, Marseille : 21 G 68

    article 4770
  • Rapport d'estimation de la succession de Magdeleine Chailan veuve de Jacques Saint Martin (à l'Estaque, Marseille), 1794. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 383 E 162

  • Rapport proposant la constitution de lots pour le partage (succession Magdeleine Chailan, veuve de Jacques saint Martin, l'Estaque, Marseille), 1796. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 383 E 162

  • Achat d'un cabanon par Rosalie Francie femme Martin à Laurent Bonnaud Euphrosine Saint Martin (à l'Estaque, Marseille), 1798. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 383 E 166.

  • Partage entre Magdeleine, Catherine, Marie-Elisabeth, Euphrosine et Julie Saint Martin, soeurs, du 5 germinal an 5 (à l'Estaque, Marseille). Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 383 E 162.

  • Enregistrement : bureau de Marseille. Déclaration de succession ou mutation par décès. Bureau du Nord. 22 mai 1806-21 novembre 1809. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 12 Q9 7 55

    9 mai 1807 : succession Marie Elisabeth Saint Martin épouse Allec
  • Partage les hoiries de Barthélémy Vion et Marie Julie Saint Martin, (à l'Estaque, Marseille), 1831. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 383 E 162

  • Vente d'une maison à l'Estaque (Marseille) de Noel Antoine Carvin à Jean Joseph Bresson et Marie Thérèse Armelin, son épouse, 1850. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 3749

    transcription hypothécaire n°44
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Gontier Claudie - Fuzibet Agnès -