Logo ={0} - Retour à l'accueil

lotissement de l'impasse de l'Epargne

Dossier IA13000929 inclus dans quartier de l'Estaque-Eglise ou de l'Estaque-Plage réalisé en 1998

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellationslotissement de l'impasse de l'Epargne
Parties constituantes non étudiéesmaison, cour, jardin, rue
Dénominationslotissement
Aire d'étude et cantonGrand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
AdresseCommune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : quartier de l' Estaque-Eglise ou de l'Estaque-Plage
Adresse : impasse de l'
Epargne
Cadastre : 1978 Estaque K 251 à 259, 372 à 374, 407, 408, 296, 416, 417

Le lotissement occupe l'emplacement de vignes et d'oliveraies du cadastre de 1819. Il se constitue peu de temps après la construction de l'église et vraisemblablement au moment de la création de la rue de l'Eglise (partie basse de l'actuelle traverse Port-de-Bouc) qui le relie directement au hameau de l'Estaque.

Le petit alignement central (parcelles K 252 à K 257) est constitué de trois maisons vraisemblablement construites par Jacques Tamisier en 1857, puis des maisons construites sur des parcelles à l'ouest vendues en 1861, notamment à un maçon, François Cadenel. Jacques Tamisier est fabricant tuilier et possède des biens à l'Estaque et à Saint-Henri. Les maisons situées aux deux extrémités (parcelles K 407 et K 251) sont postérieures d'une quinzaine d'années et ont vraisemblablement été construites pour et par Jean-Baptiste Isnard, entrepreneur de maçonnerie à Saint-Barnabé. Il s'agit de l'époux de Virginie Tamisier qui a hérité de ces parcelles non bâties lors du partage des biens de Jacques Tamisier en 1873. Une maison (parcelle K 407) apparaît comme construction nouvelle sur le cadastre en 1878. Elle est réputée avoir été habitée par Paul Cézanne lors de certains de ses séjours à l'Estaque entre 1870 et 1882.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Isnard Jean-Baptiste entrepreneur de maçonnerie attribution par source
Personnalité : Cézanne Paul habitant célèbre attribution par tradition orale
Personnalité : Tamisier Jacques promoteur attribution par source

Le lotissement occupe un terrain étroit au bout d'un plateau aux flancs très escarpés. Il est bordé sur trois côtés par la traverse Port-de-Bouc qui le contourne du nord-ouest au sud-est en suivant la pente du terrain, au sud par la montée du Cercle, en fort contrebas, et à l'ouest par la place Malleterre. Son accès principal se fait par la place Malleterre. A l'opposé, un accès secondaire en escalier débouche traverse Port-de-Bouc.

Le lotissement est organisé de part et d'autre d'une voie privée, l'impasse de l'Epargne, orientée est-ouest. Sur le côté nord s'alignent les maisons, précédées de petites courettes clôturées de murs-bahuts et couvertes de treille. En face, au sud, s'alignent des jardinets, un par maison, également clos de murs-bahuts et surplombant la montée du Cercle. Le dénivelé du terrain, très important au sud, est maintenu par un grand mur de soutènement couronné par les garde-corps qui ferment les jardins au sud. Les maisons présentent toutes la même disposition : un étage carré, élévation en gouttereau à deux ou trois travées, enduit au ciment à refends, génoise à deux rangs ou corniche, toit à longs pans et tuiles creuses.

A l'entrée du lotissement, les deux maisons faisant angle avec l'impasse rompent la disposition générale. La maison de la parcelle K 407, implantée au sud de l'impasse, a une façade en pignon donnant sur la place Malleterre et présente un fort débord de toiture supporté par de gros aisseliers. La maison de la parcelle K2 59, au nord de l'impasse, développe sa façade de la place Malleterre à l'impasse, avec un pan coupé sur l'angle. La partie sur la place présente trois travées avec une porte centrale, la partie sur l'impasse deux travées seulement. Sur le pan coupé a été aménagée une devanture de boutique en bois. L'ensemble de l'élévation est couvert d'un enduit ciment à refends, avec des encadrements de baies en ciment moulé. Cette maison a été ravalée après enquête.

Mursbrique
enduit
Toittuile creuse, tuile creuse mécanique
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre
Typologieslotissement de maisons de ville ; à un seul îlot
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Vente d'un terrain à l'Estaque (Marseille) par Jacques Tamisier à Jean-François Cadenel, 1861. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 356 E 519

  • Rapport d'expertise - Tribunal de grande instance de Marseille.(Rapport d'estimation de la succession Tamisier-Carvin et formation des lots), biens à l'Estaque, 1873. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 410 U 130

  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties et non bâties. 1827-1914. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1841-1843

    folio 4939, 5049, 6627
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties. 1882-1912. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P 1849 à 1852

    case 1498
Documents figurés
  • Plan des propriétés à l'Estaque dépendant de l'hoirie de Jacques Tamisier. Le lot n°1 teinté en rose correspond au lotissement des Creux. Masse ? (expert). Dessin aquarellé, 1873. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 410 U 130.

    Feuille n° 2
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Brunet Marceline - Fuzibet Agnès