Logo ={0} - Retour à l'accueil

immeubles dits cantines ouvrières

Dossier IA13001462 inclus dans quartier des Riaux réalisé en 2000

Fiche

Dossiers de synthèse

L'unique cantine que nous ayons identifiée sur le secteur. Ce type de logement ouvrier abritait des groupes de travailleurs, et comportait vraisemblablement réfectoire et dortoir. Il semble souvent avoir été construit pour des commerçants de bouche. Le cadastre fait état de trois cantines à Corbières : deux construites en 1913, détruites en 1918 et 1940, une construite en 1928 par l'entreprise Chagnaud. Une des cantines construites en 1913 comptait dix-huit fenêtres et avait été érigée pour un gargotier. Il est plausible que ces constructions aient été en bois et qu'elles aient été liées aux grands chantiers du tunnel du Rove (Référence IA13001449).

Appellationscantine ouvrière
Parties constituantes non étudiéescour, buanderie, boutique
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonGrand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
AdresseCommune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : les Riaux, quartier des Riaux
Adresse : 6 à 14 montée du
Berceau-de-Pierre-Puget
Cadastre : 1979 Riaux D 46

En 1870, les frères Carvin acquièrent un un terrain de trois cents mètres carrés, issu de la succession de Marguerite Fouque épouse Puget (en 1866). Une première maison cantine apparaît en 1873 sur le compte cadastral de Maximin Carvin, débitant de liqueur. Elle est vendue en 1886 à Jean-Baptiste Raphaël, entrepositaire en bière à Saint Henri qui l'accroit. Entre cette date et 1900, une autre maison apparaît. L'ensemble est encore accru en 1900.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates1873, daté par source
1889, daté par source
Auteur(s)Auteur :
Personnalité : Carvin Maximin commanditaire attribution par source
Personnalité : Raphaël Jean-Baptiste commanditaire attribution par source

La première construction est "un grand bâtiment élevé d'un étage carré sur rez-de-chaussée servant de café (qui) se compose de deux grandes salles au rez-de-chaussée (..) percé de deux grandes ouvertures et à l'étage de quatre fenêtres". Cette première construction de deux niveaux a vraisemblablement été accrue à cinq travées. Puis ont été accolés des bâtiments plus modestes : une maison en façade en pignon, puis une construction étroite surélevée en brique, et enfin un petit corps de bâtiments. Au rez-de-chaussée de ces deux derniers bâtiments s'ouvrent deux devantures d'anciennes boutiques : fruits et légumes et boucherie.

Murscalcaire
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre
État de conservationmauvais état

L'unique cantine que nous ayons identifiée sur le secteur. Ce type de logement ouvrier abritait des groupes de travailleurs, et comportait vraisemblablement réfectoire et dortoir. Il semble souvent avoir été construit pour des commerçants de bouche. Le cadastre fait état de trois cantines à Corbières : deux construites en 1913, détruites en 1918 et 1940, une construite en 1928 par l'entreprise Chagnaud. Une des cantines construites en 1913 comptait dix-huit fenêtres et avait été érigée pour un gargotier. Il est plausible que ces constructions aient été en bois et qu'elles aient été liées aux grands chantiers du tunnel du Rove (Référence IA13001449).

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Vente d'un bâtiment à l'Estaque les Riaux (Marseille) par Pierre Carvin à Jean Baptiste Raphel, 1886. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 4968

    transcription hypothécaire n° 33
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties et non bâties. 1827-1914. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1841-1843

    folio 5423 (construction Carvin)
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties. 1882-1912. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1849 à 1852

    case 373 (Carvin), case 381 (Raphael)
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties. 1910- 1945. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1863 à 1867

    cases 2488, 2292, 2243 (cantines de Corbières)
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fuzibet Agnès - Gontier Claudie