Dossier IA06003834 | Réalisé par
Dallo Roberte
Dallo Roberte

Historienne de formation, elle travaille depuis 15 ans sur le patrimoine architectural. Son sujet de prédilection concerne les matériaux des façades. Elle a contribué au Guide du Ravalement de la Ville de Nice et poursuivi ses recherches au sein de l'association Gloria Mansion dont elle est présidente. Elle est l'auteure de l'ouvrage Art déco, une méditerranée heureuse, éd. Gilletta, 2015 ainsi que de quelques articles de l'ouvrage Les 75 monuments historiques de Nice, éd. Mémoires millénaires, 2017. Elle a publié un article dans la revue ANABF "Le béton coloré : un patrimoine Art déco, un matériau d'avenir". Elle participe régulièrement au Salon International du Patrimoine Culturel à Paris et à co-organisé le séminaire "Façades en ciments colorés, une identité niçoise à valoriser" en 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Prédal Christophe
Prédal Christophe

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
immeuble dit Villa Faidherbe
Copyright
  • (c) Ville de Nice

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Nice - Nice
  • Commune Nice
  • Lieu-dit Gambetta
  • Adresse 4 avenue Depoilly
  • Cadastre 2019 KX 0040 Protection au PLU n°318
  • Dénominations
    immeuble
  • Appellations
    Villa Faidherbe
  • Parties constituantes non étudiées
    jardin d'agrément

Ce petit immeuble aurait été édifié en 1898 par l'architecte Emmanuel Brun. La frise en céramique représentant des iris est une production de la fabrique de céramique Muller et Cie.

Immeuble de quatre niveaux, édifié en retrait des deux rues encadrant la parcelle. Un espace jardiné court sur ses quatre côtés. L'espace jardiné le plus important était originellement au sud et à l'ouest. Mais à l'ouest une villa, juxtaposée et de style très proche, a sans doute rapidement réduit le jardin. La villa Faidherbe a la forme approximative d'un rectangle auquel s'ajoutent de courtes extensions.

Son ornementation est de style éclectique, à tendance art nouveau. La façade principale (la plus ornée) est celle au sud, plus particulièrement sa large travée gauche. La façade sud constitue une façade d'apparat : refends au rez-de-chaussée, balcons arrondis avec balustres en céramique vernissée au 1er étage dont les fenêtres sont soutenues par des piliers, balcons à carreaux de céramique à motifs d'artichauts au second étage et linteaux en céramique vert d'eau, frise en relief sous-toiture et cabochons floraux sous les fenêtres du second et dernier étage, monumental encadrement de la fenêtre à large ouverture à l'extrémité ouest de la façade sud au second étage : carreaux de céramique vernissée ornés d'iris blancs. Cette fenêtre est surmontée d'une corniche dont l'entablement est décoré et qui est également surmonté de pots à fleurs (marguerites) en ronde-bosse (stuc) empiétant sur le dernier étage. La fenêtre du premier étage à l'extrémité ouest de la façade sud est également ornée d'un bouquet d'artichauts en ronde-bosse (stuc) de part et d'autre de la fenêtre. L'ensemble des balustres sont en céramiques vernissées vertes à liserés jaunes. La façade nord et ouest possède une frise peinte de papillons sous-toiture (variété papilio canadensis). La façade ouest possède sur 2 étages un oriel avec toiture en écailles de zinc et balustres en céramique verte ornée de liserés jaunes. La façade est, correspondant à l'entrée, ne possède pas de décor si ce n'est le retour de la corniche en stuc de la façade sud, sur une travée.

Le couronnement des façades joue aussi la diversité, en adoptant le parti de casser la linéarité des corniches et du débord avancé des toitures. Ainsi, par cette différence de hauteur dans le couronnement des façades, des pans de façade se singularisent, pouvant même faire penser à des sortes de belvédère. De même, des frontons surbaissés offrent des respirations dans le ligne de la corniche sommitale. En raison du plan masse complexe, la toiture comprend de nombreux pans et croupes. La toiture est couverte de tuiles plates mécaniques. La cage d'escalier offre en soubassement une large bordure peinte ainsi qu'un plafond sommital peint.

La villa Faidherbe constitue un exemple très abouti d'immeuble-villa d'une station de villégiature. Il offre en effet une taille réduite et une diversité des pans de façade en imitation des villas ; il est accompagné d'un jardin à la végétation luxuriante ; il adopte un foisonnant décor coloré lié à la thématique végétale, décor utilisant toutes les techniques décoratives à la mode dans la ville à l'époque de sa construction.

  • Murs
    • enduit
  • Toits
    tuile plate mécanique, zinc en couverture
  • Étages
    sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 3 étages carrés
  • Couvertures
    • toit à plusieurs pans croupe
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie, suspendu
  • Techniques
    • céramique
    • décor stuqué
    • peinture
    • vitrail
  • Représentations
    • chardon, iris, marguerite, papillon, feuillage

Z Nice repérage

  • 01-DENO immeuble
  • 02-CHRONO 1860-1919
  • 03-CARACTERE Art nouveau
  • 04-TENDANCES
  • 05-INTEGRITE complète
  • 06-VISIBILITE bonne
  • 07-SITUATION isolé
  • 08-IMPLANTATION sur jardin ou parc
  • 09-MATERIAUX non applicable
  • 10-MACONNERIE enduit avec parements
  • 11-SUR FACADE
  • 12-ENTREE
  • 13-TOIT toit debordant
  • 14-COMBLES
  • 15-DOME
  • 16-BELVEDERE non applicable
  • 17-FRISE frise carreaux céramiques
  • 18-CERAMIQUE autres
  • 19-MATERIEUX GROS OEUVRE
  • 20-SITE
  • 21-LOTISSEMENT
  • 22-PERGOLA non
  • 23-JOINTS
  • 24-CLOTURES non
  • 25-AGREMENTS oui
  • false
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Précisions sur la protection

    Protection au titre du PLU n°318

Ensemble exceptionnel pour la qualité, le nombre et la diversité de ses ornements. Exemple rare d'un ensemble ayant conservé la totalité de ses décors extérieurs et intérieurs, alors que bien souvent les façades ont connu un appauvrissement de leurs décors au cours des décennies. L'ornementation fait appel à de nombreuses techniques qui se répondent l'une l'autre : céramique, peinture, stuc, vitrerie. L'ensemble est en très bon état.

Documents figurés

  • Grande tuilerie d'Ivry, Emile Muller et Cie, frises et montants. / Impression couleur, [circa 1903]. Dans : Emile Muller et cie [catalogue des productions 1903-1904] : produits céramiques pour constructions et industries, céramiques d'art. Paris : [s.n.], [circa 1903]. Planches non paginées ; 32 cm. Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris : C 500/2.

Date d'enquête 2019 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
(c) Ville de Nice
Dallo Roberte
Dallo Roberte

Historienne de formation, elle travaille depuis 15 ans sur le patrimoine architectural. Son sujet de prédilection concerne les matériaux des façades. Elle a contribué au Guide du Ravalement de la Ville de Nice et poursuivi ses recherches au sein de l'association Gloria Mansion dont elle est présidente. Elle est l'auteure de l'ouvrage Art déco, une méditerranée heureuse, éd. Gilletta, 2015 ainsi que de quelques articles de l'ouvrage Les 75 monuments historiques de Nice, éd. Mémoires millénaires, 2017. Elle a publié un article dans la revue ANABF "Le béton coloré : un patrimoine Art déco, un matériau d'avenir". Elle participe régulièrement au Salon International du Patrimoine Culturel à Paris et à co-organisé le séminaire "Façades en ciments colorés, une identité niçoise à valoriser" en 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Prédal Christophe
Prédal Christophe

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.