Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble dit Palais Célestin Viale

Dossier IA06002847 réalisé en 2016

Fiche

Dossiers de synthèse

AppellationsPalais Célestin Viale
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonMenton
AdresseCommune : Menton
Lieu-dit : la Condamine
Adresse : 3 avenue, Édouard VII, rue, Henry-Bennet, avenue
Carnot
Cadastre : 2016 BK 259

Le Palais Viale a été construit en 1908 par l'architecte Hans-Georg Tersling. La structure est en béton armé de l'entreprise Hennebique.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , (?)
Dates1908, daté par source
Auteur(s)Auteur : Tersling Hans-Georg
Tersling Hans-Georg (1857 - 1920)

Architecte né au Danemark, Hans-Georg Tersling est diplômé de l'Académie royale des Beaux-arts du Danemark en 1879. Il s'installe à Menton (06) en 1887 et réalise la plus large partie de ses œuvres sur la Côte d'Azur. Il crée de nombreux palaces et plusieurs villas de prestige. Il est considéré comme l'un des principaux architectes de la Belle Époque sur la Riviera. Il est entre autre l'auteur de la villa Cyrnos (1892) et du Grand Hôtel (1890) de Roquebrune-Cap-Martin, de l'hôtel Bristol (1898) à Beaulieu-sur-mer, du Palais Masséna (1900) à Nice et à Menton de l'église russe (1892), du casino Kursaal (1909) de l'agrandissement du Palais de Carnolès (vers 1900) et de l'hôtel Impérial (1911).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Entreprise des Bétons armés Hennebique
Entreprise des Bétons armés Hennebique (1894 - 1967)

Principale entreprise de construction en béton armé fondée en 1894 par l'ingénieur François Hennebique (1842-1921) auteur de brevets pour des systèmes de construction en béton armé. L'entreprise disparait en 1967.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie attribution par source

Le Palais Viale occupe une position en tête d'ilot, avec trois élévations sur rue. De plan rectangulaire, il s'élève sur quatre étages et un étage de comble, sur rez-de-chaussée. Les angles sont adoucis par des arrondis. Le bâtiment est couvert d'une toiture à longs pans brisés à croupe polygonale. La structure est en béton armé, l'ensemble est enduit. La toiture est en tuile plate mécanique, les brisis sont en ardoise.

Les élévations, à travées de portes-fenêtres ouvrant sur des balconnets alternant garde-corps en ferronnerie ou à balustres, sont animées par les arrondis des angles et des oriels. Les quatre premiers niveaux sont couronnés par une corniche au-dessus de laquelle s'élève un étage-attique et le brisis du toit percé de lucarnes en façade dont certaines couronnées d'un fronton cintré.

L'escalier tournant est à une seule volée de marches en marbre entre les paliers au sol revêtu de granito et de mosaïque. Dans les appartements les sols sont revêtus de planchers ou de granito et de mosaïque. Les plafonds ont des décors peints.

Le rez-de-chaussée est occupé, dès l'origine, par des commerces.

Mursbéton béton armé enduit
Toittuile plate mécanique, ardoise
Étagesrez-de-chaussée, 4 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans brisés croupe polygonale
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Techniquessculpture
ferronnerie
Représentationsguirlande, laurier, pomme de pin, rosace, feston, médaillon, cartouche, bélier, ruban, trophée, fleur ornement géométrique, ornement végétal
Précision représentations

Les trois élévations présentent un abondant décor sculpté d'inspiration néo-classique. La porte, inscrite dans un parement à bossages, est surmontée d'une clef en marbre creusée de trois glyphes rudentés. Elle est encadrée d'un tore de laurier enrubanné qui fait l'effet de passer derrière les bossages à têtes longues. Les dessus des baies portent des décors différents selon les niveaux. Au deuxième niveau, ce sont des guirlandes de laurier en feston dont certaines pendent de part et d'autre d'un médaillon à l'antique orné d'un visage féminin. A ce niveau, les soffites des balconnets portent des rosaces tournantes et ils reposent sur des modillons d'où pendent des pommes de pin. Le quatrième niveau est couronné d'une corniche à denticules interrompue au-dessus des oriels par des cartouches rocaille encadrés de rinceaux fleuris. Une grande composition verticale se retrouve sur les façades nord-est et sud-ouest. Une table moulurée, sur la hauteur des deuxième, troisième et quatrième niveau porte dans sa partie haute un cartouche surmonté d'un mufle de bélier d'où pend une queue de mouton de laurier. Un trophée des arts, composé de colonnes, pinceaux et palette, té, truelle..., tombe en chute dans la partie inférieure de la table. Au cinquième niveau, au-dessus de cette travée décorative, un cartouche mouluré en marbre blanc surmonté d'un tore de laurier, encadre un table en brèche.

La porte d'entrée et les garde-corps des balconnets sont en ferronnerie à ornement géométrique et végétal.

Cet immeuble fait partie d'un ensemble d'immeubles de luxe construits dans le quartier de la Condamine à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. Il est l’œuvre de l'architecte Hans-Georg Tersling, auteur de plusieurs hôtels de voyageurs et de nombreuses villas à Menton et à Roquebrune-Cap Martin.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Immeuble d'habitation pour M. Viale, av. Edouard VII, Menton (Alpes-Maritimes). 1908. Cité de l'architecture et du patrimoine : BAH-21-1908-56056.

    Structure en bétons armés Hennebique. Ensemble de dossiers. Ecrits et plans pliés.

Liens web

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève