Logo ={0} - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04001316 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesétable, fenil, remise agricole, cellier, porcherie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
AdresseCommune : Vergons
Lieu-dit : l' Iscle
Cadastre : 1830 A6 1620 à 1623 ; 1989 A6 861à 863

L'emplacement actuel du hameau de l'Iscle semble dater du début du 18e siècle, il a été déplacé suite à un(des) éboulement(s) de la montagne du Chamatte sur le site originel. L'origine de cette ferme pourrait être contemporaine de cette époque, les bâtiments ayant été accolés successivement d'ouest en est. Le cadastre de 1830 figure cette ferme à cette emplacement, partagée en quatre parcelles. La parcelle 1620 est une maison qui appartient à Rabon Joseph ; la parcelle 1621 est un bâtiment rural qui appartient à Rabon Jean-Baptiste, Rabon Joseph en possède le dessus ; la parcelle 1622 est un bâtiment rural qui appartient à Rabon Joseph ; la parcelle 1623 est un bâtiment rural qui appartient à Rabon Joseph, Rabon Jean-Baptiste en possède le dessus.

Période(s)Principale : 18e siècle , (?)
Auteur(s)Auteur :

Cette ferme est située dans la partie ouest du hameau de l'Iscle, au bord de la rue principale. Adossée perpendiculairement à la pente, elle est composée de trois bâtiments accolés d'ouest en est. Elle comporte quatre étages : deux étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Le premier étage de soubassement est occupé par une étable, une remise agricole et une porcherie. Le second étage carré est occupé par le logis ; le rez-de-chaussée surélevé est occupé par une chambre donnant sur la rue, le reste est réservé au fenil. L'étage de comble est entièrement réservé au fenil. Le premier étage de soubassement est couvert pour partie par une voûte en berceau segmentaire et par un plancher. L'accès à ces parties agricoles se fait par une porte bâtarde, une porte charretière et une porte piétonne. L'accès au second étage de soubassement se fait par une porte piétonne percée dans le pignon est. L'accès au rez-de-chaussée surélevé se fait par deux portes fenières ouvertes dans l'élévation nord ; la chambre est accessible depuis l'étage inférieur par un escalier intérieur. L'étage de comble est accessible par deux baies fenières percées dans l'élévation nord. L'ensemble est construit en moellons calcaires et de tuf, l'enduit est à pierres vues. Les chaînes d'angle sont en gros moellons calcaires. Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier de gypse avec linteau en bois ; les fenêtres sont occultées par des contrevents en bois plein ou à persiennes basses. Le toit à un pan est couvert en tuile creuse ; l'avant-toit est réalisé par un ou deux rangs de génoises maçonnées ; sur la petite partie accolée à l'est, l'avant-toit est réalisé par le débord des chevrons de toiture.

Murscalcaire
tuf
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toittuile creuse
Étages2 étages de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvrementsvoûte en berceau segmentaire
Couverturestoit à un pan
Escaliers
TypologiesF3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints
Statut de la propriétépropriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï