Logo ={0} - Retour à l'accueil

ferme Le Petit Roulet

Dossier IA84000613 réalisé en 1992

Fiche

Dossiers de synthèse

HISTORIQUE

Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de-chaussée de l'aile nord. Il était à l'origine composé de quatre ailes autour d'une cour fermée. L'aile sud, qui a été détruite et dont on voit encore des arrachements sous la forme entre autre d'un départ d'arc, existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord de l'aile nord (l'arrachement de la voûte en roche réfractaire est visible). A cette époque, le Petit Roulet appartenait à un certain Martinet. L'aile occidentale qui devait abriter les appartements "nobles" a été entièrement "vidée" de sa structure interne pour abriter des chambres froides. Un grand hangar a également été construit. Il occupe toute la partie est de la cour et masque complètement les façades.

DESCRIPTION

Situation

Dans la plaine nord-ouest de Cavaillon, à proximité du canal Saint-Julien qui longe ses terres.

Composition d'ensemble

Quatre ailes, formant un quadrilatère d'environ 54 m x 36 m, délimitaient une cour centrale dont l'accès, sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte charretière. Toutefois, l'entrée principale se faisait à l'ouest par une porte cochère qui devait donner accès à un passage (peut-être voûté) permettant d'atteindre la cour.

Matériaux

Moellons assisés en pierres de découverte des Taillades liés avec un mortier de chaux. Encadrements des baies, chaînes d'angles, travée de l'entrée occidentale appareillés en pierre de taille des Taillades. A l'intérieur, les voûtes de l'aile nord sont en blocage. Seules les nervures de la voûte d'ogives sont en pierre de taille.

Structure

Seules les ailes nord et est ont conservé leur structure interne (avec des modifications en ce qui concerne l'aile est). L'aile ouest laisse apparaître en façade deux étages carrés mais toutes les divisions ont vraisemblablement été détruites.

Aile nord : un étage carré. Cuisine voûtée d'une travée d'ogives, dont la clef est décorée d'une rose. Écurie voûtée de quatre travées d'arêtes reposant sur des piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie, est fractionné par trois arcs diaphragmes brisés.

Aile nord, voûte de la cuisine.Aile nord, voûte de la cuisine. Aile nord, étable, remise.Aile nord, étable, remise.

Aile est : un seul volume, recoupé par un plancher uniquement dans sa partie nord.

Élévations

Aile ouest

Élévation occidentale : l'accent est mis sur la travée centrale présentant un massif en légère saillie au-dessus d'une porte cochère, en anse de panier à impostes et clef galbée en talon, surmontée d'une boule d'amortissement. Ce massif en saillie repose sur des consoles à ressauts ; il est creusé d'une niche en plein cintre voûtée en cul-de-four, au-dessous de laquelle se trouvent des armes bûchées, présentées dans un cuir ; il est couronné d'une corniche. Cette travée est surmontée d'une lucarne à fronton triangulaire et d'une cheminée. Cette façade était percée de demi-croisées à appuis moulurés. Menuiserie de la porte à deux vantaux, en chêne ou en mûrier, cloutée.

Élévation sud : deux fenêtres superposées à appuis moulurés dont l'une fermée par une grille. En bas, à droite, traces d'arrachement correspondant à un petit édifice existant sur le cadastre de 1832.

Élévation est : presque entièrement masquée par un hangar moderne.

Aile nord

Façade sud : élévation non ordonnancée. Porte piétonne en position approximativement centrale, en anse de panier retombant sur imposte, à clef saillante galbée en talon. Dans l'angle nord-est de la cour, un grand degré droit de 15 marches monolithes, donne accès aux deux fenils des ailes nord et est. Dans le même angle, canon de gouttière monolithe.

Façade nord : à l'extrémité ouest, traces d'arrachement du four à pain avec briques réfractaires.

Aile orientale

Façade ouest : nombreuses modifications dans les percements. Présence d'une porte de remise segmentaire surmontée d'une fenière en anse de panier sur imposte, avec clef galbée. Ces deux ouvertures sont à présent bouchées. Traces d'arrachements d'un arc de l'aile sud disparue.

Aile est, façade ouest.Aile est, façade ouest. Aile est, vue de volume prise du sud-est.Aile est, vue de volume prise du sud-est.

Couvertures

Toits à croupe de tuiles creuses. Génoises à trois rangs. Certaines charpentes sont modernes.

Distributions intérieures

Seules les ailes nord et est ont pu être visitées. L'aile occidentale aurait perdu la totalité de sa distribution intérieure.

Aile nord : à l'ouest, la cuisine a conservé l'évier (pile) et la pompe, la cheminée a disparu. A l'est, l'écurie n'a plus de mangeoires ni de râteliers. La menuiserie à deux vantaux de la porte est maintenue bloquée en position fermée par une "tanque", tronc d'arbre qui s'enfonce dans le mur lors de l'ouverture. A l'étage, fenils et granges avaient été recoupés par des murs de briques pour créer des dortoirs destinés à accueillir des vendangeuses.

Escalier intérieur tournant sans jour. Marches monolithes.

CONCLUSION

Le Petit Roulet est un des rares exemples de fermes installées loin de la ville et antérieures au 18ème siècle. Il se présente sous l'aspect d'une ferme à cour fermée par quatre ailes. Cet ensemble est intéressant par l'utilisation de formules issues de l'architecture aristocratique médiévale ou renaissance dans un édifice rural du milieu du 17ème siècle. Il y a tout d'abord la présence de ce grand degré tel que l'a défini Violet-le-Duc dans son dictionnaire d'architecture comme élément de prestige du palais médiéval mais dont la postérité dans l'architecture aristocratique méditerranéenne s'étend jusqu'au 15ème siècle et même jusqu'à la fin du 19ème siècle dans les fermes.

Il y a aussi cet accent décoratif mis sur la travée d'entrée avec l'emploi de ce massif en léger ressaut percé de meurtrières et souligné de faux mâchicoulis. D'un point de vue structural, il faut aussi signaler la présence de la voûte d'ogives de la cuisine et des arcs diaphragmes brisés du fenil employés à une époque où l'usage de l'arc brisé n'était plus vraiment la règle.

Type A2a3 (Domaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers, constituant une aile, dans un plan autour d'une cour fermée).

Aile nord, façade sud, porte d'entrée.Aile nord, façade sud, porte d'entrée. Angle nord-est de la cour intérieure, l'escalier d'accès aux granges.Angle nord-est de la cour intérieure, l'escalier d'accès aux granges.

AppellationsLe Petit Roulet
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonCavaillon - Cavaillon
AdresseCommune : Cavaillon
Lieu-dit : Plan du Roulet
Cadastre : 1832 A3 297 ; 1982 BL 6, 37

Le Petit Roulet porte la date de 1663 sur une croisée d'ogives située au rez-de-chaussée de l'aile nord. Rare exemple de ferme installée loin de la ville et à cour fermée : formule issues de l'architecture aristocratique médiévale ou renaissance (présence du grand degré défini par Viollet-le-Duc comme élément de prestige du palais médiéval et l'accent mis sur la travée centrale). Elle était à l'origine composé de quatre ailes autour d'une cour fermée formant un quadrilatère d'environ 54 x 36 et délimitant une cour centrale ; l'accès sur le cadastre de 1832 se faisait au sud, vraisemblablement par une porte charretière. Toutefois, l'entrée principale se faisait à l'ouest par une porte cochère qui devait donner accès à un passage (peut-être voûté) permettant d'atteindre la cour. L'aile sud, qui a été détruite et dont on voit encore des arrachements sous la forme entre autres d'un départ d'arc, existait sur le cadastre de 1832 de même qu'un four à pain qui faisait saillie sur le mur nord (arrachement de la voûte en roche réfractaire). A cette époque le Petit Roulet appartenait à un certain Martinel. L'aile occidentale qui devait abriter les appartements nobles a été entièrement vidée de sa structure interne pour abriter des chambres froides. Un grand hangar a été également construit. Il occupe toute la partie est de la cour et masque complètement les façades.

Période(s)Principale : 17e siècle
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

La ferme est dans la plaine nord-ouest, à proximité du canal Saint-Julien qui longe ses terres. L'ensemble se compose de trois ailes disposées en U. Moellons assisés en pierre de découverte des Taillades liés avec un mortier de chaux ; encadrement des baies, chaînes d'angle, travées de l'entrée occidentale appareillées en pierre de taille des Taillades. A l'intérieur, les voûtes de l'aile nord sont en blocage ; seules les nervures de la voûte d'ogives sont en pierre de taille. Seules les ailes nord et est ont conservé leur structure interne. L'aile ouest laisse apparaître en façade deux étages carrés mais toute les divisions ont vraisemblablement été détruites. Aile nord : un étage carré ; cuisine voûtée d'une travée d'ogives, dont la clef est ornée d'une rose ; écurie voûtée de quatre travées d'arêtes reposant sur des piles de section carrée. Le fenil, occupant à l'étage le même volume que l'écurie est fractionné par trois arcs diaphragmes. Aile est : un seul volume recoupé par un plancher uniquement dans sa partie nord. Elévation occidentale : l'accent est mis sur la travée centrale présentant un massif en légère saillie au-dessus d'une porte cochère, en anse-de-panier à impostes et clef galbée en talon, surmontée d'une boule d'amortissement. Ce massif en saillie repose sur des consoles à ressauts ; il est creusé d'une niche en plein-cintre voûtée en cul-de-four, au-dessous de laquelle se trouvent des armes bûchées, présentées dans un cuir ; il est couronné d'une corniche. Cette travée est surmontée d'une lucarne à fronton triangulaire et d'une cheminée. Cette façade était percée de demi-croisées à appuis moulurés. Elévation sud : deux fenêtres superposées à appuis moulurés dont l'une fermée par une grille. En bas à droite, traces d'arrachement correspondant à un petit édifice existant sur le cadastre de 1832. Hangar moderne construit contre la façade est qui la masque presque entièrement. Aile nord : façade sud non ordonnancée, porte piétonne en position approximativement centrale, en anse-de-panier retombant sur imposte, à clef saillante galbée en talon. Dans l'angle nord-est, un grand degré droit de 15 marches monolithes donne accès aux deux fenils des ailes nord et est. Aile est : nombreuses modifications dans les percements. Présence d'une porte de remise segmentaire surmontée d'une fenière en anse-de-panier sur imposte avec clef galbée. Ces deux ouvertures sont à présent bouchées ; la façade Est est très peu percée : deux fenestrons et quatre meutrières régulièrement diposées. Les distributions intérieures ont beaucoup évolué.

Mursenduit
moellon
maçonnerie
Toittuile creuse
Plansplan régulier en U
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrementsvoûte d'ogives
voûte d'arêtes
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Typologiesdomaine, maison de maître mitoyenne avec les bâtiments d'exploitation et le logis des fermiers, constituant une aile, dans un plan autour d'une cour fermée
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève - Marciano Florence
Marciano Florence

Opératrice de saisie Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.