Dossier d’œuvre objet IM84002468 | Réalisé par
  • opération ponctuelle
Décor d'architecture de la nef : décor de gypseries, Chapelle Sainte-Catherine
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Apt
  • Commune Apt
  • Adresse 50 rue Scudéry
  • Emplacement dans l'édifice Choeur.
  • Dénominations
    décor d'architecture
  • Appellations
    de la nef
  • Parties constituantes étudiées

La frise et le bandeau présentent un décor essentiellement ornemental avec rinceaux de feuilles d'acanthe, animé de rosettes pour le bandeau. Les rinceaux de la frise supérieure sont surmontés de denticules. Les appuis des cadres présentent plusieurs registres de décors : sous les ressauts, des dents-de-scie puis, sur toute la largeur cette fois, des rais-de-cœur enfin des oves et dards.

Pour la description du décor des cadres et de leurs timbres et supports, la numérotation suit le plan ci-dessous : Plan de localisation des décors.Plan de localisation des décors.

Les cadres présentent deux formes différentes, soit rectangulaire à quatre angles échancrés, soit doublement cintré à angles échancrés, mais leur constitution est la même : il s'agit de tores ajourés formés par des enroulements de rinceaux de végétaux différents. On retrouve ainsi des enroulements de pampres, de feuilles de chêne ou d'acanthe.

Les supports et les timbres des cadres peuvent présenter des similitudes mais sont tous distincts. La structure est la même : chaque cadre est d'une part soutenu par deux supports affrontés, ou adossés regardant, en haut relief (quasi ronde-bosse), posant sur un appui à ressauts, et d'autre part surmonté d'un décor de chérubins ou de végétaux. A l'exception du pélican mystique, et du phœnix, le décor est profane.

Mur ouest :

Décor n°1 : deux figures à mi-corps gaînées de feuilles d'acanthe, tenant deux tiges de feuilles, les ressauts inférieurs des cadre posés sur le somment de leurs têtes. Le somment du cadre est orné de deux grosses volutes rejoignant la frise de feuilles d'acanthe.

Décor n°2 : sous le cadre, un paysage rocheux avec un village niché au creux d'un vallon, avec de part et d'autre, à dextre, un pélican mystique, à senestre un phœnix. Au-dessus du cadre, deux têtes de chérubins affrontées précèdent deux cornes d'abondance se terminant en bouquets.

Décor n°3 : deux figures à mi-corps gaînées de feuilles d'acanthe, figurées en atlante soutenant le cadre. Deux gros fleurons de feuilles d'acanthe sont posés sur les extrémités supérieures du cadre.

Mur nord :

Décor n°4 : deux griffons adossés regardant dont les queues se nouent supportent le cadre. Ce dernier est surmonté de fleurons et rinceaux de feuilles d'acanthe se mêlant aux motifs de la frise supérieure.

Mur est : Décor n°5 : détail.Décor n°5 : détail.

Décor n°5 : deux tritons adossés sont figurés en atlante, leurs bras opposés soutenant le ressaut du cadre posé sur leurs têtes. Deux vases à fleurs semblent posés sur les deux ressauts supérieurs du cadre.

Décor n°6 : deux lions adossés regardant dont les queues se nouent supportent les écoinçons du cadre. Au-dessus, le décor est similaire au décor n°2, deux têtes de chérubins affrontées précèdent deux cornes d'abondance d'où sortent fruits et fleurs.

Décor n°7 : deux faunes accotés regardant, passant les bras opposés sur le bord inférieurs du cadre, devaient être présents (l'un des deux a aujourd'hui disparu). Un fleuron de feuilles d'acanthe est placé au cendre de la traverse supérieure du cadre, deux rinceaux en tombent et s'achèvent en volute au-dessus des ressauts.

Décor de l'arc triomphal.Décor de l'arc triomphal.Arc triomphal

La frise de denticules assure une continuité visuelle avec la frise des trois murs de la nef.

Les deux écoinçons de l'arc triomphal présente un décor en haut relief symétrique mais lacunaire en raison de son mauvais état côté ouest.

Au bas de chaque écoinçon, une console en tronc de pyramide inversée reçoit un panier fleuri, de ce panier dont la vannerie est bien visible, croît un fleuron d'acanthe qui se développe et se démultiplie en rinceaux hybrides de pampres et feuilles d'acanthe. L'un d'eux porte un lion gaîné dans des feuilles d'acanthe, dont une tige semble émerger de la gueule.

Si la nef de la chapelle a été reconstruite sous l'abbatiat de Françoise de Mazel en 1653, c'est l'abbesse Louise de Village de la Salle qui en a sans doute fait réaliser le décor de gypseries dans le 4e quart du 17e siècle ; les tableaux placés dans les cadres de gypseries sont d'ailleurs datés de 1692 (Référence IM84002470).

Les décors de gypseries de la nef se déploient sur les trois murs de la nef et sur l'arc triomphal.

Il s'agit d'une frise courant sur le haut des murs, interrompue à sept reprises par des cadres de tableaux, soutenus et surmontés de décor en haut relief. Les cadres présentent, en alternance, deux formes distinctes : aux quatre angles échancrés concaves ou à quatre ressauts.

Un bandeau, parallèle à la frise, est placé plus bas, sous les cadres : il porte un décor gravé et forme appui avec ressauts sous chaque tableaux.

Les deux écoinçons de l'arc triomphal portent également un décor en haut relief, dans un registre iconographique un peu différent.

  • Catégories
    gypserie
  • Matériaux
    • plâtre
  • État de conservation
    • mauvais état
  • Précision état de conservation

    L'ensemble des gypseries est en mauvais état : lacunes importantes, fissures graves, désordres divers.

    Une restauration a été réalisée, très maladroite, elle restitue en pseudo trompe-l'oeil des gypseries à jour des cadres.

  • Statut de la propriété
    propriété d'une association diocésaine
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
Date d'enquête 2018 ; Date(s) de rédaction 2019
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Édifice
Chapelle Sainte-Catherine

Chapelle Sainte-Catherine

Commune : Apt
Adresse : 50 rue Scudéry
Articulation des dossiers