Logo ={0} - Retour à l'accueil

centrale hydroélectrique du barrage de Castillon

Dossier IA04000644 réalisé en 2006

Fiche

  • Vue aérienne depuis le nord-est.
    Vue aérienne depuis le nord-est.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • barrage
    • bassin de retenue
    • salle des machines
    • galerie maçonnée
    • déversoir de superficie
    • logement d'ouvriers
Appellationsbarrage de Castillon
Parties constituantes non étudiéesbarrage, bassin de retenue, salle des machines, galerie maçonnée, déversoir de superficie, logement d'ouvriers
Dénominationscentrale hydroélectrique
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Hydrographiesle Verdon
AdresseCommune : Demandolx
Lieu-dit : Castillon
Cadastre : 1983 A non cadastré ; 1983 B non cadastré ; domaine public ; 1983 OA 315, 317 ; 1983 OB 60 à 63
Précisionsoeuvre située en partie sur la commune Castellane

Le chantier de la centrale de Castillon est concédé en 1928 à la Société des forces hydroélectriques du Verdon, qui vient d'être spécialement créée à cet effet. Le financement est en partie assuré par les dommages de la Première Guerre mondiale. A ce titre le chantier fait travailler des milliers d'allemands. La société dépose son bilan en 1934, alors que seul le bâtiment de l'usine est commencé. En 1938, la concession est reprise par Énergie électrique du littoral méditerranéen. Le plan du barrage est alors modifié par le bureau d'étude Coyne et Bellier. La voûte semi-épaisse de 165000 m3 est remplacée par une voûte mince de 125000 m3, mais la guerre interrompt le chantier. Les travaux redémarrent dès 1942, mais ils ne sont poursuivis activement qu'à partir de 1945, lorsqu'ils sont repris par la Société des grands travaux de Marseille, sous la direction d'EDF. Le chantier, mis au sec grâce à deux batardeaux et à une galerie provisoire de dérivation des eaux, s'accélère avec le triplement des capacités des bétonnières et l'installation d'une seconde station de concassage. De très importants travaux de consolidation de la roche sont menés. 2000 m3 de béton ont été injectés dans le sol et la roche ainsi renforcée a été comprimée par des jeux de tirants métalliques fixés en surface dans des contreforts très massifs. La construction de la voûte commence à la fin de 1946. La mise en eau a suivi dès l'hiver 1947-1948 et la production d'électricité a immédiatement commencé, bien avant que la voûte n'ait atteint sa cote définitive en juillet 1949. L'aménagement de l'usine s'est achevé en février 1950. Une nouvelle salle de commande a été aménagée dans les années 1970. L'ancienne, qui ne sert plus, est restée dans son état d'origine.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Coyne ingénieur attribution par source
Auteur : Bellier ingénieur attribution par source

Le barrage de Castillon est situé immédiatement en amont de celui de Chaudanne (référence : IA04000645). Il s'agit d'une voûte mince constituée de quatorze plots de béton. Il atteint une hauteur de 95 m (100 m y compris les fondations), pour une épaisseur de 26 m à la base et de 4 m à la crête où la voûte supporte la route départementale 955 et dessine en plan une courbe quasi semi-circulaire d'une longueur de 200 m. Elle retient un volume d'eau de 150 millions de m3 constituant une retenue normale de 500 ha. La centrale comporte une galerie d'évacuation des crues de surface percée dans la roche de la rive gauche, une vanne de vidange de fond et une prise d'eau qui alimente l'usine. Celle-ci, à l'exception du poste élévateur qui se trouve en rive gauche au-dessus de la crête de la voûte, a été construite une cinquantaine de mètres en aval de cette dernière. Elle est entièrement en béton, et son plan rectangulaire permet d'aligner les quatre groupes qu'elle abrite perpendiculairement à la galerie d'amenée à sa sortie de la roche. D'une cinquantaine de mètres de longueur, elle atteint 25 m de hauteur. Les quatre groupes, équipés de turbines Francis, développent 51 MW au total. Une cité de huit bâtiments dont six de plan rectangulaire et de trois étages a été aménagée en aval du barrage, sur la rive gauche.

Mursbéton
Énergiesénergie hydraulique
Statut de la propriétépropriété d'un établissement public de l'Etat, []
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Usine de Castillon - Verbingungsleitungen (Induktor-Schleifringe) u. Wellenflanschmasse nachgetragen 4-7-31. / 1931, par Begmann. Plans conservés dans l'usine hydro-électrique.

  • Album de photographies du chantier du barrage de Castillon. / Anonyme, entre 1945 et 1949, collection particulière.

  • Les Grands Travaux du Verdon - Les Travaux en cours. / Carte postale, Vial, 2e quart 20e siècle.

Bibliographie
  • Groupement de Castillon-Chaudanne. [Fascicule de présentation des centrales hydroélectriques de Demandolx]. 2006, 95 p.

  • Ehrmann J.-P. Le barrage de Castillon sur le Verdon. Dans : Travaux, 1948, n° 1.

    p. 65
  • Ehrmann J.-P. Le barrage de Castillon. Dans : Annales des Ponts et Chaussées, 1949, n° 5.

    p. 605
  • P. C. L'aménagement hydroélectrique de la chute de Castillon sur le Verdon (Basses-Alpes). Dans : le génie civil, 1949, n° 126, vol. 1

    p. 10-11
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud