Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
  • ville et place forte de Montdauphin
    ville et place forte de Montdauphin Mont-Dauphin - Mont-Dauphin - isolé
    Description :
    fronts. A l'intérieur se trouvent des bâtiments militaires: casernes, magasins à poudre, arsenal
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Place de Montdauphin. Plan terrier du domaine militaire, 1848. IVR93_19940500270ZAB
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Massillon [ingénieur militaire] de Larerye [ingénieur militaire] Legier du Plan [ingénieur militaire] d'Heuriance Jean-Louis [ingénieur militaire] Le Michaud d'Arçon Jean Claude Eléonore [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Bourcet Pierre-Joseph
    Texte libre :
    implanté à la crête militaire de la partie sommitale du plateau, sur 460 m de développement, et s'appuyant et militaire, comme sept autres avaient déjà été créées par Louis XIV (Phalsbourg, Longwy, Sarrelouis militaire (comme on le fera en 1724, à Briançon, avec le fort des Têtes), sans doute pour donner à la facile de créer, d'autorité, un site militaire, la création et le développement d'une agglomération . Après quelques velléités de réoccupation militaire entre 1945 et 1954, la place cessera d'être garnison
    Référence documentaire :
    Place de Mont dauphin. Plan terrier du domaine militaire. / Dessin, 1848. Service historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, Atlas des bâtiments militaires, Feuille 1. . Service historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, Atlas des bâtiments militaires.
  • fortification d'agglomération d'Embrun
    fortification d'agglomération d'Embrun Embrun
    Description :
    bâtiments militaires par destination de l'ancien quartier militaire sud-est : -Le magasin à poudre construit vers 1695, bien conservé, conforme aux normes de l'architecture militaire promue par Vauban, à un seul
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Génie militaire. Place d'Embrun. An 11. Plan, coupes et élévations de couvent des capucins qu'on Génie militaire. Place d'Embrun. Plan général d'Embrun pour 1803. 1803. IVR93_20200500062NUC1A Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1822. Pavillon C dit des Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1822. Manutention aux Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1825. Caserne Génie, place d'Embrun. Projet pour 1844. Bâtiments militaires. Améliorations à la caserne 26-27 Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction de Grenoble. Place d'Embrun. Aqueduc. Etages Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction de Grenoble. Place d'Embrun. Plan d'ensemble, vers Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction de Grenoble. Place d'Embrun. Souterrains et [Vue aérienne verticale du quartier militaire sud-est d'Embrun, caserne Delaroche] 1947
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Bonnefons Raymond de [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Tardif Rémi [ingénieur militaire] Vallier (de) Lapeyrouse Gabriel [ingénieur militaire] Dubard A. [ingénieur militaire] Rous La Mazelière Théodore [ingénieur militaire] Beins Jean de [ingénieur militaire] Tournadre Bernard-Amable (de) [ingénieur militaire] Negro (Nigra) Ercole
    Texte libre :
    à 1600), chef politique de la Ligue en Dauphiné. Mayenne amenait avec lui des ingénieurs militaires épisode militaire , décrivant la porte qu'il avait pétardée, contigüe à la citadelle (sans doute principe un ensemble plus développé intégrant des bâtiments militaires importants, dont un dévolu au siège du gouvernement de la place. Le dessin de Jean de Beins figure deux bâtiments militaires à , Embrun était une place forte royale moyenne, toujours siège d'un gouvernement militaire territorial, au
    Historique :
    , mais la demi-lune des Prés l'est toujours. Des bâtiments militaires sont proposés dans le principe addition à ce projet "plus étendue et plus parfaite", surtout s'agissant des bâtiments militaires : un décennies suivantes, sous l'égide des ingénieurs militaires en charge des fortifications du Dauphiné. Tous ne seront pas menés à terme, la plupart des additions de 1700 (bâtiments militaires), ne seront beau bâtiment militaire, le magasin aux vivres, édifié de 1788 à 1790 à l’ouest et parallèlement à la forte d'Embrun durant la période révolutionnaire concerne l'accroissement des bâtiments militaires, du intra-muros, supprimés à la suite du décret national du 13 février 1790. En 1793, un hôpital militaire militaires, on note, en 1833, le rachat par le ministère de la guerre du corps principal de l'ancien palais terrains militaires, avec les arbres qui y sont plantés et les matériaux à provenir de la démolition des avenue de la gare. Parallèlement, le quartier militaire d'Embrun, au sud-est de la ville, était
    Référence documentaire :
    des fortifications et des bâtiments militaires, 15 décembre 1824. Service Historique de la Défense Génie militaire. Place d'Embrun. An 11. Plan, coupes et élévations de couvent des capucins qu'on Génie militaire. Place d'Embrun. Plan général d'Embrun pour 1803. / Dessin aquarellé, signé Rous Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1822. Pavillon C dit des . Service Historique de la Défense, Vincennes : fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1822. Manutention aux 1822. Service Historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1825. Caserne Historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. Génie, place d'Embrun. Projet pour 1844. Bâtiments militaires. Améliorations à la caserne 26-27
  • place forte de Briançon
    place forte de Briançon Hautes-Alpes
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Briançon. Le lac et la route militaire. Au deuxième plan, à gauche de la trouée, ouvrage des
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    », protestants réfugiés en Piémont, contre lesquels des opérations militaires étaient alors en cours, et qui ) : 53.693 livres et 10 sols. - Les «bastiments civils» - en fait les établissements militaires autres que de Tardif (directeur des fortifications de Grenoble) et mit toute la main-d’œuvre militaire disponible à nouveau terrain militaire de la place et, le 20, le toisé général des terrains pris et occupés par la à l'épreuve de la bombe, formant même aux Têtes un véritable ensemble d'urbanisme militaire avec Larnage, maréchal de camp, sur les retranchements de l'Infernet. On dresse un projet d'hôpital militaire sécularisation au profit du domaine militaire d'un certain nombre de bâtiments religieux, dont la chapelle des chapelle. En 1823 est rédigé le projet d'un hôpital militaire pour 206 lits et 5 officiers, à l'emplacement
    Référence documentaire :
    de la Défense, Vincennes, Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. . / Dessin, 1894. Service Historique de la Défense, Vincennes : Atlas des bâtiments militaire, feuille 9. Anonyme (Groupe de divisions militaires d'Avignon, sous la direction du général OLRY). La bataille DOUMENC (Gal d'armée A). Le Mémorial de la Terre de France. Contribution à l'histoire militaire de MARGAT (commandant). Géographie militaire.- Berger-Levrault, 4e édition, 1885. (4 voL + 2 atlas) PERREAU, Joseph. L'épopée des Alpes. Episodes de l'histoire militaire des Alpes. Berger-Levrault
  • fortification d'agglomération de Mont-Dauphin
    fortification d'agglomération de Mont-Dauphin Mont-Dauphin - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Legier du Plan [ingénieur militaire] de Larerye [ingénieur militaire] d'Heuriance Jean-Louis [ingénieur militaire] Bourcet Pierre-Joseph [ingénieur militaire] Le Michaud d'Arçon Jean Claude Eléonore
    Texte libre :
    rampants en bois, de vastes combles ont été, après 1870, aménagés en pigeonnier militaire. Au centre et à
  • fortification d'agglomération dite enceinte de la ville de Briançon
    fortification d'agglomération dite enceinte de la ville de Briançon Briançon - avenue de la Libération - en ville - Cadastre : 1975 AO5 54, 55, 58, 59, 60
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Corps de garde. 1828 IVR93_19930500365XAB , K.K, hôpital militaire H (Cordeliers) et extrémité ouest du magasin à poudre D. IVR93_19940500314ZA , K.K, hôpital militaire H (Cordeliers) et extrémité ouest du magasin à poudre D. IVR93_19870500574X
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    après la mort du maréchal, et sous la pression d'une situation militaire défavorable. En fait rien ne . Les combles mansardés, utilisés avant 1914 comme colombier militaire, magasin du génie etc. L'ensemble
    Référence documentaire :
    Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Corps de garde. / Dessin, 1828. Service Atlas des bâtiments militaires. Place de Briançon. Briançon. Magasin à poudre de la ville. Magasin
  • poudrière dite magasin à poudre P
    poudrière dite magasin à poudre P Mont-Dauphin - 1ère poudrière - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    bâtiments militaires» établi vers 1850 (feuille 10) donne à ce bâtiment une capacité de 120 tonnes de poudre
  • caserne dite caserne H, dite casernes vieilles puis Campana
    caserne dite caserne H, dite casernes vieilles puis Campana Mont-Dauphin - 1ère caserne - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
  • caserne dite caserne B, dite caserne de Vault et ancienne manutention 95, puis I.
    caserne dite caserne B, dite caserne de Vault et ancienne manutention 95, puis I. Briançon - rue Pont d'Asfeld rue de la Manutention - en ville - Cadastre : 1972 AP 46
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
1