Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
  • fortification d'agglomération d'Embrun
    fortification d'agglomération d'Embrun Embrun
    Description :
    bâtiments militaires par destination de l'ancien quartier militaire sud-est : -Le magasin à poudre construit vers 1695, bien conservé, conforme aux normes de l'architecture militaire promue par Vauban, à un seul
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Génie militaire. Place d'Embrun. An 11. Plan, coupes et élévations de couvent des capucins qu'on Génie militaire. Place d'Embrun. Plan général d'Embrun pour 1803. 1803. IVR93_20200500062NUC1A Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1822. Pavillon C dit des Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1822. Manutention aux Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1825. Caserne Génie, place d'Embrun. Projet pour 1844. Bâtiments militaires. Améliorations à la caserne 26-27 Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction de Grenoble. Place d'Embrun. Aqueduc. Etages Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction de Grenoble. Place d'Embrun. Plan d'ensemble, vers Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction de Grenoble. Place d'Embrun. Souterrains et [Vue aérienne verticale du quartier militaire sud-est d'Embrun, caserne Delaroche] 1947
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Bonnefons Raymond de [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien [ingénieur militaire] Tardif Rémi [ingénieur militaire] Vallier (de) Lapeyrouse Gabriel [ingénieur militaire] Dubard A. [ingénieur militaire] Rous La Mazelière Théodore [ingénieur militaire] Beins Jean de [ingénieur militaire] Tournadre Bernard-Amable (de) [ingénieur militaire] Negro (Nigra) Ercole
    Texte libre :
    à 1600), chef politique de la Ligue en Dauphiné. Mayenne amenait avec lui des ingénieurs militaires épisode militaire , décrivant la porte qu'il avait pétardée, contigüe à la citadelle (sans doute principe un ensemble plus développé intégrant des bâtiments militaires importants, dont un dévolu au siège du gouvernement de la place. Le dessin de Jean de Beins figure deux bâtiments militaires à , Embrun était une place forte royale moyenne, toujours siège d'un gouvernement militaire territorial, au
    Historique :
    , mais la demi-lune des Prés l'est toujours. Des bâtiments militaires sont proposés dans le principe addition à ce projet "plus étendue et plus parfaite", surtout s'agissant des bâtiments militaires : un décennies suivantes, sous l'égide des ingénieurs militaires en charge des fortifications du Dauphiné. Tous ne seront pas menés à terme, la plupart des additions de 1700 (bâtiments militaires), ne seront beau bâtiment militaire, le magasin aux vivres, édifié de 1788 à 1790 à l’ouest et parallèlement à la forte d'Embrun durant la période révolutionnaire concerne l'accroissement des bâtiments militaires, du intra-muros, supprimés à la suite du décret national du 13 février 1790. En 1793, un hôpital militaire militaires, on note, en 1833, le rachat par le ministère de la guerre du corps principal de l'ancien palais terrains militaires, avec les arbres qui y sont plantés et les matériaux à provenir de la démolition des avenue de la gare. Parallèlement, le quartier militaire d'Embrun, au sud-est de la ville, était
    Référence documentaire :
    des fortifications et des bâtiments militaires, 15 décembre 1824. Service Historique de la Défense Génie militaire. Place d'Embrun. An 11. Plan, coupes et élévations de couvent des capucins qu'on Génie militaire. Place d'Embrun. Plan général d'Embrun pour 1803. / Dessin aquarellé, signé Rous Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1822. Pavillon C dit des . Service Historique de la Défense, Vincennes : fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1822. Manutention aux 1822. Service Historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires Atlas des bâtiments militaires. Génie. Direction d'Embrun. Place d'Embrun. 1825. Caserne Historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. Génie, place d'Embrun. Projet pour 1844. Bâtiments militaires. Améliorations à la caserne 26-27
  • redoute, fort des Salettes
    redoute, fort des Salettes Briançon - Fort des Salettes - isolé - Cadastre : 1975 A 186
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
    Texte libre :
    prolonge vers le nord-ouest et rejoint la route militaire de la Croix de Toulouse. Il existe en outre un
    Référence documentaire :
    de la Défense, Vincennes, Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. militaires, feuille 4.
  • hôpital dit Hôtel-Dieu, actuellement immeuble à logements et immeuble de bureaux
    hôpital dit Hôtel-Dieu, actuellement immeuble à logements et immeuble de bureaux Briançon - 64 rue de la Grande-Gargouille - en ville - Cadastre : 1841 A4 631 1972 AP 78
    Historique :
    militaires. L'établissement trouva sa destination première en 1734 seulement.
  • château fort dit Fort Queyras
    château fort dit Fort Queyras Château-Ville-Vieille - Château-Queyras - en village - Cadastre : 1976 AB 279
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Illustration :
    Place de Queyras. 1827. [Hangar, hôpital militaire, manutention des vivres...] IVR93_19940500337ZAB
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Godinot de Vilaire Jean-Baptiste Filibert ?
    Texte libre :
    allocations, mais à vrai dire modiques. D'autre part, la situation militaire et politique ne tarda pas à se (sauf l'hôpital militaire) et une boulangerie construite, le tout entre 1782 et 90. En 1791, les construits l'été par la main-d’œuvre militaire des unités alpines. Dans ce cadre, Château-Queyras gagne en d'oeuvre militaire accrue par les réservistes rappelés à l'occasion des alertes successives, puis de la décorés de la médaille militaire. · Le bilan, lorsque l'armistice intervient le 25 juin, est le suivant grands axes d'invasion, et du point de vue militaire, une zone d'opérations tout à fait secondaire : zone
    Référence documentaire :
    Place de Queyras. 1827. [Hangar, hôpital militaire, manutention des vivres...]. / Dessin, plume et militaires. , Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. Défense, Vincennes : Fonds du Génie, atlas des bâtiments militaires. militaires.
  • caserne dite caserne M, dite casernes neuves puis Binot
    caserne dite caserne M, dite casernes neuves puis Binot Mont-Dauphin - 2e caserne - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
  • caserne dite pavillon E, dite caserne des officiers
    caserne dite pavillon E, dite caserne des officiers Mont-Dauphin - 4e caserne - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale architecture militaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Auteur :
    [ingénieur militaire] Le Prestre de Vauban Sébastien
  • collégiale Notre-Dame puis église paroissiale Notre-Dame et Saint-Nicolas
    collégiale Notre-Dame puis église paroissiale Notre-Dame et Saint-Nicolas Briançon - place du Temple - en ville - Cadastre : 1841 A4 712 1972 AP 199
    Texte libre :
    militaire collaborateur de Vauban (1631-1709) sont revus et corrigés par Vauban. Les travaux commencent en
    Historique :
    Sébastien Le Prestre de, marquis (ingénieur militaire) ; JATT : attribué par source ; attribué par travaux
1