Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton
  • Hydrographies la Beïte
  • Commune Annot
  • Cadastre 2007 A, B non cadastré Domaine public.
  • Dénominations
    viaduc
  • Précision dénomination
    viaduc ferroviaire
  • Appellations
    viaduc de la Beïte

Les plans de la section Saint-André-Annot sont dressés entre 1899 et 1901 mais ils doivent être modifiés entre 1906 et 1908 pour la partie qui emprunte la vallée de la Vaïre en raison de la nature des terrains rencontrés qui supportent mal les fondations. Le projet de franchissement de la Beïte a radicalement évolué lors de ces modifications. Le projet initial prévoyait en effet un viaduc de 5 arches de 15 m d'ouverture sur une ligne de courbure de 150 m de rayon. Le viaduc de la Beïte fait partie du quatrième lot qui va du Fugeret à Annot, conçu par l'ingénieur Varvier sous l'autorité de l'ingénieur en chef Lemoine et adjugé le 9 mai 1908 à l'entreprise Orizet frères. Il a été ouvert à l'exploitation commerciale le 11 juillet 1911.

De tous les grands viaducs en maçonnerie de ligne Nice-Digne, celui de la Beïte, qui domine le village médiéval d’Annot, est le seul à ne pas avoir la même portée pour toutes ses arches. Quatre de ses cinq arches ont une portée de 10 m tandis que son arche centrale est elliptique et atteint 34 m de portée, ce qui en fait, sur l'ensemble de la ligne, l'arche maçonnée la plus grande après celle du pont de Quarante mètres dans la commune de la Mure-Argens (IA04000633). La hauteur du rouleau de l'arche principale est variable : de 1,5 m à la naissance à seulement 1 m à la clé : son intrados est parfaitement en plein cintre alors que son extrados est légèrement surbaissé, ce qui donne à l'arche centrale une ligne un peu trapue. Son profil en coupe est aussi plus large que celui des autres arches. Le viaduc mesure 123 m de longueur totale et suit une ligne de courbure de 150 m de rayon. En son milieu, la voie domine la Beïte de près de 25 m. A l'exception des culées, dont la maçonnerie est en blocage de moellons, les parements sont intégralement en pierres de taille de moyen appareil dont les têtes sont laissées brutes. Ces pierres sont en grès, le calcaire étant réservé aux claveaux des rouleaux, aux chaînes d'angle et aux couronnements. La nature du sol et la pente du pont (25mm / m) ont obligé à fonder la pile située sur la rive gauche de la Beîte 3,5 m plus bas que celle située en rive droite.

  • Murs
    • calcaire moellon
    • grès moyen appareil
  • Statut de la propriété
    propriété publique

Bibliographie

  • BANAUDO, José. Le siècle du Train des Pignes. Breil-sur-Roya : Éditions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

Documents figurés

  • Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint-André à Annot / Partie comprise entre le Gros-Vallon de Fugeret et la station d'Annot / projet d'exécution des travaux / 4e lot / Déviation du chemin vicinal [...Plan du viaduc].. Lemoine, Dessin, 14/01/1908, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1100.

  • Chemin de fer de Saint-André à Puget-Théniers / Section de Saint-André à Annot / Partie comprise entre le Gros-Vallon de Fugeret et la station d'Annot / projet d'exécution des travaux / 4e lot / Déviation du chemin vicinal [...Élévation du viaduc]. Lemoine, Dessin, 14/01/1908, Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1100.

  • Les Alpes / 1575. -Annot (700 m) / Station estivale / Viaduc de la Beïte / Et Baou de Paroun. Carte postale, 1ère moitié 20e siècle. Éditeur Mlle Joubert à Gap. Collection particulière.

  • Vue du chantier. / J. Giletta, photographie, ca 1910, collection particulière, non coté.

Date d'enquête 2006 ; Dernière mise à jour en 2007
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général