Dossier IA06001664 | Réalisé par
usine de taillanderie, puis moulin à huile de ressence
Copyright
  • (c) Ville d'art et d'histoire, Grasse

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
  • Hydrographies la Tierçade la Foux
  • Commune Grasse
  • Lieu-dit quartier de la Roque
  • Adresse chemin des Vallonets
  • Cadastre 1809 E 211, 212 ; 2006 AY 163
  • Dénominations
    usine de taillanderie, moulin à huile
  • Précision dénomination
    moulin à ressence

En 1746, Scipion Raybaud, marchand parfumeur, détache de sa propriété deux terrains attenants, situés en fond de vallon, qu'il vend à Claude Toussan, taillandier. Divers aménagements avaient été effectués peu avant cette cession, notamment celui d'un chemin qui avait permis d'installer une scierie hydraulique à proximité, exploitée par Honoré Lions (IA06001663). Ces travaux semblent également avoir rendu possible la construction d' "un engin appelé vulgairement tournail" (taillanderie), déjà en projet dans l'acte d'achat. Le nouveau moulin hydraulique, également désigné par le terme d'aiguisoir, passe ensuite aux mains du fils et du petit fils de Claude Toussan, qui exercent la même activité. Il paraît alimenté par les eaux du canal des moulins et du vallon de la Tierçade. Le site est cédé en 1830 à Pierre Joseph Giraud, maçon. Une clause de l'acte de mutation interdit au nouveau propriétaire "d'y établir aucun tournail sur l'immeuble à lui vendu ni mettre en activité le tournail qui s'y trouve maintenant" et cela tant que M. Toussan exerce le métier de taillandier. Ces dispositions expliquent sûrement la construction d'un moulin à ressence sur le site (cadastré en 1832). Le tournail ne semble pas avoir été remis en mouvement par la suite. Il est finalement démoli en 1863 par le nouveau propriétaire des lieux : Joseph Paulin Roustan, propriétaire d'autres moulins à Grasse (IA06001670, IA06001669, IA06002444). La présence d'une ressence est encore mentionnée en 1882. Elle semble avoir été arrêtée vers 1900. Actuellement le site tombe en ruine.

  • Période(s)
    • Principale : milieu 18e siècle
    • Principale : 2e quart 19e siècle

Aujourd'hui, la végétation rend cette ruine presque inaccessible. Elle se situe en fond de vallon, à proximité du cours d'eau qu'elle borde parallèlement, à droite dans le sens du courant. On devine un bâtiment rectangulaire d'un étage sur rez-de-chaussée. Aucune trace du moulin n'est visible, pas même les vestiges du système hydraulique. Le positionnement de l'installation suppose que l'établissement était alimenté principalement par l'eau du vallon, bien que des documents historiques évoquent aussi le passage d'un canal connecté à un moulin situé plus à l'est (IA06001661).

  • Murs
    • moellon
  • Toits
    tuile creuse
  • Couvrements
    • charpente en bois apparente
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Énergies
    • énergie hydraulique
  • État de conservation
    établissement industriel désaffecté, menacé, vestiges
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Acte de vente. 30/04/1746. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 076/374.

    Achat par Claude Toussan d'une partie de terre arrosable et noyers détachés de la propriété de Scipion Raybaud à Rioublanquet : "deux parties de terrain qui se trouvent au pied de la ferrage […] séparée les dites deux parties vendues l'une de l'autre par la chaussée que le dit s. Roubaud avait fait construire il y a environ trois années dans le lit du vallon pour faire tourner une scie d'eau qu'il avait aussi fait construire [...]."
  • Cadastre de l’année 1750, commune de Grasse [6]. Archives communales, Grasse : CC78.

    Fol. 1835 : entrée vers 1746 sur le compte de Claude Toussan : Partie de terre arrosable et noyers à Rioublanquet - Tiré du fol. 1591. Fol. 1591 : compte de Scipion Raybaud : Bâtiment et jardin claus arrosable, noyers et figuiers Rioublanquet.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1750 [8]. Vers 1766. Archives communales, Grasse : CC87.

    Fol. 1740 : Compte de Claude Toussan : Tournail, terre et arbres fruitiers à Rioublanquet.
  • Transcription hypothécaire n° 109. 02/10/1830. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/097.

    Transcription d'un acte de vente passé devant maître Bertou, entre Antoine Joseph Toussan et Pierre Joseph Giraud : "deux parties de terrain contigües, séparées seulement par une chaussée ensemble le petit bâtiment appelé tournail qui s'y trouve, les droits aux eaux, le réservoir et généralement toutes les attenances et dépendances [...]."
  • Acte de vente. 26/10/1927. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice.

    Achat par M. Terrassier à M. Lambert d'un tout petit immeuble anciennement à usage de bassin pour aiguiseur.

Documents figurés

  • Plan cadastral de la commune de Grasse, 1810/ Plan à l'encre sur papier par Bonafoux, 1810. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 25 Fi 069/1.

    Section E, parcelle 211. Echelle d'origine 1/1250e.
Date d'enquête 2011 ; Dernière mise à jour en 2012
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
(c) Ville d'art et d'histoire, Grasse
Dossiers de synthèse
Articulation des dossiers