Logo ={0} - Retour à l'accueil

Sémaphore de la Garoupe

Dossier IA06002599 inclus dans Ports et aménagements portuaires de la commune d'Antibes réalisé en 2015

Fiche

Appellationssémaphore de la Garoupe
Dénominationssémaphore
Aire d'étude et cantonAlpes-Maritimes
AdresseCommune : Antibes
Lieu-dit : Cap d'Antibes
Adresse : 760 route du
phare
Cadastre : 2015 BW 75

Le sémaphore de la Garoupe est construit de 1861 à 1863. Il est mis en service en 1863 comme signalisation maritime pour la navigation. L'emplacement d'origine du sémaphore n'offre pas un champs de visibilité totale, le phare tout proche masquant une partie de la baie de Golfe-Juan et les îles de Lérins. En 1892 la Marine nationale obtient de la ville d'Antibes la jouissance de la partie supérieure du bâtiment de l'Ermitage pour y aménager un poste de veille et un sémaphore annexe. Un agrandissement du sémaphore est réalisé en 1894. Entre 1921 et 1930, le mât de signaux type Depillon est déposé et une tour est construite sur la terrasse. Désarmé en 1945, le sémaphore est réarmé en 1965. En 1981 la passerelle est surélevée et entièrement vitrée pour favoriser le travail du guetteur. Le sémaphore est doté en 1982 d'un radar type Decca 1226. En 1990, la Marine nationale restitue le sémaphore annexe de l'Ermitage à la commune d'Antibes. En 2002 le sémaphore de la Garoupe est armé en première catégorie (veille 24h/24h).

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates1863, daté par source

Situé sur le cap d'Antibes au sommet du plateau de la Garoupe à 75 m d'altitude, le sémaphore de la Garoupe est voisin du phare et de la chapelle Notre-dame de Bon port. Le sémaphore de la Garoupe est à l'origine un sémaphore de type «Toulon» ou «Méditerranée» (Modèle approuvé en 1860 pour la 5 ème région maritime correspondant à la Méditerranée métropolitaine). Il est constitué d’un module rectangulaire comportant un rez-de-chaussée à usage d’habitation avec deux appartements distincts de trois pièces chacun et un étage à usage de combles, accessible par un escalier intérieur. Il est aussi complété d'une tour comportant sur trois niveaux, deux pièces circulaires et un toît terrasse, accessibles par un hall communiquant avec l’unité d’habitation. Ce bâtiment, haut d'une quinzaine de mètres, est géré par la Marine nationale et assure des missions de surveillance maritime, aérienne et terrestre. Leur zone de responsabilité s'étend du Cap Roux à l'aéroport de Nice.

Mursbéton maçonnerie

Étages2 étages carrés
Typologiessignalisation maritime
Statut de la propriétépropriété de l'Etat, propriété de l'Etat ; affecté au ministère chargé de la défense ; affecté à Marine Nationale
Sites de protectionsite classé, site inscrit
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : Les grandes baies

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Carteron Sophie

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.