Logo ={0} - Retour à l'accueil

présentation de la commune de Val-des-Prés

Dossier IA05001511 réalisé en 1977

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Situation

La commune de Val-des-Prés occupe le bas de la vallée de Névache, orientée du nord au sud. Elle est limitée au nord par la crête de la Ruine du Drouvet et le Ravin des Sables Obscurs qui la séparent de la commune de Névache ; à l'ouest, le col de Granon et la crête de Peyrolle jusqu'au Serre des Aigles ; au sud le torrent de Malafosse, la crête du Serre des Azones jusqu'aux forts de l'Infernet et de Gondran bordent la commune de Briançon. A l'est, la crête du Château Juan, le torrent des Ruines, une partie du cours de la Clarée, et enfin le tracé des Crêtes de Chalvet et de la Lauze limitent la commune de Montgenèvre qui forme une sorte d'enclave, autour du village des Alberts, entre la Vachette et le Rosier, sur la rive gauche de la Clarée, au confluent de la Durance.

Topographie

La vallée est, sur toute l'étendue de la commune, assez droite ; elle s'élargit peu à peu, du village de Val-des-Prés jusqu'aux Alberts pour se resserrer brusquement à hauteur de la Vachette ; à partir de là, le cours de la Durance s'infléchit vers l'ouest. La route, qui suit le cours de la rivière, bifurque à la Vachette vers Montgenèvre et l'Italie. Le bas de la vallée, dans ses parties les plus planes et accessibles a été presque entièrement déboisé au profit des cultures ; le fourrage en est le produit principal, engrangé en juillet et en août ; au-dessus les pentes abruptes des deux versants sont entièrement couvertes de mélèzes à l'exception de quelques plateformes anciennement déboisées et couvertes de prairies. Si le Vallon, au sud-est de la Vachette, est entouré de forêts, les chalets de Granon, au nord-ouest de Val-des-Prés, se trouvent à la limite de croissance des mélèzes, au pied des alpages et des sommets dénudés.

L'habitat

L'habitat de la commune se compose de deux ensembles distincts, tant par leur répartition géographique que par leurs caractères propres :

- d'une part l'habitat permanent qui comprend trois agglomérations : le village et les deux hameaux du Rosier et de la Vachette.

- d'autre part l'habitat temporaire, représenté par deux hameaux de chalets d'alpage, Granon et le Vallon.

Vue d'ensemble des agglomérations, de la Draye (au premier plan) au Rosier.Vue d'ensemble des agglomérations, de la Draye (au premier plan) au Rosier.

L'habitat permanent

Les villages sont construits au pied de cônes de déjections, au bord de la Clarée (la Vachette au bord de la Durance), en général sur la rive droite ; seule la Vachette s'étend sur les deux rives. D'autre part, tous ces villages se sont développés en bordure de la route soit sur un seul côté, soit sur les deux et ont un accès direct vers les champs. On a donc affaire à des agglomérations assez longues et peu profondes. Enfin, il faut signaler que, sauf à la Vachette, la majorité des maisons sont isolées et ont leurs murs gouttereaux nord et sud.

Val-des-Prés

Plus importante agglomération par son étendue (1 km) car elle se compose de trois hameaux : le Serre, Pra Premier et la Draye.

Le Rosier

Ce hameau occupe une position centrale dans cette partie de la vallée, entouré par des terrains assez plats vers le sud ; la Clarée y fait une sorte de méandre mis à profit pour l'implantation de canaux et l'installation d'un moulin (moulin de Disdier). La structure du village ressemble à celle du Serre, groupement de maisons isolées, avec cours et accès, de part et d'autre de la route. On y compte 18 maisons anciennes avec une majorité de gouttereaux nord-sud (15).

La Vachette

Le hameau se compose de deux parties distinctes séparées par la Durance : - rive droite, une vingtaine de maisons le long des deux routes de Névache et de Montgenèvre selon une implantation triangulaire ; mais celle-ci ne change en rien l'orientation et l'espacement des bâtiments. On notera tout de même l'aspect urbain de certains ensembles, en bordure de la route : 330 à 336 devant l'église ; 337 à 343 en bordure de la route de Montgenèvre : façades régulières, hautes (trois niveaux) et mitoyennes ; - rive gauche, 11 maisons et 3 bâtiments annexes sont largement distribués au gré de l'espace libre sur de vastes parcelles mais semble-t-il en fonction de la situation de la route : certaines maisons sont ainsi orientées au nord ! On compte pourtant deux groupes de 3 maisons (347 à 349 ; 361-370-371).

L'habitat temporaire

Les chalets de Granon et le Vallon font l'objet de deux dossiers IA05000815 et IA05000816.

Le Rosier. Vue d'ensemble du village prise du nord-est, de l'autre rive de la Clarée.Le Rosier. Vue d'ensemble du village prise du nord-est, de l'autre rive de la Clarée. La Vachette. Vue aérienne prise du nord.La Vachette. Vue aérienne prise du nord.

Les édifices publics

Ils sont peu nombreux mais très variés suivant les besoins quotidiens de la population. Exception faite des deux églises paroissiales du Serre et de la Vachette et des chapelles, on compte quatre sortes d'édifices publics à usage permanent ou temporaire :

- les fontaines ont une remarquable unité sur toute l'étendue de la commune de Val-des-Prés. Elles ont été édifiées en même temps selon un plan unique, à l'exception de la fontaine de l'église au Serre, qui a un bassin circulaire (diamètre : 2,60 ; h. 0, 90) et une pile centrale dont le sommet cubique s'orne de trois masques crachant de l'eau (h. totale 2, 10). Toutes se composent d'une cuve rectangulaire légèrement talutée ceinturée d'un chaînage de fer, et d'une pile rectangulaire posée sur la margelle postérieure. On en trouve plusieurs par village.

- Les lavoirs sont tous en bois à l'exception du grand lavoir de Pra Premier qui est récent et construit en ciment. Ces lavoirs sont constitués par une cuve bordée sur un côté par une planche inclinée sur laquelle on lave le linge. Bon nombre de ces lavoirs sont privés. L'alimentation est fournie soit par la dérivation d'une fontaine, soit par une pile de bois de section carrée dans laquelle est placé un tube en plastique ou en métal. Dans les alpages les fontaines font office d'abreuvoir et de lavoir ; elles sont constituées d'un tronc évidé dans lequel l'eau coule en permanence ; les écoulements s'effectuent dans des rigoles faites de troncs plus minces, évidés, de mêmes dimensions que les gouttières des toitures.

- Les fours à pain : il y en a au moins un par village. Deux d'entre eux, les mieux conservés, font l'objet d'un dossier IA05000822 et IA05000841. Ils comportent tous deux fours, un grand et un petit. Désaffectés, ils servent de remise ; le grand four du Serre, moderne, vient d'être aménagé en foyer des jeunes (mais les fours sont intacts et peuvent éventuellement être utilisés).

- A la Draye, il y avait un four à plâtre près du pont. Il a été définitivement détruit après la dernière guerre. La présence d'un tel four est fort importante car elle est due à l'existence près de Val-des-Prés, au bas du versant ouest de la vallée, d'une carrière de plâtre ocre-rose qui a conditionné une certaine structure de l'architecture.

En outre, il convient de signaler la présence dans chaque village de petits jardins potagers privés soit isolés et entourés d'une barrière (bois ou fil de fer), soit groupés, comme cela se voit à la Vachette, au nord de l'église.

Chalets de Granon : La Caro. Vue de situation prise depuis Granon. Au premier plan, fontaine et abreuvoir en bois.Chalets de Granon : La Caro. Vue de situation prise depuis Granon. Au premier plan, fontaine et abreuvoir en bois.

Aires d'étudesBriançon
AdresseCommune : Val-des-Prés

La commune de Val-des-Prés occupe le bas de la vallée de la Névache, orientée du nord au sud. La vallée est assez droite sur toute l'étendue de la commune. Le bas de la vallée, dans ses parties les plus planes et accessibles, a été presque entièrement déboisé au profit des cultures. L'habitat de la commune se compose de deux ensembles distincts, tant par leur répartition géographique que par leurs caractères propres : d'une part l'habitat permanent qui comprend trois villages, Val-des-Prés, le Rosier et la Vachette et l'habitat temporaire représenté par deux hameaux de chalets d'alpage. Les villages sont construits au bord de la Clarée, en général sur la rive droite ; seule la Vachette s'étend sur deux rives. Ce sont des agglomérations assez longues et peu profondes (au bord de la route et avec un accès direct vers les champs). Les édifices publics sont peu nombreux mais très variés : églises paroissiales, fontaines, lavoirs, fours à pain, four à plâtre.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fournel Brigitte - Fray François