Dossier IA13004805 | Réalisé par
Carteron Sophie
Carteron Sophie

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Port-Vieux de la Ciotat
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur – Service mer

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône
  • Commune La Ciotat
  • Lieu-dit Port-Vieux
  • Adresse
  • Cadastre 2015 AI, AB, AD, AE, AH non cadastré, domaine portuaire
  • Dénominations
    port
  • Appellations
    port-Vieux
  • Destinations
    port mixte : pêche et plaisance

La Ciotat est à l'origine le port de la ville de Ceyreste, il correspond à un site de port abri au fond d'un golfe protégé par le relief. Avant le 16e siècle, les aménagements du port sont rudimentaires: pas de digue, ni quai. L'évolution du port est liée à l'essor de la ville et des chantiers navals. Au 16e siècle le commerce des grains entraine l'essor commercial de la ville et de son port. Le môle vieux est aménagé en 1539 afin de protéger le port des houles de sud. Le fort Bérouard est érigé en 1551 pour protéger l'entrée du port, sa tour de fanal faisant office de phare. Le môle neuf est construit entre 1560 et 1573. Il sera prolongé en 1853. A partir du 16e siècle, des activités de construction et de réparation navale sont accueillies dans le secteur du môle vieux ou quartier de l'Escalet. Au 18e siècle, les quais sont aménagés. En 1743, Auguste Martin, constructeur, dresse le plan du quai de l'Escalet. Les problèmes d'entretien du port 1810 et 1827, les quais sont en très mauvais état, le bassin portuaire n'est plus dragué depuis 1789 et les chantiers sont quasiment à l'arrêt. Entre 1831 et 1834 les deux môles font l'objet de gros travaux et le projet du môle Bérouard doit permettre de protéger le bassin du port des vents d'est et combler un écueil rocheux sur lequel beaucoup de naufrages ont eu lieu. Le môle Bérouard est construit entre 1835 et 1840. Le quai Ganteaume fait l'objet de travaux d'alignement en 1860. Le môle vieux et le môle neuf, intégrés aux chantiers navals, ont aujourd'hui disparus sous les aménagements successifs de darse et de terre-pleins. A la fin du 19e siècle le glacis de l'Escalet ne sert plus de chantier de construction mais abrite les barques de pêche. Le quai Général de Gaulle (appelé à l'époque quai de Montluisant) au nord du port est agrandi en 1917 pour permettre l'aménagement de la voie ferrée qui relie les chantiers à la gare à proximité du môle Bérouard. Au début du 20e siècle les bateaux sont accueillis dans le port abri sans distinction de leur affectation. Durant le 2e quart du 20e siècle, deux môles en béton ont crées le port abri à l'intérieur du Port-vieux. Aujourd'hui le Port-vieux est majoritairement dédié à l'accueil de la petite et moyenne plaisance ainsi qu'à la pêche. Le môle sud accueille un des derniers navires de pêche et des bateaux affectés aux excursions vers l'île verte ou les calanques.

  • Période(s)
    • Principale : 16e siècle
    • Secondaire : milieu 18e siècle
    • Secondaire : 2e quart 19e siècle
    • Secondaire : 2e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1539, daté par source
    • 1551
    • 1743
    • 1840
    • 1917

Le Port-vieux est situé entre la vieille ville et les anciens chantiers navals. Ce port d'environ 5 ha accueille près de 900 bateaux de plaisance et de pêche. L'entrée de port est marquée à l'est par le phare du Bérouard au bout du môle Bérouard et les anciens chantiers navals au sud. Au niveau du quai François Mitterrand se trouve le quai de la consigne, appelé le baromètre. Les couronnement des quais sont en pierre de taille, certaines sur le quai F. Mitterrand portent des chiffres romains gravés. Un port abri a été aménagé dans le bassin du vieux port par deux môles en béton complétés d'une douzaine de pontons flottants ou sur pilotis de 30 à 100 mètres de long. Les bornes d'amarrage autour du Port-vieux sont de natures et d'époques très différents : remplois de fûts de canon, en pierre de taille calcaire, de forme cylindrique, tronconique ou octogonale, d'autres plus modernes sont des bollards en acier. Des traces de l'ancien chemin de fer des chantiers sont encore visibles au niveau des quais. La grue de l'Escalet, grue marteau Titan de 5/20 T en treillis métallique, fixée sur une pile maçonnée, assurait autrefois le transfert des marchandises entre la voie de chemin de fer et le pont de fer qui desservait les chantiers. Les escaliers et glacis des quais Général de Gaulle et Ganteaume sont en voie d'être protégés. Donnant sur le quai Ganteaume deux bâtiments sont à mentionner : le musée ciotaden, ancien hôtel de ville, datant de 1864 et l'église Notre-Dame de l'Assomption.

  • Murs
    • béton
    • pierre
    • métal
  • Statut de la propriété
    propriété du département, propriété du Conseil Général des Bouches-du-Rhône ; affecté à un établissement public ; affecté à la SEMIDEP ; ouvert au public
  • Précisions sur la protection

    Atlas des paysages : baie de La Ciotat

Documents figurés

  • [Vue de l'est du bassin du port-vieux, les 2 môles créant le port abri.] /Carte postale couleur, auteur inconnu, vers 1960. Musée ciotaden : 2C - PHOT/33 : le port.

  • La Ciotat, [le port de] L'Escalet. /Carte postale colorisée, auteur inconnu La Cigogne éditeur. Musée ciotaden : La Ciotat /2C - PHOT/33 : le port.

Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2015
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Carteron Sophie
Carteron Sophie

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.