Logo ={0} - Retour à l'accueil

parfumerie (distillerie de lavande) Selin

Dossier IA04001096 inclus dans village de Barrême réalisé en 2006

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénominationdistillerie de lavande
Appellationsdistillerie Selin
Parties constituantes non étudiéeschaufferie, réservoir
Dénominationsparfumerie
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var
AdresseCommune : Barrême
Cadastre : 1980 H 473 à 475

Parfumeur à Grasse, J.-B. Selin décide d'implanter une usine d'extraction par solvants volatils à Barrême, où il exploite déjà une unité de distllation à l'eau depuis le début des années 1920. L'usine est construite en 1927, mais l'autorisation administrative ne sera demandée et accordée qu'en 1928. En 1929, plusieurs pétitions signées par les habitants de Barrême protestent contre l'implantation de cette usine dont les rejets d'hydrocarbures sont particulièrement mis en cause. Dès 1930, le site est investi par Reynaud et Cie, de Montbrun. A partir de 1932, Selin est en grande difficultés financières. Avec Cavallier Frères, parfumeur à Grasse, Reynaud loue l'usine Selin, puis la rachète lors de la mise aux enchères du 2 avril 1936 consécutive à la faillite Selin. L'usine devient donc la distillerie Reynaud et Cavallier. Elle a fonctionné jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le toit, récemment refait, était à l'origine fendu d'un lanterneau qui n'existe plus aujourd'hui. Toutes les machines de production ont été détruites à l’exception de la chaudière Joya.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1927, daté par source

Située au bord de la rivière Asse, l'ancienne parfumerie Selin était composée de deux bâtiments : la chaufferie et le bâtiments des batteries d'extracteurs, situé à plus de 40 m de la chaudière pour limiter les risques d'explosion des réservoirs d'hydrocarbure. Ce dernier, de plan rectangulaire, abritait sur deux niveaux deux batteries d'extraction complètes. Les murs sont enduits et recouverts d'une large inscription : ABSOLUES DE FLEURS / JB SELIN GRASSE. Une autre inscription, largement effacée, laisse lire CAVALLIER F. GRASSE / H. Reynaud ill.

La chaufferie où se trouve toujours la chaudière Joya, est largement ruinée. Le portique métallique qui permettait le transfert de la paille issue de la lavande distillée vers la chaudière est encore en place.

Mursmaçonnerie enduit (?)
Toittôle ondulée
Étages1 étage carré, rez-de-chaussée
Couvrements
Couverturestoit à deux pans
État de conservationétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Description des biens de J.-B. Selin rachetés par Cavallier Frères et H. Reynaud.

    12ème lot : il consiste en :

    UN TERRAIN entouré d’une clôture en grillage, sis à Barrême, quartier du Pré du roux

    Sur lequel se trouvent :

    1° - un bâtiment à usage d’hydrocarbure

    2° - un bâtiment à usage de chaufferie, les deux bâtiments reliés par une tuyauterie et un pont roulant ;

    Ensemble tout le matériel nécessaire à l’exploitation, savoir :

    Salle des Hydrocarbures :

    - Une batterie fixe composée de : deux extracteurs cuivre de 600 l. de capacité, avec serpentins à grande surface de refroidissement avec 26 grilles en bon état et sept en mauvais état.

    - Deux évaporateurs cuivre également de 80l. avec serpentins, un réfrigérant de récupération

    - 1 bascule mille kilos usagée

    - 1 chemin de roulement de 65 m. de long supporté extérieurement par neuf supports en fer forgé scellés sur pied en maçonnerie (6.50 de haut) avec palan Morris de 250k°

    - deux fourches

    - une pompe Worthington 114 x95 x 102 en état de marche

    - une pompe Burton (76 x 70 x 76)

    - deux tabourets

    - un réservoir à eau tôle de 1.000 l.

    Au dehors :

    - une canalisation de vapeur de 55m. de long, tuyaux 1 pouce ½

    - une canalisation d’eau froide tuyaux 54.60 – (vieux tuyaux chaudière goudronnée)

    - une chaudière Field de 20m de surface de chauffe (Sté industrielle de Creil) d’une capacité de 1200 l. timbrée à 8 k° (20/2/28) avec système d’alimentation par injecteur et pompe Burton, cheminée tôle noire

  • Origine des biens barrêmois de J.-B. Selin vendus aux enchères après sa faillite (dont ceux rachetés par Cavallier Frères et H. Reynaud, adjudication du 2 avril 1936), archives communales de Grasse, 39 s 13 /3.
    • Lot 11-12

    Acquisition Robert

    Biens achetés par JB Selin le 12 juin 1922 pour 1525 francs, parcelles F 157-159, (propriété Vignon) de 54 ares 94 centiares et parcelles F 161p et F 101-104p (Clot de Gévaudan) de 2 ha 82 a

    Acquisition Coullet

    Parcelle H 24p au Pré du Roux, de 2 a, acquises le 10 juin 1927 pour 1000 francs

    Acquisition Pascal

    Parcelles H 26-27 de 21 a, acquises le 10 juin 1927 pour 3000 francs

    Acquisition Ravel

    Parcelles H 30 de 17 a 8 ca, acquises le 27 août 1927 pour 5000 francs

    • Lot 9 et 10

    Acquisition Tiran

    Maison avec dépendances achetée à Calixte Tiran le 2 juin 1920 pour 40000 francs (parcelles D35-38, 57). Calixte Tiran l’avait lui-même achetée le 8 novembre 1909 à Louis Felix Ferdinand Daumas. Ce dernier avait agrandi la maison après l'avoir achetée le 30 mai 1897 pour 2000 francs à Antoine Garron, le maçon qui l’avait construite sur un terrain qu'il avait acquis le 18 avril 1883.

    Le lot 12 (l’usine à hydrocarbures) est vendu le 9 avril 1936 aux enchères à MM. Fernand Reynaud et Denis Saisse (parfumeur grassois Cavallier frères), qui l'achètent conjointement et indivisément pour 23771 francs, y compris 8771 francs de frais.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Installation de la distillerie J.-B. Selin à Barrême. Dossier sur la création de l'usine, plans, pétition des habitants... 1927-1930. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 5 M 24.

  • Ministère de l'Intérieur, Direction de la sureté générale, rapport d'inspection des distilleries Isidore Silvy, Chiris, Selin, Chauvet et cie de Barrême et de la distillerie Lautiers fils de Saint-André, 22 août 1929. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 7 M 16.

  • Cahiers de description des campagnes Cavallier et Reynaud de distillation de lavande à Barrême. Trois cahiers portant sur les années 1933-1938. Archives communales, Grasse, non coté.

  • Origine des biens de J.-B. Selin vendus aux enchères après la faillite (dont ceux rachetés par Cavallier Frères et H. Reynaud, adjudication du 2 avril 1936). Copie de 1961 du PV d'adjudication du 2 avril 1936. Archives communales, Grasse : 39 S 13 /3.

  • Faillite J.-B. Selin. Archives communales, Grasse : 39 S 13 / 3.

Documents figurés
  • Monsieur J. B. Selin parfumeur ; projet d'installation d'une usine d'extraction par dissolvants volatils à Barrême : plan et coupes. / Bleu d'architecte, 1927 (circa).Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 5 M 24.

  • Papier à en-tête de J.-B. Selin. / Vers 1928. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 5 M 24.

  • [Vue de l'usine Selin de Barrême]. Photographie anonyme, vraisemblablement prise par François de Boutiny, vers 1936, collection particulière.

  • [La chaufferie et le portique de l'usine Selin de Barrême]. / Photographie anonyme, vers 1936, collection particulière.

  • [Vue de l'intérieur de l'usine Selin de Barrême]. / Photographie anonyme, vers 1936. A gauche : François de Boutiny. Collection particulière.

Bibliographie
  • BUFFA, Géraud. Distiller la lavande à Barrême. Collection Parcours du Patrimoine, n° 398. Lyon : Lieux-dits, 2015, 172 p.

Liens web

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud