Logo ={0} - Retour à l'accueil

ouvrage d'entrée dit porte de l'Annonciade actuellement maison

Dossier IA04000975 réalisé en 2006

Fiche

Appellationsporte de l'Annonciade
Destinationsmaison
Dénominationsouvrage d'entrée
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
AdresseCommune : Castellane
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : place de l'
Eglise
Cadastre : 1834 Fu 93 à 95 ; 2008 AB 217, 223

La porte de l'Annonciade est datée traditionnellement, avec l'ensemble de l'enceinte de Castellane, de 1359 et des années qui ont suivi. Ne date vraisemblablement de cette époque que l'élévation intérieure de la porte. L'ajout du passage couvert, du pont-levis à flèches et des deux tours qui le flanquent est postérieur. Il pourrait remonter aux troubles de la seconde moitié du 16e siècle. Les derniers étages des deux tours peuvent être encore plus récents. Cette porte est appelée portail des chèvres au 17e siècle puis portail des Boeufs à l'époque du cadastre napoléonien (1834). C'est donc dans la seconde moitié du 19e siècle ou au début du 20e que le nom "porte de l'Annonciade" lui a été rattaché. Ce nom désignait jusqu'alors une porte aujourd'hui disparue, celle qui fermait à l'est la rue du Mitan. Ce toponyme s'est donc déplacé vers le nord de quelques mètres. L'actuelle porte de l'Annonciade, qui était à l'origine la principale porte de Castellane à l'est, commandant l'accès à la ville lorsqu'on venait du pont du Roc, a connu un véritable déclassement urbain vers 1860 avec le percement, le long de la tour nord, d'un nouveau passage entre la rue Saint-Victor et la place de l'église. La voie à laquelle elle laisse le passage est aujourd'hui une ruelle très secondaire.

Période(s)Principale : 2e moitié 14e siècle
Principale : 2e moitié 16e siècle , (?)
Dates1359, daté par travaux historiques

Au-dessus d'une petite rue se trouve : à l'ouest, les vestiges les plus anciens de la porte, construits en appareil réglé, avec un couvrement en arc brisé. Leur profondeur ne dépasse pas un mètre. Au-dessus de l'arc brisé passait vraisemblablement autrefois le chemin de ronde ; au centre, un passage couvert, plafonné, de plan rectangulaire, d'une profondeur de 4 m et d'une hauteur d'environ 6 m ; à l'est, la nouvelle façade de la porte, en blocage de moellons et de galets, avec, comme unique trace du pont-levis, les deux rainures verticales où venaient se ficher les deux flèches. Le couvrement du passage, dans cette élévation, est assuré par un simple linteau en bois. Ce passage couvert, construit en appareil de moellons grossièrement assisés, est flanqué de deux tours carrées, dont la maçonnerie comparable à celle du passage comporte plusieurs traces de reprises. Comme les deux rainures verticales des deux flèches, les chaînes d'angle sont en pierre de taille. La tour sud compte trois étages carrés, la partie centrales deux et la tour nord, quatre. Le toit de cette dernière est à un pan, comme celui de la partie centrale, tandis que celui de la tour sud possède deux versants jointifs selon une ligne de noue diagonale. On peut encore voir une archère centrale dans les élévations est et nord de la tour nord. A signaler la présence, à l'intérieur du passage couvert, dans l'ancienne élévation extérieure, d'un blason en pierre de taille monolithe en très mauvais état.

Murscalcaire
bois
moellon
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 4 étages carrés
Escaliers
Statut de la propriétépropriété privée, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Confession du nouveau cadastre et allivrement général des maisons et bastiment tant de la ville de [Castellane tant] bourg que hameau faict par nous Jean-Baptiste Bonnet d’Antrevaux et Honoré Brun, notaire de St Julien expert commis par déllibération du conseil de la communauté dud. Castellane... 1685 (propriétés bâties) et 1687 (propriétés non bâties). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 39-32.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud