Logo ={0} - Retour à l'accueil
temple protestant de Marseille

Orgue (grand orgue à positif)

Dossier IM13000455 réalisé en 2009

Fiche

Dénominationsorgue
Aire d'étude et cantonMarseille - Provence Alpes-Côte d'Azur
AdresseCommune : Marseille
Adresse : 15 rue Grignan
Emplacement dans l'édificetribune

L'orgue est commandé en 1978 au facteur Alfred Kern de Strasbourg pour un montant de 549 210 F. L'instrument est harmonisé par Richard Sturny. Il est inauguré le 28 avril 1982 dans un programme entièrement consacré à Jean-Sébastien Bach.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1982, daté par source
Lieu d'exécutionCommune : Strasbourg
Auteur(s)Auteur : Kern Alfred
Kern Alfred (1910 - 1989)

Facteur d'orgues à Strasbourg où il crée en 1953 la Manufacture Kern.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
facteur d'orgues attribution par source

Grand orgue à positif positionné sur la tribune du temple prévue à cet effet. Le positif fait office de garde-corps pour une partie, il est prolongé de part et d'autre par deux gardes-corps en fer forgé.

Le buffet du grand orgue, en chêne, est scandé par trois tourelles plates et deux plates-faces, deux tourelles séparées de pédale sont placées de part et d'autre. Le positif de dos présente 3 tourelles et 2 plates-faces. Les claviers sont en ivoire, le pédalier en chêne. Les sommiers, à gravures et registres coulissants, sont en frêne sec (sans nœud ni aubier). Les 62 tuyaux de façade sont en étain 75%. Dans le positif, 56 tuyaux sont en chêne (remploi du précédent orgue), les autres en étain.

L'ensemble a une allure très sobre, décor géométrique en bois sur le fond de la caisse des tourelles.

Catégoriesfacture d'orgue, menuiserie
Matériauxchêne, taillé
étain
Précision dimensions

Dimensions approximatives du grand orgue : h = 500 ; la = 650 ; pr = 350.

Statut de la propriétépropriété d'une association cultuelle
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Annexes

  • Historique des orgues qui ont équipé le temple de Marseille

    A l’inauguration du premier temple, le 13 décembre 1801, « les psaumes sont lus et non chantés ». Dès juillet 1802, une tribune est construite avant qu’une souscription soit ouverte en vue d’acheter un orgue qui donne plus de solennité au chant collectif des psaumes. Le facteur d’orgue marseillais Génoyer propose un instrument d’occasion, composé d’un clavier sur lequel sont disposés six registres. L’instrument sera remonté dans le nouveau temple de la rue Grignan par les organistes Mey et Thomelin en 1825. A cette occasion il est complété par un jeu de chœur et d’orchestre. La construction d‘un nouvel instrument, à la hauteur du nouveau bâtiment, est décidée.

    Grâce à une subvention de 3000 f du conseil municipal (10 octobre 1842), le consistoire signe le 21 juin 1843 le devis pour un orgue de 11 jeux répartis sur deux claviers pédalier avec la maison Daublaine et Callinet (Paris), représentée par l’organiste Félix Danjou. L’ancien orgue est vendu à l’église catholique Saint-André. Le nouvel instrument est réceptionné en novembre 1843. L'orgue est à cette époque placé très en retrait dans le fond de la tribune, derrière les deux grosses colonnes.

    En 1880, le pasteur Picard de l’Église réformée de Menpenti décide de transformer l’instrument. En 1882, la restauration est confiée à la maison Mader de Marseille avec agrandissement du buffet et reconstruction intérieure complète (sommiers, mécanique, les claviers manuels passant à 56 notes dans une console indépendante retournée, jeux passant de 11 jeux à 20 jeux). A l'occasion de la restauration de l'instrument, la tribune est agrandie au devant de l’orgue afin de pouvoir y loger la chorale.

    En 1925, un ventilateur est installé lors d’un relevage. En 1945 (ou peu après), il est amputé de quelques jeux d'anche (Hautbois 8' et Voix-Humaine 8'). En 1958, le facteur Paul Adam de Strasbourg transforme la partie harmonique dans le sens d’une esthétique néo-classique alors recherchée.

    En 1978, afin de diversifier le patrimoine des orgues de Marseille et pour répondre à la tradition réformée, l’esthétique classique d’Allemagne du nord est adoptée pour un nouvel orgue. Dans la commande, le nouvel instrument est en effet ainsi caractérisé : "il sera conçu et harmonisé dans une esthétique musicale des instruments de l'Allemagne du Nord. On se rapprochera au maximum de la sonorité des instruments d'Arp Schnittger". Les tourelles séparées, destinées à contenir les tuyaux graves correspondant au clavier du pédalier, sont une spécificité de l'orgue germanique qui a été reprise et largement répandue à partir des années 1970. L'instrument doit d'ailleurs être spécialement conçu pour jouer les œuvres allemandes du 17e et du 18e siècle. L’instrument du facteur Alfred Kern de Strasbourg est harmonisé par Richard Sturny. Il est inauguré le 28 avril 1982 dans un programme entièrement consacré à Jean-Sébastien Bach.

    L’ancien orgue est acquis par la paroisse de Privas (Ardèche).

    Sources :

    CAIN, Jean-Robert. MARTIN, Robert. L’orgue dans la ville. Le Marseille des organistes. Marseille, Éditions Parenthèses : 2004.

    Dossier concernant le projet, la commande et la mise en place du nouvel orgue du temple protestant de la rue de Grignan à Marseille. Archives de l’Église réformée évangélique, Marseille : non coté.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Dossier concernant le projet, la commande et la mise en place du nouvel orgue du temple protestant de la rue de Grignan à Marseille. 1978-1982. Archives de l’Église réformée évangélique, Marseille : non coté.

Bibliographie
  • CAIN, Jean-Robert. MARTIN, Robert. L’orgue dans la ville. Le Marseille des organistes. Marseille, Éditions Parenthèses : 2004.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - de Geyer Benoit - Masson-Lautier Maïna