Logo ={0} - Retour à l'accueil

maison de villégiature dite Le Castel

Dossier IA83000270 réalisé en 1999

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénominationmaison de villégiature
AppellationsLe Castel
Destinationscentre de rééducation professionnelle
Parties constituantes non étudiéesjardin d'agrément
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonHyères - Hyères
AdresseCommune : Hyères
Lieu-dit : Saint-Pierre-d'Almanarre
Adresse : route de l'
Almanarre
Cadastre : 1983 H1 58

La construction de la maison de villégiature Le Castel a commencé vers 1900 pour un baron autrichien qui en aurait dessiné lui-même les plans. A la déclaration de guerre, en 1914, elle était inachevée. Le baron ne revient pas après la guerre. Les travaux sont alors achevés par un entrepreneur et la maison est revendue en 1925 à la firme de couture Paquin, également propriétaire de l'immeuble Les Treillages, à Costebelle. Des travaux sont effectués, signés de l'architecte Marius Pons et réalisés par l'entrepreneur Tomasino. Ils consistent dans l'ajout d'une aile en retour, à l 'ouest, et dans la reconstruction du vestibule d'entrée et de l'escalier de la villa dans le style Art Déco. La firme Paquin reste propriétaire des lieux jusqu'en 1939. La villa sera occupée par l'armée allemande puis pillée à la Libération. En 1947, elle est achetée par l'Oeuvre lyonnaise des hôpitaux climatiques qui en fait une annexe de l'hôpital Léon Bérard, destinée à recevoir des tuberculeux en convalescence. Elle est acquise en 1984 par la Société d'hygiène mentale du sud-est qui en fait un centre de rééducation professionnelle.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Pons Marius
Pons Marius

Architecte actif à Hyères dans l'entre-deux-guerres.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte signature
Auteur : Tomasino Victor entrepreneur signature

Maison de villégiature située au fond d'un jardin paysager, escarpé, avec des aménagements en terrasses, d'environ 33000m2. On y trouve également des escaliers, des rochers artificiels, dont l'un aménagé en nymphée, des bancs et des vasques. Les végétaux sont à tendance locale ou exotique, avec une importante couverture arborée, des haies et des taillis. L'allée principale d'accès est sinueuse, mais la façade d'agrément est mise en valeur au fond d'une perspective avec axe de symétrie. Cette façade, au sud, avec vue sur la mer, est précédée d'une terrasse en terre-plein. La façade antérieure est au nord. L'entrée est abritée par un porche hors-oeuvre. Elle introduit dans un hall en partie occupé par l'escalier.

Mursenduit
maçonnerie
Toittuile creuse
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés
Couverturestoit à longs pans
toit polygonal
croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
en maçonnerie
Typologiesmaison de caractère éclectique à tendance classique
État de conservationremanié
Techniquesferronnerie
décor stuqué
mosaïque
Représentationsdraperie ornement géométrique
Précision représentations

La montée d'escalier est agrémentée d'une ferronnerie Art déco en forme de drapé. Des décors de gypserie du même style ornent le hall et l'intérieur de l'aile occidentale. Le sol du hall est en granito avec un décor en mosaïque de pierre noire.

La ferronnerie Art déco, en forme de drapé, de l'escalier reconstruit à la fin des années 1920, est un élégant exemple du décor de ces années-là.

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesescalier
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève