Logo ={0} - Retour à l'accueil

maison de maître dite Chalet Autran

Dossier IA04001776 inclus dans village d'Annot réalisé en 2009

Fiche

  • Elévation est, partie sud.
    Elévation est, partie sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • serre
    • écurie
    • étable
    • logement
    • étable
    • cour
    • jardin d'agrément
    • puits
    • porcherie
    • poulailler

Dossiers de synthèse

Genrede maître
AppellationsChalet Autran
Parties constituantes non étudiéesserre, écurie, étable, logement, étable, cour, jardin d'agrément, puits, porcherie, poulailler
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
AdresseCommune : Annot
Lieu-dit : Cadastre : 1983 D1 02, 1335 ; 2010 D1 1675 à 1678

Sur le plan cadastral de 1830, cet emplacement est occupé par des terres labourables et ce quartier rural est nommé "Saint-Joseph" à l'état des sections. Cette maison a été construite au milieu des années 1880 par Ernest Autran. Ce dernier, né à Aups (Var) en 1846 et mort à Annot dans les années 1920, était propriétaire d'une tuilerie à Marseille (quartier de Saint-André), puis s'est installé à Annot au début des années 1880. Il a alors racheté le domaine du Plan du Coulomp, sur la commune voisine de Saint-Benoît, qu'il a planté avec succès en vignoble avec des plants américains et en utilisant des engrais chimiques. Des rosiers à parfum étaient également cultivés. Ernest Autran est également à l'origine des premières villas de villégiature à Annot (quartier de Pré-Martin) et des Bains-Douches, situés immédiatement en aval du pont sur la Vaïre. Ce fut l'un des premiers à posséder une voiture automobile dans cette commune. Un plan du bâtiment principal a été dessiné par Ernest Autran juste après la construction, il est daté de 1886. Le bâtiment nord a été ajouté dans les années 1900. Sur une carte postale des années 1920, on voit l'état d'origine de la maison, alors appelée "Chalet Autran". La façade est comportait alors un oculus au sommet de la travée centrale, le faîtage du toit était orné d'éléments décoratifs en terre cuite et l'avant-toit recevait un grand lambrequin festonné. L'extension ouest date des années 1930, et il semblerait que les sols du bâtiment principal aient également été repris à cette occasion. La famille Autran a fait réaliser des meubles sculptés à ses initiales (lit, armoire, meuble de nuit, table...) qui sont toujours utilisés dans cette maison. En outre, une grande cave viticole se trouve à une centaine de mètres au sud-est de cette maison, destinée à la production du Plan du Coulomp et à distiller l'essence de rose et de lavande. On y trouve encore deux grandes cuves à bouillir carrelées, un pressoir et de nombreux éléments de foudres en chêne.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Autran Ernest
Autran Ernest (1846 - )

Né à Aups (Var) en 1846 et mort à Annot dans les années 1920. Tuilier à Marseille, quartier de Saint-André. S'installe à Annot au début des années 1880 et crée une exploitation viticole sur le le domaine du Plan du Coulomp, sur la commune voisine de Saint-Benoît. Il est également à l'origine des premières villas de villégiature à Annot au quartier de Pré-Martin. Sans doute pour faire connaître le site d'Annot aux villégiateurs potentiels, il a fait éditer un certain nombre de cartes postales représentant des vues du village et de ses environs.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire attribution par tradition orale

Cette maison est située en rive droite de la Vaïre, au débouché du pont. Elle comprend un bâtiment principal, auquel a été rajouté un bâtiment au nord et une extension à l'ouest, une dépendance agricole disjointe et de deux petites constructions annexes.

Le bâtiment principal comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée et un étage carré. Le sous-sol s'étend uniquement sous la partie centrale, il est accessible par un escalier et il est occupé par une cave à vin couverte par une voûte coffrée en berceau segmentaire. Des casiers à bouteilles en bois sont alignés le longs des murs.

Au rez-de-chaussée, un couloir central ou vestibule distribue un salon, une salle-à-manger et une cuisine. Le plafond du salon reçoit en son centre un décor en gypserie. Une cheminée en marbre blanc est adossée au mur nord, sa console porte un décor de feuille d'acanthe. Dans la salle-à-manger, une cheminée en marbre noir est adossée au mur sud. Dans la cuisine, la pile d'évier monolithe est en calcaire. Les sols sont en carreaux de ciment dans le couloir, en tomettes vernissées ailleurs. Les appuis intérieurs des fenêtres sont en marbre noir. Un escalier intérieur tournant se trouve au bout du couloir, il dessert l'étage carré occupé par quatre chambres, un cabinet de toilette et un lieu d'aisance. Les sols sont en plancher ou en petites tomettes.

L'ensemble de ce bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, de grès et en galets. Les chaînes d'angles sont en pierre de taille de grès. Les enduits sont lisses et un bandeau de niveau court le long des élévations. L'élévation à l'est est organisée en cinq travées, la travée centrale étant légèrement saillante. Les ouvertures possèdent des faux encadrements peints avec un décor gravé de fausses briques, que l'on retrouve également sur les chaînes d'angle. Les fenêtres sont occultées par des contrevents à persiennes doubles. Au premier niveau de l'élévation est, la porte du logis possède une menuiserie à deux vantaux asymétriques, avec des panneaux moulurés et sculptés. Cette porte est surmontée d'un châssis de tympan vitré avec une grille en fonte moulée (en partie brisée) reproduisant les initiales d'Ernest Autran, entrelacées dans un décor de feuilles de vigne et de grappes de raisins. Le toit du bâtiment principal est à longs pans, couverts en tuile plate mécanique.

Une serre est accolée au premier niveau de l'élévation sud. Elle est constituée d'une ossature en bois, couverte par un toit en croupe, avec de grandes baies vitrées. A l'intérieur, le mur est orné d'une peinture représentant des paysages de montagne avec des treilles sur lesquelles courent des ipomées, des rosiers et de la vigne. Des oiseaux (hirondelles et rouge-gorges) viennent compléter l'ensemble. Elle abritait de grandes jardinières galbées en pierre de taille de grès.

Le bâtiment accolé au nord comporte deux étages, un rez-de-chaussé et un étage carré. La partie est du rez-de-chaussée est occupée par une grande écurie, accessible côté est par une large porte charretière. La partie ouest était réservée à un laboratoire de photographie. L'étage carré est occupé par un logis. L'enduit est rustique. Les fenêtres possèdent des faux encadrements saillants façonnés au mortier. Le toit est à longs pans, avec des demi-croupes. L'avant-toit est constitué d'une corniche moulurée en gypserie.

L'extension ouest s'aligne sur les trois niveaux du bâtiment principal. Les grandes fenêtres sont en arc plein-cintre, elles sont occultées par des contrevents à persiennes doubles et elles possèdent des garde-corps en bois découpé sur un motif vaguement mauresque.

Un bâtiment disjoint, situé au nord-ouest, servait d'étable et d'écurie ainsi que de bureau pour l'exploitation viticole et le négoce. Il est construit en parpaings artisanaux pleins, moulés. La partie nord est constituée d'un hangar sur piliers. Sur l'élévation sud (au-dessus de la porte du bureau), court une frise décorée de feuilles de vigne au pochoir. Il est couvert par un toit à longs pans en tuile plate mécanique sur charpente à fermes.

Une cour se trouve au nord, un jardin arboré (sapins, noyer, buis, houx et lilas) se trouve au sud. Un puits avec un lavoir monolithe se trouve à l'angle sud-ouest de la maison, deux petites constructions au sol caladé (poulailler, étable à cochon) se trouvent au sud-ouest du jardin. La propriété est fermée par un mur maçonné, dont le couvrement est assuré par des dalles en pierre de taille de grès.

Murscalcaire moellon enduit
calcaire galet enduit
grès moellon enduit
grès galet enduit
béton parpaing de béton
Toittuile plate mécanique
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrementsvoûte en berceau segmentaire
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
toit à longs pans demi-croupe
croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant
TypologiesB : maison sans partie agricole, artisanale ou commerciale
Techniquespeinture
Représentationspaysage
Précision représentations

Une treille à arcades où s'enlacent des roses, des feuilles de vignes, des liserons, se détachent sur un fond de paysage montagneux. Hirondelles et rouges-gorges en vol ou posés sur les branches.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Annot (B.-A.) Station alpestre (700 m d'altitude) - Chalet Autran. [Vue de situation prise de l'est.] / Carte postale, années 1900. Collection particulière.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï