Logo ={0} - Retour à l'accueil

maison d'industriel, actuellement entrepôt public

Dossier IA13001325 inclus dans quartier de l'Estaque-Gare réalisé en 2000

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

  • maisons
    Marseille 16e arrondissement, L'Estaque

Représentative des maisons bourgeoises de la deuxième moitié du 19e siècle, cette maison est unique sur le terrain de l'Estaque. Ne peut lui être comparée, pour le soin apporté à la construction, que la Villa Helvétia (Référence IA13001312).

Elle forme avec la maison voisine (Référence IA13001326) et celle d'en face (Référence IA13001447) un ensemble de maisons d'industriels tuiliers construites vers 1850-1880, au croisement de la rue Le-Pelletier et de l'avenue de la Gare, non loin du croisement du boulevard Fenouil.

Elle présente des similitudes avec la maison Rolandin (Référence IA13001326). Même système de terrasse portée par des piliers pour récupérer le dénivelé de l'étage de soubassement sur jardin, même jeu sur les matériaux et traitement différencié entre élévations antérieures et postérieures.

Genred'industriel
Destinationsentrepôt public
Parties constituantes non étudiéestuilerie, portail, cour, escalier indépendant, allée, jardin, bassin
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonGrand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
AdresseCommune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : quartier de l' Estaque-Gare
Adresse : 39 rue
Le-Pelletier
Cadastre : 1978 Estaque E 162, 163

En février 1883, Pierre Sacoman acquiert de François Lieutaud un terrain de deux mille mètres carrés à l'angle du chemin de l'Estaque au Rove et d'un chemin de deux mètres le séparant de la propriété Fenouil (actuelle traverse de la Vente). Ce terrain est la partie d'une parcelle sur laquelle s'élevait une tuilerie construite en 1843, démolie en 1881 (cadastre). Il s'agit un important fabricant de tuiles, qui avait acquis en 1868 les biens de Mathieu Rollandin dont la maison voisine (Référence IA13001326). Mais la maison, construite vers 1885, semble appartenir à Joseph Sacoman, fabricant tuilier, dont l'épouse possédait la maison avec boutique voisine (Référence IA13004521). Joseph Sacoman a-t-il fait construire cette maison ? S'agit-il du Joseph Sacoman qui est à l'origine de la société Sacoman frères en 1900, qui possède les tuileries de Saint-André ? En tout état de cause, en 1912, la maison comme sa voisine figure au compte cadastral de Marius, François et Anaïs Sacoman, qui sont les enfants de Joseph Sacoman époux Icard. La famille possède d'autres maisons dans le quartier (Référence IA13000890 ; Référence IA13000928 ; Référence IA13004521).

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1885, daté par source
Auteur(s)Auteur : Boët Martin architecte (?), attribution par source
Personnalité : Sacoman Pierre , dit(e) commanditaire (?), attribution par source
Personnalité : Sacoman Joseph commanditaire (?), attribution par source

Maison entre cour et jardin à élévation ordonnancée à cinq travées. Traitement différencié des façades sur cour et sur jardin : pierre de taille et ciment moulé, balcons en ferronnerie, sur cour ; sur jardin, façade enduite avec trame de façade en brique, lucarne-pignon, frise de céramique. Dans le jardin : escalier à double volée, bassin en rocaille. Terrasse sur piliers avec arcs en plein cintre.

Murscalcaire
enduit
rocaille
pierre de taille
moellon
Toittuile creuse
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
Jardinsrocaille de jardin
Typologiesmaison bourgeoise ; rocaille en ciment
Techniquessculpture
ferronnerie
céramique
ReprésentationsVierge à l'Enfant fleur
Précision représentations

Dans une niche à l'angle de la façade antérieure : statue d'une Vierge à l'Enfant. Frise en céramique à motif de fleurs en façade sur jardin.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Vente d'un terrain par les époux Lieutaud à Pierre sacoman à l'Estaque (Marseille), 1883. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 4780.

    transcription hypothécaire n° 35
  • Cadastre napoléonien de la ville de Marseille. 6e section F Séon (Saint Henri). Matrice des propriétés bâties. 1910- 1945. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : P4 1863 à 1867

    folio 1890
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fuzibet Agnès - Gontier Claudie