Logo ={0} - Retour à l'accueil

DESCRIPTION

Analyse de l'ensemble

Composition et localisation : deux lambris identiques sur les murs est et ouest de la première chapelle latérale nord, incluant deux bas-reliefs en pendant. Le bas-relief du mur est, en deux parties, sert de bat­tants pour une armoire à reliques également fermée par une grille en fer forgé. Arc d'entrée de la chapelle revêtu d'un décor en bois.

Analyse des lambris

Dénomination : lambris de revêtement .

Structure et formes : murs est et ouest : trois niveaux : un soubasse­ment à panneau rectangulaire simplement mouluré ; un niveau médian rythmé par des pilastres corinthiens portant un fort entablement dans le prolongement de celui du retable et organisé autour d'un grand bas­ relief ; un niveau supérieur constitué par l'encadrement des baies et l'arc brisé les précédant. L'arc d'entrée de la chapelle est composé de la même façon : soubassement, pilastre, entablement, arcade à cais­sons .

Matériaux et techniques : soubassement en noyer, peint en marron au­ dessus, planches de bois blanc clouées, portant un décor rapporté en bas et haut-relief, cloué ; par endroits, décor dans la masse, gravé dans l'assiette. Ensemble doré à la feuille.

Iconographie et décor :

Murs est et ouest :

- Registre médian : ressauts latéraux : trois panneaux superposés portant décor en haut-relief : un cartouche à volutes, surmonté par une coquille et reposant sur une tête d'ange ; dans le cartouche, un calice orné d'acanthes et une hostie ; une grande vasque de fleurs, décorée d'une draperie, sur un piédestal à feuilles d'acanthes ; un pot à feu. Deux demi-pilastres corinthiens à angle droit encadrent la partie cen­trale. Les bas-reliefs sont bordés par un tore à course de laurier et feuilles d'acanthes ; autour de ce cadre, un autre cadre à crossettes, mouluré, et diverses sculptures : un grand cartouche et deux angelots ; deux chandeliers croisés et deux fois trois cierges noués d'un ruban une volute à draperie et feuillages, reposant sur pattes de lion et surmontée par une tête de femme.

- Registre supérieur : encadrement des baies à tore de laurier ; de part et d'autre, chute de feuillages surmontée par une feuille d'acanthe et terminée en volute. Au-dessus de la corniche, deux grands pots à feu. Arcade à caissons contenant des rosettes et bordure torique à feuilles de laurier.

- Arc d'entrée, à plusieurs ressauts : grande chute de fleurs accrochée à un anneau ou à une fleur, sur fond guilloché ; entablement à décor d'acanthes gravé sur fond guilloché. Retour de l'arc sur la nef : volu­tes stylisées et petits feuillages gravés sur fond guilloché osier. In­trados à caissons et rosettes, tore de laurier ; retour sur la nef : plates-bandes séparées par perles et patenôtres et bande de feuilles d'acanthes.

Dimensions : H. tot. 613 cm, La. 428 cm.

Registre médian, jusque sous la baie : H. 290 cm, La. 250 cm ; soubasse­ment : H. 111 à 113 cm ; arc d'entrée : H. 1040 cm, La. 132 cm.

État de conservation : médiocre ; dorure usée, très nombreux graffiti, certains remontant à 1792, la plupart étant du XIXe siècle. Quelques assemblages du mur ouest disjoints.

Analyse des bas-reliefs

Dénomination : bas-reliefs.

Appellation : reliefs picturaux, en pendant.

Titre et localisation : saint Véran délivrant un muletier (mur ouest), saint Véran ressuscitant une jeune fille (mur est).

Description matérielle :

Panneaux de forme rectangulaire verticale, composés chacun de deux plan­ches verticales, embrevées sur le mur ouest, fixées par pentures en fer forgé sur le mur est (pentures L. 75 cm) sculptés dans la masse et dorés.

- Panneau est : l'intérieur des battants est peint en bleu, avec des étoi­les dorées.

- Panneau ouest : H. 194 cm, La. 155 cm, Ep. 10 cm. Panneau est : H. 196 cm, La. 78 cm et 81 cm, Ep. 9 cm.

État de conservation : assemblages du panneau ouest légèrement disjoints. Dorure un peu usée.

Description iconographique et formelle :

- Panneau ouest : dans la partie gauche, un homme est attaché à un bûcher ; saint Véran touche les flammes de son bâton de pèlerin derrière lui, une foule de personnages.

- Panneau est : saint Véran ressuscite une jeune fille en présence de nombreux personnages. Des nuées peuplées d'angelots couronnent la scène.

Analyse de l'armoire à reliques

Dénomination : armoire à reliques

Localisation : niche du mur est.

Description matérielle :

Niche d'ouverture rectangulaire, fermée par une grille en fer forgé et deux battants de bois fixés par deux grandes pentures chacun (L. 75 cm).

Grille : deux battants (H. 178 cm, La. 73 cm) et un dormant, deux grand cadenas à queue.

Montants en fers carrés, décor en fers méplats, assemblages par bagues et liens soudés.

Description iconographique et formelle :

Chaque battant est divisé en trois panneaux juxtaposés ; motifs répétitifs à volutes et cercles, d'inspiration médiévale.

HISTORIQUE

Le 10 avril 1691, le sculpteur avignonnais Esprit Grangier s'engage à "boiser la chapelle de Saint Véran, de bon bois d'aube bien sec et d'y faire toute l'architecture et les figures nécessaires ..." , pour la somme de 1600 livres (A.D. 84, 3 E 32, n° 640, f°128) ; le délai conve­nu est de 18 mois, mais les paiements s'échelonnent jusqu'en 1699 (A.D. 84, IV G 39, p. 124). Les deux reliefs sont commandés le 7 avril 1704 à Jacques Bernus, sculpteur de Mazan (Vaucluse) par la confrérie des âmes du purgatoire. Le prix-fait stipule que le bas-relief du côté ouest sera en bois d'aube, avec pour sujet "le Miracle que ledict sieur glo­rieux Sainct Véran fist en la ville de Thurin à un mulatier du Roy qui estoit condamné au feu et le délivra en touchant les flammes avec son baston ..." (A.D. 84, 3 E 32, n° 602, f° 50).

Les lambris et les reliefs furent dorés en même temps, en 1706, par César Romain et Gilles et François Charpentier. (A.D. 84, 3 E 32, n° 689, f° 223, le 20 juillet 1706). Le prix-fait comprenait également la pein­ture du revers des battants de l'armoire à reliques, en bleu avec des étoiles d'or, comme celle que l'on peut encore voir. Le soubassement en noyer a été refait au XIXe siècle.

Dénominationslambris de revêtement
Aire d'étude et cantonCavaillon
AdresseCommune : Cavaillon
Adresse : place Voltaire
Emplacement dans l'édificepremière chapelle latérale nord
murs est et ouest
arc d'entrée

Le 10 avril 1691, Esprit Grangier s'engage à "boiser la chapelle de saint Véran, de bon bois d'aube bien sec et d'y faire toute l'architecture et les figures nécessaires ...", pour la somme de 600 livres. Le délai convenu est de dix-huit mois, mais les paiements d'échelonnent jusqu'en 1699. Les lambris sont dorés en 1706, par César Romain, Gilles et François Charpentier.

Période(s)Principale : limite 17e siècle 18e siècle
Dates1691
1706
Auteur(s)Auteur : Grangier Esprit sculpteur
Auteur : Romain César doreur
Auteur : Charpentier Gilles doreur
Auteur : Charpentier François doreur
Personnalité : Sade Jean-Baptiste de commanditaire

Les lambris prolongent les modénatures du retable dont ils reprennent le vocabulaire architectural. Trois niveaux : un soubassement mouluré ; un niveau médian rythmé par des pilastres corinthiens portant un fort entablement (interrompu par une baie) et encadrant un panneau sculpté de hauts-reliefs ; l'arc d'entrée et les arcades latérales sont couvertes de boiseries. Le soubassement en noyer est peint en marron, le reste des lambris, en bois blanc, est doré. Le décor en haut relief et bas relief est rapporté, l'apprêt est gravé à certains endroits.

Catégoriesmenuiserie, sculpture
Matériauxbois blanc, décor en demi relief, décor en bas relief, apprêt gravé, décor à relief en réserve, décor dans la masse, décor en haut relief, décor rapporté, doré
noyer, peint
Précision dimensions

h = 613 ; la = 428 ; dimensions d' un côté. Hauteur du registre médian, sous la baie : h = 290, la = 250.

Iconographieschute végétale
cartouche : calice, hostie, coquille, vase, bouquet : fruit, pot à feu
homme : tête, feuille d'acanthe
chandelier
cierge
ange
feuille de laurier, rose, perle, patenôtre
Précision représentations

De part et d'autre de l'arc d'entrée, grandes chutes de fleurs. Sur les côtés du registre médian, dans trois panneaux superposés : un cartouche surmonté d'une coquille, contenant un calice et une hostie, un vase à draperie et bouquet de fruits, un pot à feu. Dans le panneau central, autour des demi-reliefs : chandeliers croisés, faisceaux de cierges liés de rubans et deux petits anges encadrant un cartouche. Tores de laurier formant cadre autour des demi-reliefs et des baies. Pots à feu au-dessus de la corniche, de part et d'autre des baies. Faux caissons ornés de roses sur l'intrados des arcs, tore de laurier, perles, patenôtres et course de feuilles d'acanthes à l'extérieur, côté nef.

Inscriptions & marquesgraffiti, gravé
Précision inscriptions

certains graffiti sont datés de 1792, la plupart du 19e siècle.

Précision état de conservation

Quelques assemblages disjoints, dorure usée. Nombreux graffiti. Le soubassement en noyer a été refait au 19e siècle.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre immeuble, 1840

Références documentaires

Documents d'archives
  • Prix-fait (?) concernant les boiseries de la chapelle de saint Véran de la cathédrale de Cavaillon. 1691. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/640.

    f°128, 10 avril 1691
  • Quittances concernant les boiseries de la chapelle de saint Véran de la cathédrale de Cavaillon. [1699]. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 4 G 39.

    p.124, [1699]
  • Prix-fait entre la confrérie des Âmes du Purgatoire et Jacques Bernus, sculpteur. 1704. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/602.

    f°50, 7 avril 1704
  • Prix-fait concernant la dorure des lambris et reliefs de la chapelle de saint Véran de la cathédrale de Cavaillon. 1706. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 E 32/689.

    f°223, 20 juillet 1706
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Reynier Françoise