Dossier IA06004275 | Réalisé par
Prédal Christophe
Prédal Christophe

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Thuin-Chaudron Véronique
Thuin-Chaudron Véronique

Auteur, Docteur, sa thèse ayant pour titre : Nice, de la colline du Château aux châteaux des collines, architecture, construction, urbanisation de 1860 à 1914. (publiée chez Serre éditeur en 2009).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
immeuble dit Le Mirage
Auteur
Prédal Christophe
Prédal Christophe

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Ville de Nice

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Nice - Nice
  • Commune Nice
  • Lieu-dit Cimiez
  • Adresse 12 avenue du Bois
  • Cadastre 2022 LE 0302 Protection au titre du PLU n°203.

La chanteuse Lyrique Jeanne Harding demande, à la fin de sa vie, à l'architecte Claude-Marie Gaillard, basé à Lyon, de lui édifier un immeuble au sein du lotissement du Parc Carabacel, sur la colline Saint-Charles, au nord du boulevard Carabacel. La demande de permis de construire est déposée en mars 1930. La distribution intérieure de l'édifice différera des plans annexés à la demande de permis de construire. Dans le document de mise en vente de la villa après le décès de Jeanne Harding en 1933 on peut lire : "cette propriété a été baptisée par M. Mari, ancien maire de Nice comme le plus ravissant joyau de la ville avec la plus belle vue de Nice." Le mirage est ensuite revendu en copropriété après la mort de Jeanne Harding.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
  • Dates
    • 1930, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Gaillard Claude-Marie
      Gaillard Claude-Marie

      Architecte lyonnais, auteur de l'immeuble Le Mirage à Nice (1930).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Personnalité :
      Hardin Joséphine , dit(e) Jeanne Harding
      Hardin Joséphine

      Actrice et chanteuse lyrique française. A ne pas confondre avec une autre chanteuse lyrique française Jane Hading (1859-1941). Elle est née à Bayonne le 20 septembre 1862, fille de François Hardin, calfat, et de son épouse Jeanne-Marie Hirigoyen. Henri de Toulouse Lautrec a dessiné des portraits d'elle vers 1890. Elle se fixe à Nice après avoir mis fin à sa carrière professionnelle. Elle a d'abord acheté en 1925 un terrain dans le Parc Carabacel, où elle fait édifier La Ramure, puis en 1930 l'immeuble résidentiel, Le mirage, qu'elle occupe. Les initiales J et H entrelacées sont en bas relief dans un médaillon sur la façade. Elle meurt à Nice le 30 décembre 1933. Sources : DESPORT, Gilbert. Une Bayonnaise à l’opéra : biographie de Jeanne Harding chanteuse. Dans : Ekaina, n°101, 1er trimestre 2007, p. 57 à 78.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      commanditaire attribution par source

Immeuble de forme approximativement rectangulaire, occupant la quasi totalité d'une parcelle présentant une forte déclivité vers le sud, en direction du panorama mer. Il est élevé d'un étage de soubassement et de quatre niveaux dont le dernier constitue un étage de comble avec brisis en ardoise, lui conférant une physionomie particulière au milieu des pins de la colline. La face antérieure sur rue offre une symétrie autour d'un petit avant-corps correspondant à la cage d'escalier. La porte d'entrée principale se positionne entre rez-de-chaussée et 1er étage avec escalier droit d'accès. L'ornementation principale encadre l'entrée : colonnettes au fût de marbre, cartouche en mosaïque...Les initiales de la commanditaire (J H) se situent à la clé de la grande baie de l'escalier. La façade postérieure, bénéficiant du panorama, présente deux niveaux de balcons filants et une importante terrasse à l'avant-dernier niveau. Le terrasson de la toiture est en ciment, faisant penser à un étage de comble en structure ciment plutôt qu'en charpente. Oeils-de-boeuf en zinc sur le brisis. Escalier principal et escalier de service (entrée de service à droite de l'entrée principale) tournant à retours avec jour. L'édifice achevé diffère, au niveau de la distribution intérieure, du plan initial. Sur le plan de l'architecte, un jardin d'hiver courant sur deux étages était complété, côté colline, par un niveau de cave surmonté d'un niveau avec grand espace de garage. L'espace de garage était accessible de part et d'autre de la porte d'entrée, au niveau du rez-de-chaussée et bénéficiait de fenêtres identiques à celles des appartements. Le jardin d'hiver a finalement été réduit en hauteur, limité au niveau le plus bas. L'étage haut du jardin d'hiver et des garages a été livré avec un appartement. Ainsi, l'immeuble bénéficiait à son inauguration de trois appartements (un par étage) avec, vraisemblablement, chambres de domestiques sous comble (à confirmer). L'appartement de la commanditaire se situait au 1er étage, correspondant, côté mer, au niveau sous la grande terrasse. La présence d'un jardin d'hiver cherchait peut-être à pallier la quasi absence de jardin.

  • Murs
    • enduit
  • Toits
    ardoise, ciment en couverture
  • Étages
    étage de soubassement, 2 étages carrés, étage de comble
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans brisés
  • Escaliers
    • escalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
    • escalier de distribution extérieur : escalier droit
  • Techniques
    • décor stuqué
    • mosaïque
    • ferronnerie

Z Nice repérage

  • 01-DENO immeuble
  • 02-CHRONO 1920-1945
  • 03-CARACTERE éclectique
  • 04-TENDANCES
  • 05-INTEGRITE complète
  • 06-VISIBILITE bonne
  • 07-SITUATION isolé
  • 08-IMPLANTATION en retrait
  • 09-MATERIAUX non applicable
  • 10-MACONNERIE enduit avec parements
  • 11-SUR FACADE corps en avancée
  • 12-ENTREE
  • 13-TOIT non applicable
  • 14-COMBLES comble haut
  • 15-DOME non applicable
  • 16-BELVEDERE non applicable
  • 17-FRISE frise en relief
  • 18-CERAMIQUE non applicable
  • 19-MATERIEUX GROS OEUVRE non applicable
  • 20-SITE dimension paysagère
  • 21-LOTISSEMENT non applicable
  • 22-PERGOLA non applicable
  • 23-JOINTS non applicable
  • 24-CLOTURES non applicable
  • 25-AGREMENTS oui
  • 26-COUR ANGLAISE non applicable
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Précisions sur la protection

    Protection au titre du PLU n°203.

Documents figurés

  • Immeuble pour Mme Jeanne Harding [Le Mirage, Nice, façade antérieure]. / Tirage de plan par Claude-Marie Gaillard, février 1930. Archives communales, Nice : 2T600 331.

  • Immeuble pour Mme Jeanne Harding [Le Mirage, Nice, façade postérieure]. / Tirage de plan par Claude-Marie Gaillard, février 1930. Archives communales, Nice : 2T600 331.

  • Immeuble pour Mme Jeanne Harding [Le Mirage, Nice, façade latérale occidentale]. / Tirage de plan par Claude-Marie Gaillard, février 1930. Archives communales, Nice : 2T600 331.

Date d'enquête 2022 ; Dernière mise à jour en 2022
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
(c) Ville de Nice
Prédal Christophe
Prédal Christophe

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Thuin-Chaudron Véronique
Thuin-Chaudron Véronique

Auteur, Docteur, sa thèse ayant pour titre : Nice, de la colline du Château aux châteaux des collines, architecture, construction, urbanisation de 1860 à 1914. (publiée chez Serre éditeur en 2009).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.