Logo ={0} - Retour à l'accueil

hôtel de voyageurs et restaurant dits Hôtel-restaurant du Point Sublime ou Chalet du Point Sublime

Dossier IA04001953 réalisé en 2010

Fiche

AppellationsHôtel-restaurant du Point Sublime, Chalet du Point Sublime
Parties constituantes non étudiéeslavoir, latrine
Dénominationshôtel de voyageurs, restaurant
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
AdresseCommune : Rougon
Lieu-dit : les Lauves
Adresse : R.D. 952
Cadastre : 1995 B7 1127, 1189

L'Hôtel-restaurant du Point Sublime est communément appelé Chalet du Point Sublime. Son origine remonte à 1928, date à laquelle un particulier de Rougon, M. Gibelin, décide de créer un lieu pour accueillir les premiers touristes sur le site. Les parpaings de ce premier bâtiment sont fournis par Bonnard, marchand de matériaux à Castellane, au quartier de La Salaou. Outre le bâtiment principal, un lavoir et un kiosque extérieur pour les toilettes sont installés. En 1946, André Monier, en association avec Albert Blanc (fils de l'instituteur Isidore Blanc), rachète l'établissement et de nouveaux aménagements sont immédiatement réalisés par Maxime Audibert, maçon à Rougon : construction d'un local regroupant le lavoir, les toilettes et une chambre noire photographique, avec deux chambres au-dessus, mise en place de la pergola et de la barrière en claustra. La présence d'une chambre noire s'explique par le fait que M. Monier a édité ses propres cartes postales, puis un guide touristique des gorges du Verdon (traduit en anglais, allemand, hollandais et italien). En 1948, des verrières sont installées. Elles ont été fabriquées par Albert Poitevin, garagiste à Lorgues (Var) et beau-frère du propriétaire. A cette occasion, le toit terrasse perd sa corniche, qui est remplacée par une génoise. Au début des années 1950, M. Monier rachète les parts de son associé. En 1956, la salle sud-est est construite par Feruccio Sturma, maçon, tailleur de pierre et également gendre du propriétaire. L'arcade en ferronnerie est également installée à cette époque. Elle est l'oeuvre d'Albert Susini. Au début des années 1960, le toit-terrasse initial est surélevé pour la construction d'un dortoir qui sera par la suite séparé en cinq chambres ; ces aménagements sont réalisés par Feruccio Sturma. En 1968, la véranda sud-ouest est aménagée, ainsi que d'importants travaux de décaissement au nord-ouest pour la réalisation d'une terrasse ; la fontaine du T.C.F. est déplacée à cette occasion. A cette époque, une armoire frigorifique en bois est également installée. Entre 1978 et 1980, une grande extension à l'est est construite, permettant la création de huit chambres supplémentaires avec salle d'eau et toilettes. En 1985, le salon et l'entrée indépendante de l'hôtel sont aménagés de façon à répondre aux normes des hôtels deux étoiles. A cette occasion, une grande cheminée en grès est construite par Albert Camaro, tailleur de pierre. Dans la seconde moitié des années 1990, sont installés la laverie-repasserie, la chaufferie, une réserve à boisson ainsi qu'un appartement privé.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1928, daté par tradition orale
Auteur(s)Auteur : Audibert Maxime maçon attribution par tradition orale
Auteur : Sturma Feruccio maçon, tailleur de pierre attribution par tradition orale

L'Hôtel-restaurant du Pont Sublime est situé au carrefour de la R.D. 952 et de la R.D.17. Il est constitué d'un étage de soubassement et d'un rez-de-chaussée surélevé. L'étage de soubassement accueille le bar, la cuisine, trois terrasses sous arcades, l'ancien appartement aménagé en office, l'ancien lavoir aménagé en toilettes, un cellier et une réserve (ancienne chambre noire). Le rez-de-chaussée surélevé regroupe un grand salon côté est, treize chambres pour les clients, quatre chambres pour le personnel et un appartement privé. Le coeur de l'établissement correspond au bâtiment d'origine, aux murs de béton banché et en parpaings de béton (pleins), avec un couvrement de voûtins en briques sur poutrelles métalliques. Les extensions ont été construites en parpaings de béton (creux) et en béton coffré. Dans le salon nord-est, la grande cheminée en grès d'Annot est décorée en bas relief. Les toits à longs pans sont couverts de tuiles creuses. Les avant-toits et les saillies de rive des pignons sont constitués d'un ou deux rangs de génoise.

Mursbéton parpaing de béton
Toittuile creuse
Étagesétage de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé
Couverturestoit à longs pans

Des plans et coupes d'une fosse avec réservoir de 300 litres, située en face de Hôtel-restaurant du Point Sublime, sont datés du 26 juillet 1929 ; il y est fait mention d'une « pompe G.B. ». Les verrières des arcades, en verre teinté avec système d'ouverture sur roulettes, ainsi que les portes en fer sont celles des débuts de l'établissement. Par ailleurs, l'Hôtel-restaurant du Point Sublime a conservé les différentes parties successivement ajoutées. Il témoigne de l'évolution du tourisme dans les gorges du Verdon.

Les éléments historiques ont été recueillis auprès des propriétaires en 2010.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • [Vue du Point Sublime et du Grand Canyon du Verdon]. / Carte postale, années 1960. Collection particulière

  • Restaurant du Point de Vue. (alt. 785 m.). - Gibelin, Prop., Ex-chef de cuisine, ROUGON (B.-A.) / Carte postale, années 1930. Collection particulière

  • 1459. Vallée du Verdon (B.-A.).- Restaurant du Point de vue à l'entrée des Grandes Gorges. F.L. / Carte postale, années 1940. Collection particulière

  • [Vue d'ensemble prise du sud dans les années 1950, avant la construction du mur de soubassement.] / Photographie, par André Monier (propriétaire de l'hôtel à partir de 1946), années 1950. Collection particulière

  • [Vue d'ensemble prise du sud dans les années 1950, après la construction du mur de soutènement et de la pergola.] / Photographie, par André Monier (propriétaire de l'hôtel à partir de 1946), années 1950. Collection particulière

  • Le Grand canion et le chalet. / Carte postale en couleur, années 1950. Collection particulière

  • L'auberge du Point Sublime. / Carte postale, années 1960. Collection particulière

  • [Vue de situation prise du sud]. / Carte postale en couleur, années 1970. Collection particulière

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï