Logo ={0} - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04002279 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
AdresseCommune : Le Fugeret
Lieu-dit : Bontès
Cadastre : 1830 C 511 ; 1983 C2 472 à 474

L'origine de cette ferme pourrait remonter au 17e siècle ou au 18e siècle. La lecture des élévations montre que la partie nord a été accolée ultérieurement. Sur la façade sud, le cadran solaire date de 1808. Sur le plan cadastral de 1830, on remarque que la plan de masse comprend également la partie ouest, aujourd'hui détachée. Elle est alors mentionnée comme « maison » appartenant à Mège Benoit, lequel possède également une « chapelle » (parcelle 1830 C 501), une « aire » (1830 C 502), un « jardin » (1830 C 506) ainsi qu'une quinzaine de parcelles a l'entour : « terre labourable », « pré », « pâture », « oseraie », « terre vague » et un « bâtiment rural » (1830 C 505). L'état des sections de ce cadastre nomme ce quartier le « Clot de Bontès ». Le décor peint de la façade sud remonte sans doute à la fin du 19e siècle ; ce décor reprend le tour du cadran solaire en masquant quelques détails. La séparation d'avec la partie ouest, qui a ensuite été agrandie en ferme, remonte probablement au début du 20e siècle. L'élévation sud a été repercée à cette occasion, et on note une porte charretière murée dans le pignon est.

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle , (?)
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1808, porte la date

Cette ferme est située au hameau de Bontès. Elle est mitoyenne sur un côté, elle est adossée à la pente et elle comporte trois étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. L'étage de soubassement est occupé par une étable, une remise et un cellier. Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au logis, l'accès se fait par un escalier de distribution extérieur, maçonné parallèlement à la façade sud, qui se prolonge par une terrasse sur logette. La partie sud-ouest de l'étage de comble est occupée par une chambre, la partie sud-est était occupé par un pigeonnier, le reste par un fenil-séchoir. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès, les chaînes d'angles sont en moellons équarris. La partie haute de l'élévation sud reçoit un enduit lisse, avec décor peint, ailleurs l'enduit est rustique. Le décor peint de la façade sud comprend une fausse chaîne d'angle harpée, un bandeau de niveau et un bandeau de sous-toiture, un faux encadrement de la baie d'envol du pigeonnier, un cadre à rinceaux autour du cadran solaire, avec une devise peinte : « VIDENDO ME, MEMENTO MORI ». Sur le cadran solaire, le motif qui accompagne les chiffres est en forme de cloche rubanée, il porte un chronogramme. on note également une rose des vents à seize branches et un aigle impérial couronné, ainsi que deux bouquets de fleurs. Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec linteau en bois. La couverture en tuile plate mécanique du toit à longs pans remplace une couverture originelle en tuile creuse. L'avant-toit est constitué de deux rangs de génoise, la saillie de rive du pignon est traitée avec un seul rang de génoise.

Murscalcaire
grès
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toittuile plate mécanique, tuile creuse
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier intérieur
TypologiesF3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints.
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï