Logo ={0} - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04002240 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
AdresseCommune : Le Fugeret
Lieu-dit : Chabrières
Adresse : 2e ferme
Cadastre : 1983 A4 1014

A l'origine de cette ferme, il pourrait y avoir un simple abri sous roche aménagé dans le chaos rocheux. Sur le cadastre de 1830, cet emplacement est désigné comme « terre vague » et est nommé le « Noyer de l'Aoutis » à l'état des sections. La construction des bâtiments date probablement de la seconde moitié du 19e siècle. Le bâtiment ouest a été accolé ultérieurement.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle

Cette ferme, située dans la partie ouest du hameau de Chabrières, est installée sur un chaos rocheux. Adossée au rocher, elle est constituée d'une maison-bloc en hauteur, avec une dépendance accolée. Le bâtiment principal comporte quatre étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par une étable, couverte par un plancher sur solives ; une petite resserre indépendante est accolée côté sud. Le rez-de-chaussée surélevé est accessible par un petit escalier de distribution extérieur maçonné, adossé perpendiculairement à la façade nord. Ce rez-de-chaussée surélevé est occupé par une cuisine et une chambre. Dans la cuisine, une cheminée est adossée au mur ouest, avec un manteau mouluré ; un placard-niche est aménagée dans l'angle nord-ouest ; une fenêtre et une porte-fenêtres, ouvertes dans le mur sud, donnent accès à un balcon en bois ; le sol est en lauzes de grès sur plancher, les murs sont enduits et le plafond brut est chaulé. La chambre occupe la partie est ; un placard est adossé à l'angle sud-est ; le sol est un plancher. Un escalier intérieur tournant, en bois, donne accès à l'étage carré, qui est occupé par deux chambres séparées par une cloison en planches dressées. Côté sud, une fenêtre et une porte-fenêtre ouvrent sur un balcon de séchage en bois. L'étage de comble est réservé au séchoir à châtaignes, il est accessible par une trappe et une échelle de meunier. L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons de grès, les chaînes d'angles sont en gros moellons équarris. Les élévations reçoivent un enduit à pierres vues. Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec linteau en bois. Les fenêtres sont occultées par des contrevents en bois plein. Aux deuxième et troisième niveaux de l'élévation sud, les balcons sont sur corbeaux en bois, avec barreaudage en bois ; ils sont protégés par une avancée du toit. La charpente est à pannes et chevrons. La couverture en tuile plate mécanique du toit à longs pans (pente douce) remplace probablement une couverture originelle en lauzes de grès. Un bâtiment de deux étages (fenil sur remise) est accolé côté ouest. Il enjambe une petite faille dans le chaos rocheux et il est couvert en appentis.

Mursgrès
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toittuile plate mécanique, grès en couverture
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier intérieur : escalier tournant
TypologiesF3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints.
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Frouard Mélanie - Laurent Alexeï