Logo ={0} - Retour à l'accueil

ferme (chalet d'estive)

Dossier IA00049692 réalisé en 1979

Fiche

Dossiers de synthèse

HISTORIQUE

Le bâtiment est indiqué sur le cadastre de 1809. Il a pu être modifié au début du XXe siècle : le linteau de la porte de la grange porte l'inscription : L J 1905 A P.

Il est possible que cette construction ait été aux XVIIIe et XIXe siècle un habitat permanent. Depuis le début du XXe siècle elle est utilisée comme chalet d'estive de printemps et d'automne par des habitants des Gubias.

DESCRIPTION

Situation

Construction indépendante dont la façade en mur-gouttereau regarde vers l'ouest, c'est-à-dire la vallée.

Matériaux

Les murs sont en moellons de pierre locale liés à la chaux. Ils ne sont pas crépis. La partie supérieure du pignon sud est un bardage de planches. Les cloisons intérieures sont en pan-de-bois, remplis de torchis.

Structure

Le rez-de-chaussée en niveau de soubassement est entièrement occupé par une vaste écurie dont le plafond est formé d'un plancher de mélèze qui s'appuie d'une part sur une énorme poutre et d'autre part sur deux arcs en pierre. Ces deux arcs soutiennent la cloison en pan-de-bois qui divise d'est en ouest le premier étage. Nous n'avons rencontré qu'une seule fois dans le Champsaur une structure semblable (cf. IA00049719).

Etable dont le plafond en bois est soutenu par deux arcs en maçonnerie.Etable dont le plafond en bois est soutenu par deux arcs en maçonnerie.

La moitié sud du premier étage est formée par le logis qui comprend une cuisine avec cheminée et une resserre qui contient encore un placard à grains dit grenier. La moitié nord du premier étage communique avec la grange et semble correspondre à l'espace généralement appelé rassaou

Élévation

On accède à la cuisine par un escalier extérieur en pierre sur la façade est, au rassaou au premier étage par une petite porte située dans le pignon sud, et à la grange de plain-pied par l'arrière (mur gouttereau est).

Couverture

Le toit à deux longs pans est couvert de bardeaux de mélèze.

La charpente qui comprend cinq fermes formées de deux arbalétriers croisés sans poinçon et d'un entrait est identique à celles de la vallée. Les entraits ne sont pas fixés dans la maçonnerie mais pincés entre la sablière et une poutre qui repose sur le mur.

A noter l'entrait pincé entre les deux pannes.A noter l'entrait pincé entre les deux pannes.

Précision dénominationchalet d'estive
Parties constituantes non étudiéesétable, fenil
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonOrcières
AdresseCommune : Champoléon
Lieu-dit : l' Aupet
Adresse : 1ère ferme
Cadastre : 1941 G3 163

Edifice 18e siècle ? ; le bâtiment existe déjà sur le cadastre de 1809 ; inscription sur la porte du fenil : LJ 1905 AP

Période(s)Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1905, porte la date
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu
Mursgranite
calcaire
grès
schiste
moellon sans chaîne en pierre de taille
appareil mixte
Toitbois en couverture
Plansplan allongé
Étages2 étages de soubassement
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit
Typologiesmaison bloc type IB : entrée distincte pour les hommes et les animaux ; cuisine à l'étage ; plafond de l'étable supporté par 2 arcs en maçonnerie
État de conservationmauvais état
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mallé Marie-Pascale