Logo ={0} - Retour à l'accueil

entrepôt agricole

Dossier IA05001447 inclus dans village de Ribiers réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesétable, fenil
Dénominationsentrepôt agricole
Aire d'étude et cantonParc naturel régional des Baronnies Provençales - Laragne-Montéglin
AdresseCommune : Val Buëch-Méouge
Lieu-dit : Ribiers
Adresse : route, de Laragne, androne
du Ponteillard
Cadastre : 1755 plan 7 1203 ; 1823 E2 643 ; 1998 E2 782 ; 2018 000E 782
Précisionsanciennement commune de Ribiers

L'origine de ce bâtiment pourrait remonter au moins au 18e siècle, si ce n'est à la fin du 17e siècle.

Dans le terrier de 1755, il est désigné comme une « grange et écurie » appartenant à PELLEGRIN Joseph. Sur le cadastre de 1823, il est toujours mentionné comme une « écurie » de 70 m² au sol, appartenant à CHAUVET Joseph Jacques, maire et grand propriétaire de Ribiers.

La lecture de l'élévation orientale montre que ce bâtiment a été accolé au bâtiment mitoyen au nord, qui était pré-existant, mais l'on ne retrouve pas ce collage côté ouest. La lecture de l'élévation occidentale montre que l'angle sud-ouest a été anciennement réparé, puisque la maçonnerie au contact de la chaîne d'angle comporte de très nombreux tessons de tuile creuse, absents ou peu nombreux ailleurs. Par ailleurs, on note une ligne horizontale de mortier de gypse qui pourrait correspondre à une large baie de séchoir ancienne, ultérieurement murée, et à la trace d'une autre ouverture murée. Enfin, la porte charretière occidentale est quant à elle manifestement un repercement.

En estimant que l'ensemble de ces travaux coïncident avec l'installation de la porte ouest, il est possible de les dater de la seconde moitié du 19e siècle. Sur l'élévation orientale, le jour du premier niveau remploie des éléments en pierre taille chanfreinés, et l'actuelle porte charretière est un repercement récent.

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle

Cet entrepôt agricole est situé dans un îlot de bâtiments, à l'angle de la route de Laragne et de l'androne du Ponteillard, à l'entrée nord du bourg de Ribiers. Mitoyen sur son pignon nord et adossé parallèlement au sens de la pente, il comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble.

L'étage de soubassement accueille une étable, accessible par une porte ouverte côté est et éclairée par un jour percé dans ce même mur. Elle est couverte par une voûte d'arêtes reposant sur un pilier central dont la base est en pierre de taille calcaire. L'intrados de cette voûte conserve les traces des planches de coffrage de sa construction. Les murs conservent un enduit à pierres vues. Une mangeoire court le long du mur sud, installée sur une banquette maçonnée et surmontée d'un râtelier en bois.

Le rez-de-chaussée surélevé et l'étage de comble sont réservés à un grand fenil, accessible par une porte charretière ouverte dans le mur ouest, et par une petite baie fenière percée côté sud. Un jour, également ouvert côté sud presque au faîte du pignon, permet l'aération. Le sol est constitué du tas de charge couvrant l'extrados de la voûte de l'étage de soubassement, renforcé par une chape de mortier. Les murs portent un enduit rustique.

L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de galets, avec des chaînes d'angles en pierre de taille calcaire. Les élévations conservent un enduit rustique. Au premier niveau de l'élévation orientale, la porte conserve un piédroit en pierre de taille, mais elle a été repercée et le reste de son encadrement est construit en béton armé. Sur cette même élévation, l'encadrement du jour remploie des éléments chanfreinés en pierre de taille calcaire, et il est fermé par une grille en ferronnerie. Au dernier niveau du pignon sud, le jour possède également un encadrement en pierre de taille avec linteau droit. Sur l'élévation ouest, l'encadrement de la porte charretière – en anse-de-panier – est également en pierre de taille calcaire, et elle possède une menuiserie à deux vantaux. En revanche, celui de la baie fenière du pignon sud est simplement façonné au mortier de gypse, avec un linteau en bois.

La charpente est à pannes et le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est constitué de deux rangs de génoise peints en blanc. La saillie de rive du pignon est réalisée par le simple débord des tuiles de couverture.

Murscalcaire moellon enduit
calcaire galet
Toittuile creuse
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvrementsvoûte d'arêtes
Couverturestoit à longs pans
Typologies2.1 : entrepôt agricole multifonctionnel : fenil sur étable
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Ribiers. / Dessin, encre et lavis par Martel et Martin, géomètres, 1823. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : 3 P 1167 à 3 P 1168.

(c) Parc naturel régional des Baronnies Provençales ; (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï