Logo ={0} - Retour à l'accueil

entrepôt agricole

Dossier IA05001452 réalisé en 2018

Fiche

  • Elévation sud.
    Elévation sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • étable
    • remise agricole
    • fenil

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesétable, remise agricole, fenil
Dénominationsentrepôt agricole
Aire d'étude et cantonParc naturel régional des Baronnies Provençales - Laragne-Montéglin
AdresseCommune : Val Buëch-Méouge
Lieu-dit : la Combe
Adresse : 1er entrepôt agricole
Cadastre : 1823 E3 1348 ; 1984 E3 922 ; 2018 000E 922
Précisionsanciennement commune de Ribiers

Le bâtiment actuel ne paraît pas antérieur à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle. Sur le cadastre de 1823, il est associé au bâtiment mitoyen à l'ouest (actuelle parcelle 1983 E3 1650, aujourd'hui très modifié) et l'ensemble est mentionné comme une « écurie » de 100 m² au sol appartenant à ESTELLON Joseph.

La lecture de l'élévation sud montre que ces deux bâtiments avaient été construits en même temps. La porte de l'élévation sud remploie un encadrement à claveaux extradossés, qui date peut-être de la fin de l'époque médiévale, et l'on relève aussi quelques éléments lapidaires chanfreinés remployés. Sur le pignon oriental, on observe une porte murée.

En revanche, la remise est beaucoup plus récente. Elle a sans doute été ajoutée dans le deuxième quart du 20e siècle. Le collage de maçonnerie est très visible sur l'élévation sud.

Période(s)Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle

Cet entrepôt agricole est situé à l'extrémité orientale du hameau de la Combe. Adossé perpendiculairement au sens de la pente, il comporte deux étages de soubassement et un étage de comble.

Le premier étage de soubassement, qui ne concerne que la partie occidentale du bâtiment, est occupé par une étable. Elle est accessible par une porte piétonne ouverte dans le mur sud et est éclairée par un jour percé dans ce même mur.

Le second étage de soubassement correspond à une autre étable, accessible par une porte piétonne ouverte dans le pignon est. Une remise ouverte est plaquée contre le pignon, constituée par le prolongement des deux murs gouttereaux et de la toiture, laquelle est soutenue par deux piliers en béton coffré et un long chevron sur lequel sont posées les pannes de la charpente.

Au-dessus des étables, l'étage de comble est réservé au fenil, desservie de plain-pied par une porte charretière percée dans le mur nord, qui peut aussi servir de remise. Une baie fenière est percée dans le mur nord de la remise ouverte.

L'ensemble du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, avec des chaînes d'angles en moellons équarris. Sur l’élévation sud, la maçonnerie du mur des étables comporte de nombreuses inclusions de tessons de tuile creuse, alors que dans celle du mur de la remise il s'agit de petits cailloux.

Au premier niveau de l'élévation sud, la porte possède un encadrement en arc plein-cintre, en pierre de taille calcaire, et l'encadrement du jour qui l'accompagne remploie des pierres de taille calcaires chanfreinées. Au second niveau de cette même élévation sud, l'encadrement du jour est brut de maçonnerie et il utilise quelques blocs de gravas de mortier de gypse. Les encadrements des autres ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec un linteau en bois.

La charpente est à pannes et le toit à un pan est couvert en tuile creuse, ponctuellement complétée par des plaques ondulées de fibro-ciment. L'avant-toit est constitué du simple débord des tuiles de couverture.

Murscalcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toittuile creuse
Étages2 étages de soubassement, étage de comble
Couverturestoit à un pan
Typologies2.2 : entrepôt agricole multifonctionnel : polyvalent avec fenil
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Ribiers. / Dessin, encre et lavis par Martel et Martin, géomètres, 1823. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : 3 P 1167 à 3 P 1168.

(c) Parc naturel régional des Baronnies Provençales ; (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï