Dossier IA04002531 | Réalisé par
Mosseron Maxence
Mosseron Maxence

Chercheur au Service régional de l'Inventaire de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (2007- )

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Ensemble pastoral
Auteur
Mosseron Maxence
Mosseron Maxence

Chercheur au Service régional de l'Inventaire de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (2007- )

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Allos-Colmars
  • Commune Thorame-Basse
  • Lieu-dit près du Défens
  • Cadastre 2014 B 6-7
  • Dénominations
    ensemble pastoral
  • Parties constituantes non étudiées
    enclos, cabane

Cet ensemble n'est pas porté sur le cadastre ancien levé en 1827. Une inscription portant notamment la date 1913, sur la cabane, fournit un terminus post quem. Il apparaît donc raisonnable de dater approximativement et grossièrement l'édifice de la seconde moitié du 19e siècle. Il n'est plus utilisé pour les troupeaux d'estive, mais quelques randonneurs à cheval s'y arrêtent toujours de façon ponctuelle.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 19e siècle
  • Dates
    • 1913, porte la date

L'ensemble pastoral, à cheval sur les parcelles 2014 B 6 et 7, comporte une cabane de part et d'autre d'un enclos double qu'elle partage inégalement. La structure se déploie sur environ 33 mètres de longueur sur 8 de largeur, la cabane servant de pivot entre les deux enclos. Monté en moellon de calcaire et de grès, selon la technique de la pierre sèche, l'enclos - qui intègre quelques blocs erratiques - est implanté contre la faible pente mais bénéficie d'un replat au niveau des enclos. La hauteur des murets dépasse 1,50 mètre côté nord-ouest - où la structure sert de soutènement. La cabane, de construction sommaire, repose sur deux murs parallèles, perpendiculaires au muret nord-ouest, d'une longueur d'environ 4 mètres, et séparés d'environ 2 mètres, ce qui assure une surface au sol d'environ 8 mètres carrés. Les murs de la cabane, contrairement au reste, ont été grossièrement montés avec un liant utilisant le mortier de chaux à l'intérieur, pour des questions d'étanchéité, même partielle. Sur ces deux murs est posée de façon non solidaire une charpente rudimentaire à ferme, couverte en planches de mélèze et formant un toit à longs pans à forte pente. Les deux pignons sont en planches également. C'est contre celui de la façade sud-est qu'une date portée a été inscrite à la mine de plomb, comportant deux mots difficiles à déchiffrer (peut-être un prénom et un nom de berger (Simian ?), ainsi qu'une date, 1913). La paroi de cette même façade, qui ouvre sur le premier enclos, aujourd'hui lacunaire, était montée en planches de bois. L'intérieur de cet espace unique à fonction de logis ne contient qu'une niche murale ainsi qu'un banc de pierre contre le muret nord-ouest.

Le premier enclos, partiellement empierré, dispose de deux ouvertures : une à l'extrémité sud-ouest, l'autre face à l'entrée de la cabane au sud-est, large de 2 mètres. Cet enclos forme un quadrilatère intérieur d'environ 18 mètres de long sur six mètres de large. L'accès au second enclos, légèrement plus petit (13 mètres sur 6 environ) est assuré depuis l'intérieur par un portillon (aujourd'hui disparu) qui prenait place au droit du mur est de la cabane, jusqu'au mur sud-est. Comme pour le premier enclos, on remarque une entrée communiquant directement avec l'extérieur, côté est. Chaque enclos est donc accessible indépendamment de l'autre. La présence d'un enclos double permettait de séparer les bêtes, pour des raisons médicales - les bêtes malades étant mises en quarantaine - ou d'agnelage. L'entrée principale dispose d'une encoche servant à glisser une barrière de section carrée pour barrer l'accès. Alentour et en contrebas, une petite pâture assure une quantité d'herbe suffisante pour permettre aux bêtes de se reposer avant de repartir vers les alpages.

  • Murs
    • calcaire moellon
    • grès moellon
    • pierre sèche
  • Toits
    bois en couverture
  • Étages
    étage de soubassement
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Typologies
    Ia1 : logis avec enclos attenant
  • État de conservation
    vestiges
  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée

Il s'agit d'un cas finalement assez rare observé sur le terrain de cabane inscrite au sein d'un enclos double.

Date d'enquête 2011 ; Dernière mise à jour en 2014
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général
Mosseron Maxence
Mosseron Maxence

Chercheur au Service régional de l'Inventaire de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (2007- )

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.