Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Digne-les-Bains
  • Commune Thorame-Basse
  • Lieu-dit Montagne de Chalufy
  • Cadastre 2013 B1 76  ; 1827 B5 1155 L'ensemble des terres qui constituent, en 1827, l'ensemble pastoral sont: n° 1151 - vague - 1,13 ha n° 1152 - pâture - 0,0630 ha n° 1153 - pâture - 0,79 ha n° 1154 - pâture - 3,48 ha n° 1155 - bâtiment et bercail - 0,228 ha n° 1156 - pâture - 8,648 ha n° 1157 - aride - 15,233 ha n° 1158 - pâture - 169,00 ha n° 1159 - vague - 38,00 ha n° 1160 - vague - 10,62 ha n° 1161 - vague - 6,57 ha n° 1162 - bruyère - 10,89 ha n° 1163 - pâture - 20,88 ha n° 1164 - pâture - 11,25 ha n° 1165 - pâture - 15,66 ha n° 1166 - pâture - 1, 16 ha n° 1167 - pâture - 60,65 ha n° 1168 bis - pâture - 0,11 ha n° 1169 - pâture - 7, 98 ha n° 1169 bis - pâture - 0,15 ha
  • Dénominations
    ensemble pastoral
  • Appellations
    Cabane de Chalufy
  • Parties constituantes non étudiées
    enclos, cabane, étable, fenil

L'ensemble pastoral pourrait avoir été construit dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. En 1827, il appartient à Engelfred de Blieux, prêtre, à Champteruel, et consorts. Les terres composées de pâtures, de terres arides et de bruyères avoisinent les 300 hectares. Dans le courant du XIXe siècle (?), l'ensemble devient une propriété communale. Dans le 2e quart du XXe siècle, un autel est construit à proximité de la cabane pour y célébrer une messe des bergers. Le comble de la cabane est réaménagé en chambre au cours du 4e quart du XXe siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 18e siècle

L'ensemble pastoral est composé d'une cabane avec étable, d'un enclos et d'un jardin potager. La cabane qui comprend trois niveaux : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble, a un plan rectangulaire. Les murs sont construits en maçonnerie de moellon de calcaire et de grès ; le toit à longs pans avec pignons couverts est en bac acier. L'étage de soubassement abrite une étable indépendante voûtée en berceau avec une porte située dans l'axe du pignon sud. Le rez-de-chaussée surélevé et l'étage de comble sont dévolus au logis. Le rez-de-chaussée surélevé est composé d'un séjour avec cheminée et d'une chambre éclairés par deux fenêtres. Le séjour a un sol dallé en pierre et des murs peints à la chaux. Sa surface est d'environ 15 m². La cheminée est équipée d'une potence mobile pour faire chauffer un chaudron pour la fabrication du fromage. Le mobilier en partie artisanal comprend une table avec chaises, un buffet, un lit une place et plusieurs étagères en bois dont une équipée d'un garde manger. La chambre agrémentée d'un plancher ancien comprend un lit deux places, moderne, et un lit une place fabriqué avec des planches de bois identiques à celles du plancher, qui pourrait être ancien. L'étage de comble relié à la chambre par un escalier droit, moderne, en bois, abritait à l'origine un ancien fenil qui a été réaménagé chambre. Cette dernière ne possède pas de fenêtre. La porte de communication entre le séjour et la chambre est entièrement gravée d'inscriptions réalisées par des bergers, depuis 1842. Deux niches à chiens construites avec une partie du plancher ancien de la chambre ont été adossées au mur gouttereau Est où est située la porte d'entrée. Un point d'eau récent issu d'un captage a été aménagé aux abords de la cabane. Un enclos ancien, en pierre sèche, divisé en deux parties inégales est construit en contrebas. Une partie est aujourd'hui aménagée en potager.

  • Murs
    • calcaire moellon
    • grès moellon
  • Toits
    acier en couverture
  • Étages
    étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
  • Couvrements
    • voûte en berceau
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon couvert
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier droit en charpente
  • Typologies
    IIa2 : bloc en hauteur avec enclos disjoint
  • État de conservation
    restauré
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Éléments remarquables
    ensemble pastoral, porte

La porte intérieure située au rez-de-chaussée surélevé est remarquable par la multitude de marques et d'inscriptions, réalisées par des berger, depuis 1842.

Documents figurés

  • Plan cadastral de la commune de Thorame-Basse / Dessin à l'encre sur papier par Beaudun, Corriol et Ricard, 1827. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 218 / 001 à 022.

Date d'enquête 2011 ; Dernière mise à jour en 2013
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général