Logo ={0} - Retour à l'accueil

ensemble de deux maisons de tuilier et de pêcheur

Dossier IA13001489 inclus dans quartier de l'Estaque-Gare réalisé en 2000

Fiche

Dossiers de synthèse

  • maisons
    Marseille 16e arrondissement, L'Estaque

Ces deux maisons n'ont pas d'unité dans leur disposition, elles sont exemplaires de petites maisons modestes isolées ou en hameau non urbanisé. Elles montrent aussi la pratique familiale de construire une nouvelle maison, accolée à celle des parents pour les jeunes ménages, créant ainsi des unités d'habitation séparées. Ce type de pratique est attesté de multiples fois dans le secteur de l'Estaque tout au long des 19e et 20e siècles et peut expliquer la constitution de petites barres de maisons accolées au 19e siècle.

Genrede tuilier, de pêcheur
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonGrand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
AdresseCommune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : quartier de l' Estaque-Gare
Adresse : 2, 4 rue, Le-Pelletier, 1 impasse
Capus
Cadastre : 1819 Séon 793, 794 ; 1978 Estaque E 86, 87

Ces deux petites maisons figurent sur le cadastre de 1790, l'une appartient alors à Lazare Couissinier, tuilier, l'autre à Joseph Bourrely, pêcheur. Lazare Coussinier a acquis en 1763, de Vincent Reynier un terrain à l'angle du chemin du Château et du chemin de Saint-Louis au Rove, et la faculté d'user du puits sis dans la propriété Reynier. Il fait construire une maison et vend une partie du terrain à Joseph Bourrely, pêcheur, son gendre, qui construit une maison mitoyenne. Ces maisons ont été accrues vers 1850, vraisemblablement par adjonction d'une maison supplémentaire à l'ouest (parcelle E 85). Une terrasse a été ajoutée par la suite à l'arrière de la maison (parcelle E 87).

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur :
Personnalité : Couissinier Lazare commanditaire attribution par source
Personnalité : Bourrely Joseph commanditaire attribution par source

Ces deux petites maisons situées au début de ce qui est aujourd'hui la rue Le-Pelletier à l'angle de l'impasse Capus, étaient alors à l'angle du chemin de Saint-Louis au Rove et du chemin menant au hameau du Château (que la construction de la voie ferrée a interrompu). Elles sont restées isolées à ce carrefour pendant un demi-siècle. Toutes deux comptent un étage, la première mesure trois cannes et demi sur deux (environ sept mètres sur quatre), cependant que la seconde mesure quinze pans de façade sur trois cannes et demi de profondeur (environ trois mètres soixante dix sur sept mètres). De petites dimensions (moins de trente mètres carrés au sol) et bien que mitoyennes, elles n'ont pas la même forme : l'une présente sur rue une façade large, cependant que l'autre à une façade étroite. La première est percée de deux petites baies à l'étage, cependant que l'autre n'en compte qu'une. Les façades sont couronnées par deux rangs de génoise.

Mursenduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre
Typologiesmodeste ancien
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Acquisition d'un maison à l'Estaque (Marseille) par Marie Madeleine Baudouin aux hoirs de Lazare Couissinier, 1810. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 358 E 244

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Gontier Claudie