Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Dénominationscroix de procession
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
AdresseCommune : Castellet-lès-Sausses

Cette croix conserve une structure et des formes caractéristiques de la fin de la période gothique, tandis que le décor de grotesques, lié au vocabulaire ornemental de la Renaissance, la rattache aux réalisations de la première moitié du 16e siècle. Elle semble avoir été "restaurée" et remontée maladroitement : il est probable que les médaillons contenus dans les quadrilobes n'occupent pas leur emplacement d'origine, ce qui expliquerait que le Tétramorphe ne soit pas au complet sur la face principale. Dans cette hypothèse, les médaillons du revers pourraient avoir été disposés comme suit : en haut le buste de Dieu le Père, à droite et à gauche saint Jean et la Vierge (les attitudes des deux personnages plaident en ce sens) et en bas Marie-Madeleine. L'utilisation de clous lisses à côté de clous en forme de fleur parle en faveur de modifications à une période ancienne, mais indéterminée. Seuls deux clous présents sur les tranches, de forme décorative, semblent être d'origine.

Période(s)Principale : 1ère moitié 16e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Grande croix montée sur une hampe en bois peinte en bleu. Au-dessus de la douille en cuivre, le noeud en sphère aplatie est en tôle de fer bivalve. La soudure médiane est dissimulée par un jeu de moulures. Au-dessus du noeud, un élément en fer, également soudé, sert de support à la croix proprement dite. Elle se compose d'une âme de bois sur laquelle sont rapportées, sur la face et le revers, des plaques de métal en argent pour les montants, en argent doré pour les extrémités, de différentes tailles et formes, clouées à l'aide de petites pointes et ornées d'un décor en bas-relief repoussé et ciselé. Les quatre bras de la croix sont ponctués en leur milieu de 2 demi-cercles rapportés. Les extrémités sont quadrilobées et la croisée est marquée par un carré débordant. Chaque élément (extrémités, demi-cercles, bordures, croisée) est bordé d'une baguette moulurée en cuivre (?) doré qui permet de dissimuler les raccords et de souligner la structure du décor. Les tranches de la croix sont recouvertes de longues bandes de métal blanc, clouées elles-aussi sur l'âme de bois. Des clous décoratifs sont présents sur les tranches et sur la face (3 sur les baguettes dorées sous le Christ, 2 sur le bras droit de la croix, 2 sur la partie supérieure). Sur la face et le revers, deux statuettes en ronde-bosse en argent doré, repoussé, ciselé rapporté ainsi que des détails en cuivre découpé, rapporté, ciselé et ciselé au mat.

Catégoriesorfèvrerie
Structuresdouble face
Matériauxbois, structure
argent, repoussé, ciselé, doré, décor en bas-relief
cuivre, ? doré, ciselé, ciselé au mat, découpé, décor rapporté
fer, cloutage décoratif
Précision dimensions

h = 213. Dimensions totales. Dimensions de la croix : h = 78. Dimensions de la figure du Christ : h = 18. Dimensions de la figure de la Vierge : h = 14.

IconographiesChrist : croix
Vierge à l'Enfant
sainte Marie-Madeleine
saint Jean l'Evangéliste
Tétramorphe
Dieu le Père : globe, croix
ornementation, grotesque, bucrane, corne d'abondance, chute végétale, rinceaux
lion
masque
putti
fleur
Précision représentations

Sur la face, 3 des extrémités quadrilobées sont décorées des symboles des Evangélistes : le lion de saint Marc à gauche, le boeuf de saint Luc à droite, l'aigle de saint Jean en bas. Le quadrilobe supérieur comporte un buste de Dieu le Père tenant un globe crucifère et pointant son doigt vers le Christ. Au revers, les quatre extrémités portent : un ange tenant un phylactère (saint Matthieu ?) en bas, sainte Marie-Madeleine agenouillée de dos, en prière à gauche, saint Jean debout en prière à droite, et la Vierge (?) en haut. Les montants de la croix portent un décor de grotesques comprenant des masques, des bucranes, des crânes, des rinceaux végétaux souples, des chutes végétales, des cornes d'abondance, des putti atlantes, des lions passant couronnés munis d'une queue fleuronnée. Deux des clous présents sur les tranches sont en forme de petite fleur. Sur la face la figure du Christ en Croix est surmontée d'une couronne et du titulus. Sur le revers figure la Vierge à l'Enfant.

État de conservationmauvais état
Précision état de conservation

L'ensemble est en très mauvais état : le noeud est légèrement cabossé, de nombreuses baguettes dorées manquent au revers (sur le bras droit de la croix, sur le quadrilobe gauche) ; les bras du Christ sont cassés, ils ont été ressoudés grossièrement mais le bras droit est de nouveau cassé, la tête du Christ est aplatie, elle a été mal restaurée ; l'INRI est cassé. Les plaques des extrémités se soulèvent car des clous manquent. Au revers, les plaques hémisphériques ont disparu. Certains clous sont tellement rouillés qu'il n'est plus possible de distinguer leur forme.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna - Pelletier Olivia - Brunet Marceline