coopérative agricole (coopérative céréalière) et usine de sélection de semences (station de semences) dite Coopérative des silos de la région de Manosque, Coopérative départementale des silos des Basses-Alpes puis Coopérative agricole de céréales de Haute-Provence
Copyright
  • (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Provence-Alpes-Côte d'Azur - Manosque
  • Commune Manosque
  • Lieu-dit Saint-Joseph
  • Dénominations
    coopérative agricole, usine de sélection de semences
  • Précision dénomination
    coopérative céréalière, station de semences
  • Appellations
    Coopérative des silos de la région de Manosque, Coopérative départementale des silos des Basses-Alpes, Coopérative agricole de céréales de Haute-Provence
  • Parties constituantes non étudiées
    silo, entrepôt agricole, maison, garage, logement, séchoir, pont bascule, transformateur, bureau, atelier de conditionnement

1) COOPÉRATIVE CEREALIERE

HISTORIQUE

Ce silo fut construit par la Coopérative des silos de la région de Manosque, constituée en 1935, en même temps que celui de Sisteron entre 1936 et 1937. Il avait alors une capacité de près de 40.000 qx et coûta environ 1.000.000 F. Le Crédit agricole consentit un prêt de 980.000 F. pour 30 ans. Depuis 1966, la Société Coopérative s'appelle Coopérative Agricole de Céréales de Haute-Provence (CACHP) et compte 14 silos.

État actuel : Bon. Capacité : 63.000 qx.

DESCRIPTION

Situation : le silo est situé vers la partie sud-est de l'agglomération, à l'écart de la RN96 qui vient de Marseille et tout près de la voie ferrée très utilisée autrefois. Le terrain sur lequel elle est implantée est actuellement englobé dans une Z.l., et comprend également le nouveau silo des semences, le siège social et les bureaux de la CACHP. La façade du silo ouvre à l'ouest.

Matériaux : béton : silo.

parpaings : entrepôts.

Structure : le bâtiment principal est constitué de deux parties de hauteur différente. Un avant-corps précédé des fosses de réception sous auvent s'arrête à mi-hauteur. A l'arrière, la partie qui abrite les cellules dont les arêtes sont apparentes sur la façade latérale sud, s'élève à 27 m de hauteur. Un hangar bas est implanté à l'angle nord-ouest du bâtiment. Une maison à un étage est perpendiculaire à ce hangar à l'extrémité nord du terrain. A l'arrière (est) ce bâtiment est relié au nouveau silo des semences par un hangar bas et un petit immeuble comprenant deux garages au rez-de-chaussée et deux appartements avec balcons à l'étage. Les boisseaux de chargement sont situés :

-2 à l'ouest,

-1 au nord près de la voie ferrée. L'ensemble est complété par un séchoir à maïs au nord, un transformateur électrique et un pont-bascule.

Élévations extérieures

Élévation ouest : le rez-de-chaussée abrité par un auvent s'ouvre par une porte-fenêtre au centre, une petite porte à gauche et les baies d'angle du bureau à droite. Au-dessus, l'avant-corps est séparé en trois niveaux par des corniches de béton et de très petites ouvertures. Le centre est en saillie et rythmé verticalement par deux fentes verticales. Cet avant-corps est couronné par un fronton rectangulaire orné de l'ancien sigle de la société. Le reste de la façade, à l'arrière, a aussi une partie centrale en saillie, avec le même motif de fentes étroites, coupées obliquement à mi-hauteur. Au sommet, une sorte de lanternon à pans coupés couronne cette partie.

Couverture: toits plats de béton sur le silo, plaques d'éverites sur les hangars.

Distribution intérieure : tout l'angle sud-ouest du rez-de-chaussée est occupé par les bureaux. L'entrée ouest ouvre sur le système de tri, de nettoyage et d'aspiration des grains. Au 1er étage de l'avant-corps l'ancien local d'ensachage communique avec le rez-de-chaussée par un toboggan. Les rangées de cellules béton s'alignent d'ouest en est tout le long du bâtiment. Elles sont alimentées par le dernier niveau desservi par un transporteur de grains et trois ascenseurs.

Un séchoir a été installé au nord en 1975. Le chargement des grains se fait par les deux boisseaux du côté sud et celui du nord.

CONCLUSION

Ce silo est très représentatif de la série des silos céréaliers implantés dans la région des Alpes dans les années 1930. Les volumes bien étagés, reflétant la structure, tirent un parti esthétique du béton, matériau omniprésent dans ces constructions.

ANNEXES : façade ouest, avant-corps (Lettres rouges en relief) SILOS LAURENT REDORTIER

Façade ouest, fronton (lettres gravées entrelacées) C. S. M.

2) STATION DE SEMENCES

HISTORIQUE

La CACHP, alors Coopérative départementale des silos des Basses-Alpes, avait décidé une politique de semences dès 1947. La station de semences construite à ce moment-là fut agrandie en 1957. Enfin la station actuelle fut construite en 1967. Cette station produit une trentaine de variétés de semences et est spécialiste des graines de soja.

État actuel : très bon. Capacité : 56.500 qx.

Entrepreneurs : 1987. Informatisation : SESA (Limonest)

DESCRIPTION

Situation : la station de semences est située sur le terrain de la CACHP, Z.l St Joseph, dans le quartier sud-est de Manosque. Elle occupe la partie est de l'ensemble, non loin du silo de collecte. L'entrée se fait au nord.

Matériaux : béton brut

socle béton et tôle.

Structure : on peut considérer ce silo comme constitué de deux parties : au nord, une partie basse où se trouve l'entrée, et au sud l'ensemble des deux rangées de trois hautes cellules cylindriques. Ces deux parties sont reliées par une structure à trois décrochements, dominée par la tour haute de 40m. Le lien avec le silo de collecte est fait par un immeuble à 2 niveaux au nord.

Élévations extérieures

Élévation ouest : bien que l'entrée se fasse au nord, l'élévation la plus intéressante est l'élévation ouest qui montre l'imbrication des divers volumes. L'extrémité nord est un bâtiment bas composé d'un socle de béton et de bardages de tôle devant lequel sont les fosses de réception et un boisseau. L'extrémité sud présente les gros cylindres de béton brut des cellules surmontées d'un parallélépipède. Entre ces deux parties, se loge une avancée à trois décrochements de hauteurs différentes. Le premier niveau est percé d'une grande porte. Le 2e niveau, en retrait, est aveugle. La haute tour de l'ascenseur, au 3e plan, est éclairée de 5 panneaux vitrés. Sur cette tour, un panneau de tôle porte un décor et le sigle de la CACHP.

Couverture : toits plats de béton et plaques de fibrociment.

Distribution intérieure : l'entrée nord donne accès aux locaux de conditionnement et de mise en palettes. En étage, côté nord-ouest, se trouvent les bureaux et la salle informatisée des automates. Les semences sont réceptionnées dans les fosses de la partie nord-ouest, triées puis acheminées vers les cellules de la partie sud (26 x150 tonnes) desservies par l'ascenseur, les élévateurs et le distributeur. La sortie des semences en vrac se fait par trois boisseaux de chargement situés côté nord.

CONCLUSION

L'intérêt de ce bâti ment réside seulement dans sa masse et son traitement fonctionnel et technique. C'était certainement une réalisation de pointe en 1987, mais déjà le récent silo de Vinon le surpasse.

ANNEXES : façade ouest, tour de l'ascenseur (peint sur un panneau de tôle beige) Gerbe d'épis

CACHP

04

La coopérative agricole a été construite en 1935 par la Coopérative des silos de la région de Manosque, qui fut ensuite connue sous le nom de Coopérative départementale des silos des Basses-Alpes. La station de semences a été construite en 1947 et a été agrandie en 1957. Depuis 1966, la coopérative porte désormais le nom de Coopérative agricole de céréales de Haute-Provence. La station de semences actuelle a été construite en 1987 ; elle produit une trentaine de variétés de semences et est tout particulièrement spécialisée dans la production des graines de soja.

L'élévation ouest, qui abrite les fosses de réception et le bureau, présente un bâtiment couvert d'un toit plat en tôle. L'entrée ouest ouvre sur le système de tri, de nettoyage et d'aspiration des grains. Au premier étage de ce bâtiment en avant-corps se trouve l'ancien local d'ensachage qui communique avec le rez-de-chaussée par un toboggan. Des rangées de cellules en béton s'alignent d'ouest en est, alimentées par le dernier niveau desservi par un transporteur de grains et trois ascenseurs. L'entrepôt est implanté à l'angle nord-ouest de l'ensemble, perpendiculairement à la maison située au nord et comportant un étage carré. A l'est sont installés le nouveau silo à semences et un bâtiment abritant deux garages au rez-de-chaussée et deux logements avec balcon à l'étage. Les boisseaux de chargement sont situés à l'ouest et au nord. L'ensemble est complété par un séchoir à maïs au nord, un transformateur électrique et un pont bascule. Le silo est en béton et les entrepôts sont en parpaings de béton. Le nouveau silo de semences est formée de deux parties : le bâtiment nord est composé d'un socle en béton et de bardages de tôle devant lequel se trouvent les fosses de réception ; l'aile sud présente les gros cylindres en béton des cellules. Entre ces deux parties se trouve un bâtiment de trois niveaux abritant un ascenseur. L'entrée nord du silo à semences donne accès aux locaux de conditionnement et de mise en palettes ; à l'étage les bureaux et la salle informatisée se trouvent au nord-ouest. Les semences sont réceptionnées dans les fosses, triées puis acheminées vers les cellules desservies par l'ascenseur, les élévateurs et le distributeur. Les boisseaux de chargement sont situés au nord.

  • Murs
    • béton
    • parpaing de béton
  • Toits
    béton en couverture, ciment amiante en couverture
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré
  • Couvertures
    • terrasse
    • toit à longs pans
    • appentis
  • Escaliers
  • Autres organes de circulation
    ascenseur
  • Énergies
    • énergie électrique
  • État de conservation
    bon état
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Exemple très représentatif de la série de coopératives céréalières des années 1930 dans les Alpes, avec des volumes étagés et un parti esthétique où le béton est omniprésent.

Date d'enquête 1990 ; Dernière mise à jour en 2003