Logo ={0} - Retour à l'accueil

chapelle Saint-Roch

Dossier IA04002357 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSaint-Roch
Dénominationschapelle
Aire d'étude et cantonPays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Allos-Colmars
AdresseCommune : Thorame-Haute
Lieu-dit : Saint-Roch
Cadastre : 1827 A3 466 ; 2017 A 262

La chapelle Saint-Roch apparaît, sous cette titulature, sur la carte de Bourcet de la Saigne du 3e quart du 17e siècle puis sur celle de Cassini. Une hypothèse fréquemment avancée est de la présenter comme une chapelle construite au moment de la peste de 1720. Saint Roch est en effet un saint "pesteux" c'est-à-dire fréquemment invoqué pour se défendre de la contagion. Mais au-delà de la fonction de dévotion, elle pouvait également faire parti du cordon de protection établi dans les communes rurales et constitué à Thorame-Haute de palissades de bois et de points de surveillance, ce que pouvait être la chapelle car elle se trouve en bordure du chemin muletier conduisant à la montagne du Cheinet. Elle daterait donc des années 1720.

Elle est mentionnée en 1796 dans le procès-verbal d'estimation des bien nationaux : "la petite chapelle sous le titre de saint Roch [contenant en sol trois cannes et quatre pans, longueur des murailles deux cannes, largeur une canne et quatre pans, hauteur six pans [?] , couverte en mallons de brique, le tout en mauvais état". Elle est, après la Révolution, rachetée, comme les autres chapelles de la commune, par la communauté, elle est alors sans doute restaurée. Dans le questionnaire de 1840, puis dans les visites pastorales de 1858 et 1876, elle est dite en bon état (toiture, voûte, murs, porte et fenêtres).

L'observation de la façade principale (à l'est) indique que cette chapelle faisait partie de la typologie des chapelles à façades ouvertes et qu'elle a été close postérieurement à sa construction. Elle l'a sans doute été au début du 19e siècle (avant les visites pastorales du 19e siècle puisque la porte y est mentionnée), comme ce fut le cas pour la chapelle Saint-André, aujourd'hui disparue, pour laquelle, en 1804 on a fait "bâtir sur le devant un mur d'environ 14 pans [soit environ 3m50] et pratiquer deux petites fenêtres, une de chaque côté de la porte de deux pans et demi de hauteur [environ 0m60]".

Période(s)Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle

La chapelle Saint-Roch se trouve au nord-est du village, isolée, au bord du chemin muletier montant à la crête de Tra Castel. L'édifice étant placé parallèlement à la pente, le chevet occidenté est partiellement enterré. La chapelle est construite en moellons de calcaire et galets, elle est actuellement couverte d'un toit de bardeaux de mélèze. Elle est constituée d'une nef unique, de plan barlong, voutée en berceau brisé, la naissance de la voûte étant particulièrement basse. L'éclairage provient uniquement d'ouvertures en façade : deux baies en arc brisé et un oculus avec des encadrements façonnés de gypse rouge.

Murscalcaire moellon
calcaire galet
Toitbardeau
Couverturestoit à longs pans
Typologieschapelle à façade ouverte

Annexes

  • Saisie comme biens nationnaux et ventes des chapelles Notre-Dame-de-la-Fleur, Notre-Dame-du-Serret, Saint-Roch, Saint-André, Saint-Joseph, des Pénitents blancs

    A la Révolution, les biens du clergés sont saisis par la nouvelle République puis revendus comme bien nationaux.

    A priori, l'église paroissiale est laissée à la Commune pour, officiellement, servir pour les "assemblées primaires et de temple de la raison" ainsi que le réclament des membres de la communauté de Thorame-Haute. Les petites chapelles, en revanche, sont saisies, estimées puis soumises à vente publique. Grâce au procès-verbal d'estimation, il est possible d'avoir un état des chapelles.

    On trouve dans la série E DEP 219/055, les adjudications des biens nationaux saisis à Thorame-Haute, les autres éléments se trouvant en Série Q. Dans cette commune, les habitants se cotisent puis délèguent Alexandre Roux et Jean-Baptiste Arnaud pour se porter acquéreurs des chapelles. Alexandre Roux, désigné comme "lieutenant de juge" ou "agent municipal", se porte ainsi acquéreur de la chapelle Saint-André, adjugée le 15 fructidor an V (1er septembre 1797), des chapelles de Notre-Dame-de-la-Fleur et de Saint-Roch, adjugées le 8 thermidor an V (26 juillet 1797). Jean-Baptiste Arnaud, désigné comme "président de la commune", se charge quant à lui d'acquérir les chapelles de Notre-Dame-du-Serret, adjugée le 6 thermidor an V (24 juillet 1797) et des Pénitents blancs.

    Les deux représentants des habitants de la commune de Thorame-Haute se sont au préalable engagés à renoncer à la pleine propriété des édifices religieux au bénéfice de la communauté, comme l'explicite le document transcrit ci-dessous.

    Thorame-Haute. Déclaration d'Alexandre Roux en assocation pour l'acquisition des chapelles de la Fleur, Saint-Roch, Saint-André et Saint-Joseph.

    Transcription du document d'archive, coté E DEP 219/055 aux Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, et daté du 28 prairial an V de la République française (soit le 16 juin 1797).

    "Par la présente, je déclare comme principal acquéreur des chappelles de la fleur, st andré, st joseph et st roch en vertu des actes de vente qui m'ont été passés par le département des basses alpes [...] comme domaines nationaux sous leurs datte associer, comme par la présente j'associe tous les citoyens qui résident dans cette commune de thorame haute pour par les susdits en jouir dès aujourd'hui, tant par eux memes que par leurs descendants et autres, proportionnellement a leur contingent des contributions faites au marc la livre, me departant de mon propre gré et de ma propre volonté des susdittes ventes en faveur des habitants de la susditte commune comme verbalement chargé par eux de me rendre auprès de l'administration centrale du département des basses alpes à l'effet de faire les susdittes acquisitions ; declarant en outre que j'ai retiré des fonds provenants de la chappelle de la fleur et des mains du citoyen jean antoine augier comme exrecteur d'ycelle la somme de cent cinquante francs valeur numerique et quatre cents soixante un francs trois sols six deniers de ceux provenants des gros et menus bestiaux levés pendant l'an quatre a titre des fermes sur touts ceux appartenants aux citoyens de cette commune et autres pour l'acquittement des susdittes acquisitions ; ainsi qu'il est justifié par les extraits des actes passés à ce sujet, quittances y relatios et rolles des depenses annexés au compte particulier clos par l'administration lesquelles deux sommes precitées formant la totalle de six cents onze francs trois sols dix deniers faisant la totalité des frais des susd. objets ; desquelles chapelles, déclare me departir pour en investir les susdits habitants me reservant seulement tant pour moi que pour les miens le droit que peut me competer en ma qualité de citoyen résidant en cette commune.

    La presente a ete faite quadruple dont une a ete deposee aux archives de l'administration, la seconde a celles du conservatoire du Directoire dans les cantons, la troisieme a ete remise a l'agent municipal de cette commune, et la quatrieme est restee riere moi soussigné

    fait a thorame haute le vingt huit prairial de l'an cinquieme de la république française une et indivisible

    approuvon l'ecriture sic desus Roux"

Références documentaires

Documents d'archives
  • Procès verbal d'estimation et de divisions des biens nationaux du district de Castellane. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 062

    Procès-verbal dressé le 15 pluviose an III (3 février 1795).
  • Procès-verbaux d'estimation des biens nationaux du district de Castellane de l'an IV à l'an V. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 76

    Procès-verbal dressé le 6 fructidor an IV (23 août 1796).
  • Estimations, soumissions et adjudications des biens du clergé, saisis à Thorame-Haute. 1796-1797. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 219 / 055.

  • Extraits du registre des délibérations du Conseil municipal de la commune de Thorame-Haute. 1789-1821. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 219 / 48.

  • Questionnaire sur l'état des paroisses du diocèse de Digne, cantons d'Allos à Colmars, vers 1840. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 76

  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Digne, doyennés de Castellane, Colmars, Digne et Entrevaux, 1840 - 1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 87

  • JAUME, Félix. Chroniques du pays de Thorame-Haute. Un site, une histoire, des hommes. avant 2002. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : Doc 01 692.

    p. 32
  • JAUME, Félix. Chroniques du pays de Thorame-Haute. Un site, une histoire, des hommes. avant 2002. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : Doc 01 692.

Documents figurés
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Feuille 194-10.
  • Carte de France dite carte de Cassini. / Dessin à l'encre par César-François Cassini de Thury, seconde moitié du 18e siècle. Bibliothèque nationale de France.

    Carte de Cassini, feuille n°153, 1782 : Thorame-Haute.
  • Plan cadastral de la commune de Thorame-Haute, 1827 / Dessin à l'encre sur papier par Bonnete, Builly, Fortoul, Frison, Lambert et Laugier, 1827. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 219 / 001 à 019.

    105 Fi 219 / 004.
Bibliographie
  • VERLHAC, Josette, VIRE, Marie-Madeleine. Monuments d'hier et d'aujourd'hui. Dans : Annales de Haute-Provence ; le Haut-Verdon, n°306, 2e trimestre 1988, p. 221-271.

    p. 255.
  • MAUREL, Joseph-Marie. La peste de 1720 dans les Basses-Alpes. Dans : Bulletin de la Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes, Digne : Impr. de Chaspoul, 1908.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna