Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bains rituels dits mikvé

Dossier IA84001139 réalisé en 1986

Fiche

1. Situation

Le mikvé est situé à proximité de la synagogue et de l'ancien couvent des Dominicains. On y accède grâce à une ouverture pratiquée dans le massif maçonné de l'escalier d'une dépendance de la maison dite d'Auguste Jouve. Une seule volée d'escalier, longeant le mur de clôture est de la cour, mène aux trois caves des bains rituels. Le mikvé a une superficie équivalente à près la moitié de la cour dont il occupe le sous-sol.

Cour de la maison dite d'Auguste Jouve. Accès au bain situé dans la maçonnerie de l'escalier de la dépendance.Cour de la maison dite d'Auguste Jouve. Accès au bain situé dans la maçonnerie de l'escalier de la dépendance.Plan du mikvé (sous-sol de la cour de la maison dite d'Auguste Jouve).Plan du mikvé (sous-sol de la cour de la maison dite d'Auguste Jouve).

2. Composition

La piscine rituelle occupe la plus grande des trois salles du sous-sol de la cour. L'une des salles a pu faire office de déshabilloir. Trois puits sont dénombrés dans ces caves.

3. Matériaux

L'ensemble des maçonneries est en blocage irrégulier de pierres calcaires jaunes friables, assez grossières provenant de la carrière des Taillades. Les murs nord et sud de la piscine rituelle, sur presque toute leur hauteur, sont en appareil assisé de 30 centimètres environ sur des largeurs de 50 à 60 centimètres ; ces murs paraissent dissociés des parois en retour.

Les marches de l'escalier du bain sont monolithes ; le niveau du sol (sable et gravats) a été surélevé par rapport au niveau de la dernière marche.

4. Structure

On descend dans les bains rituels par une volée de 12 marches, à quart tournant à gauche, localisée dans l'angle sud-est de la cour. Une première salle semble avoir été réduite par la construction de cet escalier ; elle conduit à un puits cy­lindrique comblé au sud et à une deuxième salle attenante à la piscine rituelle, au nord. L'accès à cette première salle est une porte en arc surbaissé grossièrement appareillée ; son plafond moderne est en briques plates sur armatures métalliques. Le mur ouest de cette salle est également un rajout (ou un remplis­sage) dont témoignent les reprises à ses deux extrémités.

L'accès à la salle attenante à la piscine rituelle se fait par une porte en arc surbaissé retombant sur deux coussinets chanfreinés dont la largeur correspond à l'épaisseur du mur. Dans cette salle, un soupirail sur rue donne jour et aération, à l'est. Il forme une sorte de renfonce­ment dont le fond est appareillé. Des traces d'un dépôt de charbon subsistent. Dans la partie nord de la salle se trouve la piscine, un bassin rectangu­laire accessible par une volée d'escalier de 17 marches, tournant à gauche. Ce bassin était couvert au niveau du sol actuel par un plancher porté par des solives dont subsistent les arrachements dans le mur nord et quelques morceaux sur le bord sud. Il est possible que ce bain ait connu deux niveaux de couvrement distincts et une séparation interne anciennement matérialisée par une arcade.

Une troisième salle se trouve à l'ouest de la précédente ; un mur moderne la coupe en deux parties ouest et est, et soutient la façade de la maison dite d'Auguste Jouve. Ce mur, dont la construction est postérieure à l'aménagement initial de la cave, bloque partiellement un soupirail qui ouvrait à l'extérieur, au sud. A l'extrémité ouest des murs sud et nord sont aménagés deux puits cylindriques (le puits sud-ouest est muré).

Une voûte en berceau segmentaire couvre les deuxième et troisième salles.

Piscine rituelle.Piscine rituelle. L'escalier d'accès à la piscine rituelle.L'escalier d'accès à la piscine rituelle. Cave et puits (troisième salle).Cave et puits (troisième salle).

Appellationsmikvé
Dénominationsbains rituels
Aire d'étude et cantonCavaillon - Cavaillon
AdresseCommune : Cavaillon
Adresse : rue
Hébraïque
Cadastre : 1832 G1 296 ; 2021 CK 1068

Les parties inférieures de l'élévation du mikvé furent érigées au 14e siècle. Les deux marques lapidaires en forme de L et le soin de la réalisation en permettent la datation. Les parties supérieures, de médiocre qualité, furent érigées au 18e siècle. Les degrés de l'escalier, en remploi, indiquent sa reconstruction. Un prix-fait a été établi entre Jérôme Valade et la communauté de Cavaillon pour la réalisation d'une rampe d'accès à la piscine le 21 octobre 1762.

L'accès actuel au bain rituel, depuis la cour de la maison dite d'Auguste Jouve, date de 1860.

Période(s)Principale : 14e siècle
Principale : 18e siècle
Auteur(s)Auteur : Valade Jérôme
Valade Jérôme

Ferronnier (maître-serrurier) de Cavaillon actif au 18e siècle. Jérôme Valade intervient en 1754 sur le chantier de l'hôtel de ville de Cavaillon où il travaille aux ferronneries du balcon. Il exécute également des travaux pour la communauté juive de L'Isle-sur-la-Sorgue, qui vers 1760 lui com­mande une balustrade à faire d'après les dessins de Jean-Baptiste Franque, architecte d'Avignon. En 1762, il exécute des balustrades pour la synagogue de Cavaillon et pour un bain rituel situé à proximité de cette synagogue.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ferronnier attribution par source

Le mikvé occupe trois caves contigües en sous-sol d'une cour voisine de la synagogue. Il comprend trois puits. Desservie par un escalier tournant de 17 marches, la piscine rituelle est voûtée en plein-cintre. Des marques lapidaires en forme de L ont été gravées sur deux blocs en partie inférieure du bain. Les blocs de la partie inférieure du bain, à l'assise soignée, en pierre des Taillades, contrastent avec les moellons des parties supérieures, de médiocre qualité.

Murscalcaire moellon
calcaire pierre de taille
Étagessous-sol
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Couvertures
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété d'une association, Propriété de la Fondation Calvet (Avignon).
Protectionsclassé MH, 2007/12/17

Références documentaires

Documents d'archives
  • GUYONNET, François, LAVERGNE, David, PORTET, Bruno. Evaluation archéologique du mikvé de Cavaillon. Service départemental d'archéologie de Vaucluse. Direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Conservation régionale des Monuments historiques, Aix-en-Provence, 2007.

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Cavaillon, 1832. / Dessin à l'encre sur papier par Olier, Fonres, géomètre en chef, 1832. Archives départementales de Vaucluse, Avignon : 3 P 2-035/1 à 3 P 2-035/39.

    3 P 2-035/28
Bibliographie
  • CHOBAUT, Hyacinthe. Notes archéologiques sur Cavaillon. Dans : Mémoires de l'Académie de Vaucluse, 1933, p. 48-51.

  • GUYONNET, François, LAVERGNE, David, PORTET, Bruno. Le mikvé de Cavaillon. Dans : Écho des carrières, n° 55, mars 2009, p. 17-19.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Giraud Marie-Odile
Giraud Marie-Odile

Chargée d'études documentaires DRAC/CRMH. 1er quart 21e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Fray François - Marciano Florence
Marciano Florence

Opératrice de saisie Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Poulin Yvan - Bonan Aurélie
Bonan Aurélie

Chercheur Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.