Dossier d’œuvre architecture IA06004239 | Réalisé par
  • inventaire topographique
ensemble agricole
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) SIVOM Pays de Vence
  • (c) Inventaire général, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays de Vence
  • Commune La Gaude
  • Adresse 130 chemin des Maires
  • Cadastre 1834 D 619 ; 620  ; 2021 BB 31
  • Dénominations
    ensemble agricole
  • Parties constituantes non étudiées
    remise agricole, pigeonnier, fenil, étable

Cet ensemble agricole se compose de plusieurs batiments accolés successivement d’ouest en est à différentes périodes. L'entrepôt date au moins du début du 19ème siècle, voire du 18ème siècle. Des traces de collage sont lisibles sur les élévations sud et nord indiquant l’agrandissement du bâtiment originel vers l’est. Sur le cadastre napoléonien de 1834, son plan de masse était déjà le même qu’aujourd’hui. Dans l’état des sections, les fonctions du bâtiment sont précisées : il s’agissait d’une écurie, d’un grenier à foins et d’une loge à cochons.

Une remise ouverte, accolée à la moitié sud de la façade orientale de l’entrepôt, est désignée comme hangar. Elle s’ouvre sur un jardin aménagé en terrasses au sud (D 620) qui s’étend derrière l’entrepôt. Cet ensemble appartenait à Jean Berenguer, propriétaire à La Gaude, dont la maison se trouvait à proximité (D 624). Il possédait également un champ d’oliviers en face de l’entrepôt (D 710).

Enfin, une petite construction à usage agricole, avec un pigeonnier en partie haute, a été ajoutée après 1834 dans le jardin, dans le prolongement de la remise ouverte, sur son flanc est.

Ces constructions n’ont plus d’usages agricoles actuellement.

  • Période(s)
    • Principale : 18e siècle , (incertitude)
    • Principale : 19e siècle

Cet ensemble agricole se situe sur l’ancien chemin de Vence à la sortie du village. Il se compose d'un entrepôt agricole, d'une remise agricole ouverte, d'un pigeonnier et d'un jardin. Depuis la voie publique, une rampe à pas-d’âne cimentée dessert la remise ouverte et la partie haute de l'entrepot, puis le longe vers l’étable en partie basse.

Implanté parallèlement à la pente, l'entrepôt agricole est mitoyen d’une maison à l’ouest. Il a été construit sur deux niveaux, avec un étage de soubassement accueillant une étable à l'ouest et une étable à cochon à l'est, puis un rez-de-chaussée surélevé réservé au fenil. L’étage de soubassement est accessible par une porte charretière sur la façade nord et par une porte sur la façade sud depuis le jardin. L’accès au fenil s’effectue par une porte piétonne côté est. Ce niveau est percé de trois baies (une au nord et deux au sud). Le mur de refend, correspondant au mur pignon est de la construction initiale, sépare le bâtiment en deux. L’entrepôt est construit en maçonnerie de moellons calcaire, y compris les chaines d’angles. La partie ouest est couverte d’un enduit à pierres vues, réhaussé par endroits de mortier de gypse et d’inclusions de cailloux, tandis que la partie orientale présente un enduit rustique davantage couvrant. Les ouvertures varient par le choix des matériaux et par la légère variation qu’adoptent leurs arcs de couvrement : la porte de l’étable présente un arc en anse de panier en brique, les deux baies de la partie ouest du fenil sont en moellons calcaire en arc segmentaire tandis que celle à l’ouest est façonnée au mortier de gypse. Enfin, la porte piétonne présente une mise en œuvre plus soignée, malgré des piédroits asymétriques, avec des moellons calcaires équarris qui soutiennent un arc surbaissé fait de petits moellons. La baie méridionale côté est est fermée d’un contrevent à planches. Le toit, à longs pans, est couvert de tuiles creuses.

Le mur nord de la remise ouverte se trouve au même niveau que l’étage en surcroit de l’entrepôt. Il est percé d’une porte charretière en arc segmentaire. Il est construit en maçonnerie de moellons calcaires avec un enduit à pierres vues. Son toit en appentis est couvert de tuiles creuses.

Enfin, le bâtiment accolé à l’ouest, accueillant le pigeonnier, présente un plan rectangulaire et une élévation à deux niveaux comprenant un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. Il est occupé par un atelier au premier niveau, accessible par une porte sur la façade sud. Le rez-de-chaussée surélevé est accessible côté nord depuis la rue par une porte piétonne. Trois baies sont ouvertes côté sud, celle au centre a été aménagée pour recevoir une grille d’envol en bois. L’ensemble est construit en maçonnerie de moellons calcaire avec un enduit à pierre vues et de nombreuses inclusions de cailloux, de galets et de fragments de briques. Toutes les baies présentent des encadrements harpés en briques avec des arcs segmentaires. La toiture à un pan est couverte de tuiles creuses.

  • Murs
    • calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    • brique maçonnerie
    • calcaire galet
  • Toits
    tuile creuse
  • Plans
    plan rectangulaire régulier
  • Étages
    étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • appentis
  • Typologies
    2.2 : entrepôt agricole multifonctionnel : polyvalent avec fenil (18e siècle) ; 1.2 : entrepôt agricole unifonctionnel : remise ou étable (18e siècle) ; 2.3 : entrepôt agricole multifonctionnel : polyvalent sans fenil (19e siècle)
  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée

Documents figurés

  • Plan cadastral de la commune de La Gaude, 1834. / Dessin à l’encre sur papier, par Me Sabatier, 1834. Échelle 1/2500e. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice :  25FI 065 1 D.

    Section D, parcelles 619 et 620.
Date(s) d'enquête : 2021; Date(s) de rédaction : 2021
(c) SIVOM Pays de Vence
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général